Un maxi derby pour deux… Maxi !

Maxi Lopez et Maxi Rodriguez vont s’affronter pour la première fois demain soir. Le héros contre Chelsea est impatient à l’idée à l’idée de disputer son, premier Barça-Espanyol. Le « pichichi » blanquiazul quant à lui, espère bien mettre fin à 23 années de disette au Camp Nou. Le Camp Nou sera demain le théâtre d’un « Maxiderby » entre les deux « pibes » (gamins) en vogue à Barcelone. Maxi Lopez le héros qui a sauvé le Barça face à Chelsea, et Maxi Rodriguez, le meilleur buteur de l’Espanyol cette saison avec 10 réalisations, seront sans doute les têtes d’affiche d’un des duels les plus attendus de l’année. Les deux joueurs sont de vieilles connaissances du championnat argentin, mais curieusement ils ne s’étaient jamais rencontrés auparavant sur un terrain. Un derby qui sent la poudre car le duel oppose les deux équipes à un moment crucial de la saison. Le Barça est confortablement installé en tête du classement tandis que l’Espanyol est toujours au coude à coude pour finir dans les places qualificatives pour la prochaine Ligue des Champions.  « On peut déjà sentir toute l’effervescence à l’approche de ce match entre les deux équipes les plus importantes de la ville », reconnaît Maxi Lopez à la veille du choc. C’est son premier derby et il l’attend avec anxiété. « Ce sera une partie de rêve, mais très importante pour nos équipes respectives. Ils sont à la poursuite d’un objectif, et nous du nôtre. Tous deux nous jouons un bon rôle cette saison et ce sera un match difficile.» Son compatriote se rendra au stade barcelonista avec une motivation toute particulière : mettre fin à la bagatelle de 23 années sans succès au Camp Nou. Maxi Rodriguez pense aujourd’hui que le moment est venu de rompre le sort, mettant en avant le travail accompli sous la direction de Miguel Angel Lotina : « On arrive avec beaucoup plus de confiance au vu des résultats qu’on a obtenu. L’équipe est très bien. Ces « clasicos » sont les matchs les plus excitants à jouer, et pourvu qu’on puisse ramener les 3 points qui seront déterminants dans la course à la Ligue des Champions. » Blagues et belles paroles Les « Maxi » se sont retrouvés à l’hôtel Arts de Barcelone pour partager avec la presse leurs impressions à quelques heures du coup d’envoi. Ainsi ils n’ont pas arrêté de plaisanter et de se jeter des piques au cours d’une véritable démonstration de complicité qui semble les unir. Maxi Lopez se souvient qu’ « en Argentine, lui seulement jouait mais moi non. Je m’asseyais sur le banc des remplaçants et lui enfilait les buts, comme toujours. » Maxi Rodriguez sourit et lui fit remarquer que jusqu’à présent il n’était pas parvenu à mettre un but comme celui qu’il (Maxi Lopez) a inscrit contre Chelsea. Et reconnaît que « j’espère que si tu marques un but, j’en mette 2 ».  Ce qui est certain c’est que Maxi Lopez ne se fie pas à la forme actuelle de l’Espanyol, car ils ont montré un jeu très efficace cette saison. « J’ai vu plusieurs de leurs matchs et nous devons faire très attention à ne pas reculer au milieu de terrain, ce qui sera le plus dangereux. L’Espanyol possède des individualités qui peuvent créer le surnombre à tout moment, et nous devons être sur le qui-vive car il y a des joueurs dans cette équipe qui peuvent faire la différence, comme le « muchacho » (en parlant de M.Rodriguez), qui est en état de grâce ces derniers temps. » Pour sa part, le joueur de l’Espanyol Maxi Rodriguez se méfie du potentiel de l’équipe la plus en forme de la Liga : « Ils ont un groupe costaud, avec énormément de qualité en attaque. Nous ne pouvons pas nous permettre de relâcher notre attention ne serait ce qu’une seconde. Il faudra faire bonne garde à chaque ligne car ils développent un superbe football. » D’autre part, le blanquiazul se refuse à dire que l’équipe de l’Espanyol pêche par un manque de confiance en se rendant au Camp Nou et réitère que « ce n’est pas vrai que l’Espanyol se rend là bas en toute décontraction ou avec la peur au ventre. Un derby est un match spécial et nous essayerons de le jouer du mieux possible. Nous y allons pour gagner. » Pas d’excuse européenne Le calendrier difficile – Ligue des Champions et Liga – ne doit pas être un handicap selon Maxi Lopez. « C’est sûr la Ligue des Champions demande beaucoup, mais les joueurs sont prêts mentalement à jouer sur tous les tableaux, de ce côté-là on est tranquille. De plus, il y a beaucoup de joueurs qui ont envie de participer et à chaque fois l’un d’entre nous peut entrer et faire la différence. Il y a des opportunités pour tous. »

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires