Xavi: « Je dois me dépasser »

Vous voyez que vous devriez tirer plus souvent ! Vous avez déjà inscrit deux buts consécutifs, et décisifs.Oui, je le vois (rires) ! Ce qui se passe, c’est que je suis un passeur, et des fois, il m’est difficile d’avoir à aller dans la zone et de tirer. J’ai du mal à tirer dans les buts. Je suis autocritique et je sais que je dois tirer plus, même l’entraîneur me le dit souvent. Des fois, il m’est arrivé de faire une passe, nous avons perdu la balle et après j’ai pensé que je devais tirer. Tout le monde me le dit et il est vrai qu’ils ont raison.Le fait d’être sur le banc vous a fait changer de mentalité ?Ça m’a réveillé car s’asseoir sur le banc des remplaçants est mal vu. Je veux participer à chaque fois et être sur le banc ne me plaît pas. Un footballeur doit être autocritique et regarder le pourquoi de tout ça. Souvent, le footballeur est égoïste et pense que l‘entraîneur se trompe en le mettant remplaçant, mais il doit aussi être plus exigent avec lui-même. C’est pourquoi quand je suis rentré, j’ai donné tout mon possible et même plus pour démontrer à l’entraîneur qu’il se trompait.Ça dérange encore plus d’être remplaçant quand on s’est habitué à être titulaire ?Dans mon cas, oui. Je sens que j’ai joué de manière enragée, avec l’envie de démontrer que l’entraîneur se trompait. Ce que je veux, c’est me sentir utile et participer au jeu de l’équipe car c’est ce qui te donne confiance et te fais améliorer ton rendement.Se voir comme suppléant vous a amené à tirer quelque conclusion claire sur ce que vous devriez améliorer dans votre jeu ?J’ai réalisé que je dois me dépasser. Des fois, tu ne t’en pas rends compte et ton propre jeu te rend insignifiant d’une certaine manière. Ce qu’a voulu m’inculquer l’entraîneur lors des derniers jours est que je dois être plus vertical. Je regarde toujours la passe, mais des fois je ne vois pas la meilleure option. Maintenant, j’essaie de me dépasser, d’être vertical et d’arriver jusqu’à la zone . Ce qui a changé lors de ces derniers matchs, c’est que j’ai tenté de me surpasser davantage, et je l’ai fait.Vous abusiez de la passe horizontale ?Je ne sais pas, je suis un passeur et peut-être que oui, je l’ai fait sans m’en rendre compte. J’essaie d’être vertical et de donner une transition rapide au jeu, mais nous, les milieux de terrain, nous dépendons souvent des personnes placées  en haut. Lors des derniers matchs, les attaquants ne tiraient pas, ça a été signalé aux milieux et spécialement à moi car je participe davantage au jeu. La dynamique de l’équipe n’était pas bonne, c’est pourquoi l’entraîneur a envisagé de me mettre sur le banc.Avez-vous mal supporté les critiques ?J’ai une opinion propre, mais on sait dans quelle dynamique on est, et cette année, oui, j’ai senti les critiques très proches de moi, mais tu les acceptes car ces choses font partie du football et du sport. Il y a beaucoup de gens qui pensent, beaucoup de ton environnement, et des fois tu ne réponds pas aux attentes que tu crées. J’essaie de ne pas baisser car ils me paient pour donner le maximum, et tu essaies d’extraire les forces d’où que ce soit.Cruyff a critiqué directement les milieux de terrain. Qu’en pensez-vous ?Cruyff en sait beaucoup sur le football et ce qu’il dit, il faut toujours en tenir compte. Son opinion est respectable mais je ne crois pas que ce soit un problème seulement du milieu, mais Séville a fait une grande première mi-temps. Dans la seconde, nous avons dominé. Et je crois qu’il faut regarder l’ensemble de l’équipe, et non pas une seule personne, comme ce qui se passe avec Ronaldinho, qui se fait massacrer. Mais, en parlant de ce que dit Cruyff, j’essaierai de rendre le match positif et de me motiver pour que ce qu’il dise me donne encore plus envie de me secouer et de le faire bien.Il y a dernièrement plus de joueurs « touchés » qu’en bonne condition. Que se passe-t-il ?Le thème des lésions est préoccupant. Nous ne nous faisons pas d’illusions, tant de blessures n’est pas normal. Il faut trouver une prévention car l’autre jour nous étions onze à l’entraînement. Ce n’est pas que les personnes ne s’entraînent pas parce qu’elles ne le veulent pas, mais chacun a son problème, mais il faut éviter ces situations car nous n’avons pratiquement jamais été tous ensemble depuis qu’a commencé la saison.Et comment est l’équipe au niveau de la cohabitation interne ?Il y a une bonne bande dans le vestiaire. Par exemple, le barbecue qu’a organisé l’entraîneur est très bien pour créer un groupe. Avant, nous avions plus de temps pour sortir dîner ensemble, mais maintenant, il y a une exigence brutale au niveau du calendrier et il n’y a plus le temps de rien. C’est pourquoi ces sorties sont agréables, mais la convivialité interne est bonne.Quel message est sorti de la « costellada » ?Le message est que l’équipe peut remporter des titres, que nous sommes vaillants dans trois compétitions et cela n’est pas rien. On dit que la Liga est perdue pour nous, ce qui se passe c’est que pour la gagner nous devons être au top et communiquer. Avec le talent qu’il y a, nous avons tout. J’insiste, la Liga nous ne l’abandonnons pas, c’est compliqué mais bien sûr que nous ne la dédaignons pas.Vous vous voyez terminer votre carrière professionnelle au Barça ?J’aimerais, mais je sais que l’exigence du club et que le fait d’y rester tant d’années n’aide pas. Les gens se lassent vite de voir les mêmes têtes et il y a des cycles qui se terminent. Je ne suis pas en train de dire qu’un cycle est en train de prendre fin, mais on ne se sait jamais. Je suis très content ici, je me sens très utile et le jour où ça ne sera plus le cas, je m’en irai.Vous avez remarqué que les gens se lassent de voir les mêmes têtes ?Je pense que le football, comme tout dans la vie, fonctionne par cycles et j’inclus ceux qui commandent dans le club qui voudront créer une nouvelle dynamique. Dans ce contexte, ceux qui restent le plus longtemps arrivent à un point où ils doivent avoir un plan. Je ne dis pas que les gens sont lassés de moi mais, comme dit Luis Aragonés, dans la vie tout a une date de péremption.traduit par Coralie T. (Mundo Deportivo)

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires