Suarez: « Si on parvient à renverser un 4-0, on va marquer l’Histoire » - Fc-Barcelone.com

Suarez: « Si on parvient à renverser un 4-0, on va marquer l’Histoire »

Correspondant pour l’Equipe et France Football à Barcelone, le journaliste français Florent Torchut a récemment interviewé Suarez. Il nous a accordé un entretien, à quelques heures du grand rendez-vous de Ligue des Champions Barça-PSG.

Florent, vous travaillez pour l’Equipe et France Football à Barcelone et couvrez donc une grande partie de l’actualité du Barça. Pouvez-vous brièvement vous présenter pour nos lecteurs étrangers et nous expliquer en quoi consiste votre quotidien ?

J’ai commencé à travailler pour L’Equipe et France Football en Argentine en 2009. Là-bas, j’ai eu l’occasion de réaliser des reportages et des interviews avec les Argentins passés par notre championnat ces dernières années, tels que Marcelo Gallardo, Gabriel Heinze, Lucho Gonzalez, Lisandro Lopez, Javier Pastore, Ezequiel Lavezzi, Angel Di María. En plus de couvrir le Dakar et de suivre les Pumas ou les performances de l’équipe argentine de Coupe Davis, j’ai également produit des sujets télés – pour Canal Plus notamment – sur Lionel Messi, Edinson Cavani et Marcelo Bielsa. Par ailleurs, j’ai fait la connaissance de David Trezeguet, dont j’ai écrit la biographie officielle : « Bleu Ciel ». À Barcelone, mon travail est davantage axé sur le quotidien du Barça. L’actualité du club représente 95% de mon activité. Récemment, j’ai interviewé Luis Suarez (à lire ce mardi dans France Football). J’assiste à la plupart des entraînements de l’équipe première et je ne rate aucun match au Camp Nou, depuis mon arrivée, en mars 2016.

La défaite de Barcelone à Paris vous a-t-elle surprise ou aviez-vous déjà un pressentiment quant à l’issue de cette rencontre ? Comment expliquez-vous ce lourd score de 4-0 ?

Comme tout le monde, je ne m’y attendais absolument pas. Au Parc des Princes, on a vu des jeunes loups morts de faim (Paris) et une équipe qui pensait gérer un résultat avant de finir le travail au Camp Nou. Les Parisiens ont commencé la rencontre pied au plancher, en pressant et en défendant tous ensemble, en bloc. Les Barcelonais n’ont pas trop compris ce qui leur arrivait. En deuxième mi-temps, alors qu’on pouvait espérait qu’ils stoppent l’hémorragie, voire une réaction d’orgueil de leur part, ils ont continué à couler collectivement… Avec le recul, l’équipe aurait sans doute pu le voir venir, après avoir livré plusieurs prestations moyennes en janvier.

Personne ne semblait croire à une possible « Remontée » du Barça juste après le match à Paris, mais on sent depuis quelques jours une envie d’y croire du côté barcelonais. Vous confirmez ?

Après avoir difficilement encaissé le coup les deux ou trois jours qui ont suivi le match aller, les joueurs et le staff sont entrés dans une dynamique d’auto-persuasion. Le discours de l’équipe c’est : « OK, ça va être très compliqué, mais on peut le faire ». Luis Suarez m’a dit : « Si on parvient à renverser un 4-0 en Ligue des champions, on va marquer l’histoire du club et du football ». Ils n’ont pas abandonné, ils savent qu’ils sont seulement à la mi-temps d’un immense défi.

L’annonce du départ de Luis Enrique peut-elle avoir un effet sur la motivation des joueurs barcelonais lors de cette rencontre face à Paris ?

Sans aucun doute. Luis Enrique a lui-même confié que cela l’avait libéré. Lui et ses joueurs ont a coeur de finir la saison de la meilleure manière possible. Le match face au PSG est la première finale de la saison pour eux. Les joueurs veulent clore ce cycle en essayant d’aller chercher tous les titres encore en jeu : la Ligue des champions, la Liga et la Coupe du Roi.

Qui pour succéder à Luis Enrique, et pourquoi ?

Deux noms se détachent : Jorge Sampaoli et Ernesto Valverde. Le premier est en train de réaliser une superbe saison à la tête du Séville FC, avec qui il produit un jeu spectaculaire. Sa proximité avec Lionel Messi et Javier Mascherano joue aussi en sa faveur. Mais il ne connaît pas les spécificités du club, ce qui pourrait refroidir les dirigeants barcelonais, après l’échec de Gerardo Martino (2013-2014). Valverde, lui, a évolué au club pendant deux saisons (1988-1990), et sa philosophie de jeu plaît à la direction. On parle également de Ronald Koeman et Eusebio Sacristan, également anciens du Barça.

Tactiquement, le Barça semble se chercher. Quelle formation voyez-vous pour affronter le PSG ?

Luis Enrique a brouillé les pistes depuis le match aller à Paris. Je pense qu’il va aligner une formation « amovible » au Camp Nou mercredi, dans l’idée de densifier son milieu de terrain et de perturber la tactique d’Unai Emery. Je vois bien un 3-4-3 adaptable en 4-4-2 en phase défensive, avec Piqué, Umtiti et Alba derrière, Rafinha en piston à droite, Rakitic, Busquets et Iniesta au milieu et la MSN devant.

Que faudra-t-il au Barça pour renverser la situation face à Paris ?

Croire en l’impossible ! Il va leur falloir mettre beaucoup d’intensité d’entrée de jeu et marquer rapidement. Dans l’idéal un but dans le premier quart d’heure. S’ils arrivent à 2-0 à la mi-temps, le doute peut s’installer dans les têtes des Parisiens. Mais ils risquent de se découvrir, ce qui va les exposer aux contre-attaques. Et là, attention, car un seul but du PSG et il leur faudra en mettre six pour passer…

Que faudra-t-il à Paris pour résister au Barça dans son antre du Camp Nou ?

Être aussi solidaires qu’à l’aller, jouer en bloc. Il faut qu’ils soient forts mentalement, qu’ils mettent aussi beaucoup d’intensité dans leur jeu et dans les duels dès le début, car en face ils vont sortir les crocs. S’ils sont bien organisés et qu’ils se donnent à fond, les Barcelonais risquent de finir par se décourager, surtout s’il reviennent aux vestiaires sans avoir marqué.

Crédit photo: Patrick Gaillardin

Vous pouvez suivre Florent Torchut sur Twitter @FlorentTorchut

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires