Xavi: « C’est presque un match de vie ou de mort »

  Le milieu de terrain Blaugrana disputera mercredi son 78è match européen et pourra se rapprocher un peu plus du record de Migueli. Le 16 septembre 1998, un souriant Xavi Hernández faisait ses débuts en Ligue des Champions, ni plus ni moins qu’à Old Trafford contre Manchester United. Il joua seulement 23 minutes, mais ce fut le départ d’une carrière spectaculaire au niveau européen. En fait, huit ans plus tard, Xavi est désormais le joueur barcelonais qui a pris part au plus grand nombre de matchs en Ligue des Champions, avec 63 rencontres disputées, tout comme Carles Puyol. Et il n’est plus qu’à 8 matchs d’égaler le record du mythique ‘Tarzán’ Migueli pour le plus grand nombre de matchs disputés en coupe d’Europe pour un joueur du Barça. L’originaire de Ceuta  a porté le record à 85 matchs joués au cours de ses 16 ans de carrière au sein du FC Barcelone et Xavi, qui occupe la seconde place dans ce classement en est à 77 rencontres européennes en seulement 8 saisons. Ce qui signifie que si cette saison Xavi prend part à tous les matchs de coupe d’Europe et que le Barça atteint les demi finales, il pourrait dépasser la légende Migueli et devenir le joueur ayant disputé le plus de rencontres européennes pour le compte du FC Barcelone. Un défi sans aucun doute impressionnant d’autant plus que Xavi devrait battre ce record en moitié moins de temps que Migueli. Mais son défi le plus imminent est de battre Chelsea demain. Xavi assure que l’équipe est préparée et prête à donner un grand spectacle et de la joie aux supporters. Contre Chelsea, est-ce un match de vie ou de mort ? Presque. Il ne s’agit pas d’un match à élimination directe, mais pour nous il est crucial. Nous sommes revenus de Londres avec beaucoup d’amertume car nous avions été meilleurs qu’eux. Ils nous ont battu en agressivité. Ils étaient plus forts. Ne serait-ce pas mieux d’affronter un adversaire de moindre mesure afin de gagner en confiance pour l’équipe ? Non. Au contraire. Je suis toujours optimiste. Je pense sincèrement que Chelsea est le meilleur adversaire que nous aillons aujourd’hui et ce sera un match spectaculaire, avec une grande motivation et de l’ambiance dans les gradins. Osez vous un pronostique ? Gagner. On entend dire que vous êtes supérieurs à Chelsea C’est vrai. Nous nous sentions déjà ainsi à Londres et ici nous allons le démontrer. Ils ont été meilleurs défensivement par rapport à l’an dernier et nous parlons d’une des trois ou quatre meilleures équipes au monde, mais je pense que si nous jouons comme nous savons le faire, nous les vaincrons. Est-ce plus facile de gagner avec Ronaldinho au top ? Je sais que les gens disent qu’il n’est pas au mieux, mais sans être au top combien de buts il a déjà inscrit ? Les défenses adverses le craignent toujours. Je crois sincèrement qu’ils devraient le laisser un peu tranquille car il est toujours capable de tout. Et Eto’o, il devrait obtenir plus de crédit… Et comment ! Pour moi il est le meilleur attaquant au monde parce qu’il ne se contente pas de mettre des buts, bien au contraire il est toujours à presser, courir, défendre. Je lui donnerai le Ballon d’Or sans hésiter car il le mérite. Dans une interview, vous aviez dit que Rivaldo était le meilleur joueur que vous aviez vu. Meilleur que Ronaldinho ? Ils sont différents. Quand on m’avait posé la question, j’avais répondu avec à l’esprit seulement les joueurs qui avaient évolué à Barcelone et pour moi Rivaldo était brutal de par son agressivité dans le jeu et sa mentalité de gagneur. Mais Ronaldinho est différent. Il a tout pour être le meilleur joueur de l’Histoire. Quand il a débuté sa carrière, il était comparé à Pelé et Maradona. Et ça j’en ai jamais douté. Comment on gère la compétition féroce au milieu de terrain avec Iniesta et Deco ? Pour moi c’est quelque chose de bien parce que cela me pousse à progresser, à me dépasser. N’être en concurrence avec personne te fait stagner, et ça je n’en veux pas. Seriez vous surpris de ne pas être aligné ce mardi contre Chelsea ? Je suis toujours surpris de ne pas être titulaire. J’ai besoin de me sentir important au sein de l’équipe. Et actuellement ? Oui. Je me sens meilleur chaque fois et mon jeu a de l’impact au sein de l’équipe. Le 2 décembre approche Pourquoi dites vous cela ? Cela fera un an que vous vous êtes gravement blessé… Même si cela semble incroyable, elle est toujours présente à mon esprit. Parfois je ressens encore des petites douleurs au genou. La blessure fut un dû que j’ai payé. Vous avez dû vous sentir mal d’être en final de la Ligue des Champions et devoir la suivre du banc ? Je ne vais pas mentir. Ce fut une des situations les plus dures que j’ai vécu, mais pourtant je considère ce titre autant comme le mien. Recentrons nous un instant sur le sujet de cet article, vous êtes à 8 matchs d’égaler le record de Migueli, vieux de 20 ans, avec 85 matchs disputés sur la scène européenne. Etes vous motivé par le fait de vous rapprocher peu à peu de ce record et devenir à terme le joueur ayant disputé le plus de rencontres européennes dans l’Histoire du club ? J’en ai la chair de poule. Vraiment ! Etre aussi près d’un « monument » comme Migueli c’est incroyable. Angel Mur m’a raconté tellement de choses à son sujet. Comme la fois où il a joué avec une clavicule cassée. Moi qui ai eu pas mal d’ennuis avec l’épaule, je ne peux que m’incliner devant un joueur avec autant de cran. Pour moi ce sera un honneur d’égaler un aussi grand professionnel qui je crois sincèrement mériterait encore plus de considération au sein de l’histoire du club. En tout cas vous voilà nanti d’une nouvelle vertu : mettre des buts de la tête. Mais d’où cela vient ? Je ne sais pas, ce doit être Santillana qui m’a donné sa magie et elle ne m’a plu quitté depuis visiblement. En tous les cas, le but que j’ai marqué contre le Recreativo, tout le mérite en revient à Belletti qui m’a servi sur un plateau. Il ne me restait plus qu’à la pousser. Sans faire le modeste vous aviez la tête de Van Gaal avec un but de la tête…

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires