Ronaldinho en baisse de régime

Le jeu du Brésilien de Barcelone n’est plus aussi éblouissant que par le passé. Excepté lors des balles arrêtées, Ronaldinho n’est plus efficace devant le but. Un penalty et un coup franc transformés, tel est le bilan de Ronaldinho après neuf journées de Liga espagnole et trois matches de Ligue des champions. Nettement moins bien que celui de son coéquipier Lionel Messi, Pichichi avec sept buts en Liga. De même que son compère d’attaque Thierry Henry, qui bien que moins en verve que pendant son époque glorieuse à Arsenal, a déjà marqué quatre buts depuis le début du championnat d’Espagne. Maladresse, dribbles de trop, manque de réussite et même la malchance. Telles sont les raisons qui peuvent être évoquées pour expliquer la petite forme du Ballon d’Or 2005. Lors de la venue de Almeria au Nou Camp, dimanche dernier, et pendant le match comptant pour la 3e journée de la Ligue des champions, le 23 octobre sur la pelouse des Glasgow Rangers, les raisons suscitées ont coupé les ailes à Ronaldinho. A Glasgow, « Ronnie » marche sur le ballon au moment de pousser le cuir au fond des filets ; puis voit son tir détourné de la main par un défenseur du club écossais, dont le gardien de but était battu. Malheureusement pour Ronaldinho qui réclame le penalty, l’arbitre ne bronche pas. Lors de l’acte 9 de la Liga, dimanche dernier face à Almeria, Ronaldinho a fait plus d’une fois le dribble de trop alors qu’il semblait à chaque fois être en position idéale. En dehors de ses buts sur balles arrêtées lors de la deuxième journée du championnat face à l’Atletico Bilbao, cela fait belle lurette que le spectaculaire brésilien n’a plus marqué. Et par conséquence, le jeune Argentin Messi lui ravit actuellement la vedette dans le cœur des fans azulgranas grâce à ses excellentes prestations depuis le début de la saison, qui s’ajoutent aux buts anthologiques réussis la saison passée par le successeur désigné de Maradona. Or, bien que Ronaldinho ait fini meilleur buteur du club catalan l’année dernière, grâce notamment à une présence de bout en bout sur le terrain tout au long de la saison, cette dernière ne fût cependant pas aussi éblouissante que ses trois premières à Barcelone. C’est sans doute pourquoi l’entraîneur Franck Rijkaard le sort presque toujours avant la fin des matches…       écrit      

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires