Victoire 0-1 du Real contre le Betis en Coupe

  Le Real Madrid et le Betis étaient en train de disputer un match plaisant où seuls manquaient les buts lorsque Juan Ramon Lopez Caro décide de faire débuter Antonio Cassano sous le maillot madrilène. Dès sa première touche de balle, l’attaquant italien a envoyé le ballon au fond des filets! Les socios du Real se souviennent certainement du fabuleux début de Ronaldo face à Alavés: le Brésilien avait lui aussi converti en but son premier ballon en tant que madrilène ! Cassano est un magnifique renfort pour le Real. Mais il faut avouer que son but a ouvert la polémique. Il semble faire une faute sur le gardien du Betis quelques secondes plus tôt.Le Real avait très bien commencé la partie, mettant la pression très haut sur les joueurs de Serra Ferrer. Cicinho, qui doit commencer inquiéter Salgado, est un joueur infatiguable qui n’a pas cessé d’affoler la défense du Betis avec des centres d’une précision remarquable. Mais les « verdiblancos » ont également livré un bon match. Capi, Rivera et Joaquin ont été très actifs. Ils ont plusieurs fois alerté les galactiques, qui, à certains moments se relachaient et se déconcentraient. Diego Lopez, le gardien madrilène, s’est blessé lors d’un choc avec un attaquant du Betis, et s’est vu remplacé par Casillas.En deuxième période, le Real se réveille et commence à s’emparer du contrôle du jeu. Alors qu’on sentait le but madrilène arriver, Tardelli contre-attaque, envoie un centre parfait à Joaquin qui rate l’immanquable face à Casillas. Quelques minutes plus tard, Cicinho sauve sur la ligne un ballon précis envoyé par Capi.Lopez Caro veut relancer le rythme du match en faisant monter Cassano à la place de Soldado, invisible mercredi soir. La suite est connue: premier ballon, premier but…La qualification pour les demi-finales semble acquise pour le Real Madrid. Étant donnée la situation du Betis en Liga, toujours reléguable, Serra Ferrer, ne tentera probablement rien au Bernabeù pour se concentrer sur le maintien. Quant au Real, la progression est lente mais nette. Les galactiques commencent à se montrer imposants sur le terrain. Reste à savoir si cela va durer…Real Betis: Doblas; Varela, Juanito, Melli, Luis Fernández;  Joaquín, Arzu (Robert, m.73), Rivera, Tardelli (Edu,m.56); Capi (Fernando,  m.81) et Dani.

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires