Thierry Henry: « Le changement à mon arrivée fut radical » 

L’attaquant français du Barça s’est confessé dans un journal sportif espagnol.Thierry Henry a accordé une interview vérité au quotidien ‘Sport’. Pas vraiment pour parler de football, mais surtout de sa vie, de son caractère et de ses passions. « Je suis né aux Ulis, à quelques kilomètres de Paris », explique-t-il d’entrée. « J’ai appris plein de choses dans la rue. Si je pouvais choisir, je recommencerais tout ce que j’ai vécu là-bas. Je suis comme je suis grâce à mes parents. J’ai vu des choses assez dures pendant mon enfance, mais j’ai eu la chance d’avoir des parents très droits. Parfois, je ne comprenais pas pourquoi mes amis pouvaient sortir tard le soir. Ils venaient me chercher à la maison et je les voyais par la fenêtre. J’étais frustré… Mais vous savez, aujourd’hui, il y a beaucoup de mes amis qui ont fini en prison. Ce n’était pas facile de s’en sortir. Mes parents ont été stricts, et ça m’a permis de m’en sortir ». »J’ai commencé à jouer aux Ulis », poursuit-il. « C’est grâce à mon père. Je voulais qu’il soit heureux. Quand je jouais au football, je voyais qu’il était encore plus heureux que moi. Tous les jeunes veulent faire quelque chose pour leur père, mais à l’époque le foot n’était pas vraiment ma priorité dans la vie… »Défini comme un solitaire, Henry est aujourd’hui conscient du travail accompli : « Je vis de ma passion, le football. Mais ce n’est pas facile d’arriver où je suis. Je me sens privilégié car il y a des gens qui se lèvent à 5h du matin pour un travail qu’ils n’aiment pas ».De grandes différences avec l’AngleterreSur sa vie à Barcelone, le joueur français a admis qu’il n’était pas facile de tout recommencer après tant d’années à Arsenal. « Arriver ici fut un choc pour les horaires, ou encore les voyages. En Angleterre, on ne voyageait jamais avec la presse, ni avec les supporters. Nous n’avions pas de public tout près pendant les entrainements. Si nous le voulions, nous pouvions ne voir personne. J’adore la tranquillité et, ici, on ne peut pas être tranquille. Le changement fut radical. En Angleterre, nous avions une zone privée dans les aéroports. Avec le Barça, mon premier voyage fut très angoissant », a-t-il expliqué en ajoutant que, concernant le football, c’est également « différent » : « La passion qu’il y a en Premier League est incomparable. L’intensité, les supporters… » par    

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires