Ronaldinho: « Je répondrai sur le terrain »

Interview exclusive avec Ronaldinho. Mundo Deportivo, le premier journal européen qui entre chez le champion brésilien ! Comment se sont passées les dernières semaines pour vous, Ronaldinho ? J’étais impatient car j’avais envie de rejouer. J’ai eu une semaine pour bien travailler, j’ai eu le temps de faire une bonne préparation cette année et j’ai confiance en moi. Comment avez-vous senti le Barça durant votre absence ? J’ai vu une très bonne équipe dans toutes les rencontres, l’équipe est en progrès et j’espère que nous continuerons ainsi toute la saison. Ces deux dernières semaines, il y a eu des interrogations au sujet de votre professionnalisme avec des références explicites à votre vie privées, plus particulièrement à des sorties nocturnes… Ça me dérange car cela fait cinq saisons que je suis ici et j’ai toujours eu la même attitude et le même comportement. Ça m’ennuie, c’est normal, mais la vie n’est pas toujours merveilleuse. Je suis heureux parce que dans des moments comme celui là, je me concentre sur le travail, je donnerai ma réponse sur le terrain. C’est là que je leur répondrai. Je sais toujours l’heure à laquelle je peux faire les choses, je suis conscient de quand je peux sortir et quand ce n’est pas possible. J’ai toujours vécu ainsi. Sortez-vous plus maintenant que lors des deux dernières saisons, au cours desquelles vous avez remporté le championnat et la Ligue des Champions ? Je sors autant que lors des deux dernières années, ma vie a toujours été ainsi. Enfreignez-vous le code interne ? (Rires) Noooooon ! Tout le monde me connaît, tous savent ce que je fais et ce que je dois faire, je ne me cache pas, je suis une personne connue. Ma vie continue, demeure la même depuis cinq ans. Je fais toujours ce que j’ai à faire au moment le plus opportun. Je suis comme les autres et je vais continuer à maintenir ma manière de vivre. On m’a toujours beaucoup respecté pour cela et je vais continuer ainsi. Un haut responsable du club a laissé entendre que vous êtes malade. Malade ? De quoi ? Un rhume ou quelque chose comme ça ? Bon, ma lésion musculaire est la seule chose qu’il y ait. Je n’ai aucun autre type de problème. La seule chose qui m’empêche de m’entraîner avec le groupe c’est ma blessure à la jambe et maintenant je me sens bien. S’il y avait une plus grande union, nous faisons référence à la direction, au vestiaire et l’environnement, tout irait mieux ? Nous sommes très bien, l’effectif est toujours resté uni, car pour moi ce qui m’importe c’est l’ambiance, mes coéquipiers, le jour le jour. Le groupe se comporte bien avec moi. C’est ce qui importe. Messi vous a dédié ses buts en faisant le signe du surfer Pour moi, ce fut spécial parce que c’était un moment durant lequel je ne jouais pas et beaucoup de gens commençaient à dire des choses à mon sujet. Ça m’a beaucoup touché car il m’a associé à sa joie, ce fut quelque chose qui m’a marqué. Tous dans le vestiaire étaient préoccupés à mon égard. Ils me disaient : quand est ce que tu reviens ? Comment va ta jambe ? Ils me demandaient si j’étais triste… Avoir mes coéquipiers à mes côtés m’a beaucoup aidé. Étiez-vous triste ? Non, car il y avait les victoires. Mais bon, quand tu entends ce que certains disent de toi, ça me pousse à revenir au plus vite. Comment s’est comporté Rijkaard ? Il est resté tranquille, il a fait son travail. Certains personnes ont dit que vous étiez lassé des victoires ? Nooon ! Je veux revenir et gagner tout ce qu’il y a à remporter. J’ai l’opportunité de gagner beaucoup de choses et je connais la sensation que procure la victoire, et c’est la meilleure. Ce qui me fait continuer ici c’est de voir cet effectif, ce groupe de fabuleux joueurs, avec autant de qualité, et avec lequel nous pouvons marquer à jamais l’histoire de ce club. Ce Barça, cette équipe est déjà dans l’histoire Nous avons conscience que nous sommes entrés dans l’histoire du club, mais nous voulons faire plus, entrer dans l’histoire non comme une équipe qui a remporté plusieurs championnats et une Ligue des Champions mais comme une équipe qui a remporté plusieurs Ligues des Champions, parce que nous savons que nous en avons les moyens. Johan Cruyff a dit qu’un footballeur ne peut vivre du passé (‘‘On ne vit pas de ce que tu as été mais de ce que tu es’’, dans ‘El Periódico de Catalunya’) Et bien lui il continue de vivre dans le passé… Est-ce que ça vous dérangeait lorsqu’il prenait régulièrement la parole au cours de la saison passée ? Je ne l’ai pas compris, peut être parce que je n’ai jamais vécu du passé. La saison dernière nous a servi pour ne pas répéter les erreurs. Je préfère vivre le moment présent et savoir qu’il faut se battre pour y rester. Le public a chanté votre nom de manière spontanée au cours de la partie contre Saragosse Pour moi cela a été la démonstration la plus gentille que je pouvais recevoir. A un moment où plusieurs journaux parlaient d’une flopée de choses à mon sujet, les supporters sont venus et ont donné une réponse magnifique. J’étais dans le vestiaire et ils m’invitaient à rejoindre le terrain et à jouer. Pour moi, ce fut le meilleur remède pour me soigner de ma jambe et revenir le moral gonfler à bloc. Vous pourrez les en remercier personnellement, dimanche prochain à domicile contre l’Atlético. J’ai hâte de revenir au Camp Nou pour tout ce qu’ils ont fait pour moi. Chaque fois qu’un journal a écrit quelque chose de mal à mon encontre, il y a plein de gens devant la porte de ma maison pour manifester leur soutien, dans la rue, à un feu rouge. A Barcelone, je me sens chez moi, à la maison, les gens me le font ressentir ainsi. J’ai hâte de revenir pour leur montrer que je me sens bien, que je veux y rester encore de longues années. A ceux qui disent du mal de vous, vous ne leur rappelez pas tout ce que vous avez fait pour le club ? Je n’aime pas parler du passé, je veux juste leur montrer que je peux faire beaucoup pour le Barça. Que pensez vous du nouveau Camp Nou de Norman Foster (architecte chargé de transformer et d’augmenter la capacité du stade) ? C’est comme si Foster était entré dans ma tête. Il a créé un stade avec tant de couleurs, tant de joie, c’est le stade que j’imaginais, c’est comme si cela devenait ma nouvelle maison. Quand ils inaugureront le prochain stade, j’aimerais me présenter à mon public avec deux Ligues des Champions de plus, avec une grande équipe autour de moi capable de gagner encore des titres. En 2009 ? Je m’imagine jouant au Barça dans le nouveau stade… C’est ma maison, celle dont j’ai toujours rêvé. Quel fut votre sentiment quant aux rumeurs qui vous donnaient partant au prochain mercato, en janvier ? Ni Chelsea, ni Milan ne pourront m’avoir. Je veux rester à Barcelone. Ceci est mon désir, celui de Ronaldinho en personne. A côté de Messi, Giovani, Bojan, tous ces jeunes… C’est bien de les voir grandir. J’ai parfois pu les aider et ça me rend très fier.

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires