Soldado évite la défaite au Bernabeu !

Le Bernabeu n’arrivait pas à y croire lors de la fin de la première mi-temps… Les socios madrilènes ont pu admirer le meilleur Real Madrid de la saison, et probablement le meilleur depuis le départ de Vicente Del Bosque. Ordre, organisation, fraîcheur, inspiration et fluidité dans le jeu ont été les qualités montrées par les galactiques pendant les quarante cinq premières minutes de jeu. Les joueurs se sont montrés déterminés dès les premiers instants de la partie à « dévorer » les champions de Grèce. Pablo Garcia ne laisse rien passer, David Beckham se charge d’alimenter l’attaque. L’Anglais, qui a réalisé un match impressionnant, a donné une leçon de maniement du ballon. Ses centres trouvaient toujours les pieds de Raùl et Robinho. La mobilité du jeune brésilien est une véritable  bénédiction pour le Real. Cherchant sans cesse la démarcation, il offre des possibilités énormes à David Beckham pour envoyer ses centres millimétré, et à Raùl et Baptista qui surgissent de l’arrière. Le premier but arrive logiquement à la 9ème minute de jeu. Beckham centre pour Raùl qui , plus rapide que la défense grecque, envoie le ballon au fond des filets. Le capitaine madrilène inscrit son 50ème but en ligue des champions et supère ainsi le record d’Alfredo Di Stefano… Le « 7 » madrilène entre dans l’histoire !Le Real prend du plaisir et cela se voit. Un Beckham impressionnant, un Baptista déchaîné, un Guti inspiré et un Raùl euphorique permettent aux galactiques de rejoindre les vestiaires le coeur léger, malgré le tir de Baptista sur le poteau, les envois de Robinho légèrement trop hauts et les coups de têtes de Raùl arrêtés par Nikopolidis. Mais dès la sortie du vestiaire, les galactiques semblent éteints, anesthésiés. A la surprise générale, l’Olympiakos égalise par l’intermédiaire de Kafes d’une frappe puissante qui trompe Casillas et qui finit au fond des filets après avoir heurté le poteau. Joli but mais non mérité. Le Real accuse le coup et seperd dans ses défauts habituels. Mais même si la pression grecque est constante et de plus en plus forte, David Beckham a toujours un centre précis à décrocher pour Raùl, Robinho ou Baptista. Ce dernier a notamment envoyé une tête sur la transversale. Cette occasion semblait être la dernière…Coup de poker ultra-risqué de Vanderlei Luxemburgo: faire rentrer le jeune Soldado. L’attaquant madrilène a inscit quelques buts en équipe première lors de la pré-saison estivale, mais n’avait encore disputé aucune minute sous le maillot blanc cette saison. Et « Soldadito » a répondu présent. A la 86ème minute, alors que tout semblait perdu, il envoie de la tête un ultime centre de David Beckham que le pauvre gardien grec ne peut arrêter… Score final 2-1. Victoire méritée ! Équipe sauvée ?

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires