Robinho assure le spectacle en Champion’s League

Après avoir concédé sa première défaite de la saison sur le terrain de l’Espanyol, le Real devait rebondir lors de la troisième journée de la Ligue des Champions. Écarté samedi soir en raison de la fameuse fête en compagnie de Ronaldinho à Rio, Robinho a été étincelant : le Brésilien a été à l’origine du premier but, oeuvre de Raul, a inscrit les deux suivants et a offert le quatrième à Balboa en fin de rencontre. Le Bernabeu a pardonné au prodige brésilien ses sorties nocturnes. Il est clair que Robinho a répondu aux critiques avec panache. Pourtant, le Real Madrid sortait d’une période difficile… Le virus FIFA a atteint l’effectif de Bernd Schuster. Heinze et Robben rentrent tous deux blessés des rencontres internationales. Suite au match face à l’Espanyol, Cannavaro et Diarra sont également forfaits. Mais les blessures n’expliquent pas tout. Le Real Madrid a été médiocre sur le terrain de Montjuic. Dès la deuxième minute de jeu, Riera ouvre le score de la tête. Personne ne réagit dans les rangs madrilènes. En début de seconde période, Raul Tamudo alourdit le score d’un superbe lob depuis l’entrée du grand rectangle. Le Real aurait pu égaliser quelques minutes plus tôt si l’arbitre avait signalé un penalty flagrant sur Van Nistelrooy… Mais l’homme en noir a vu une simulation du Néerlandais et l’a sanctionné d’un carton jaune. Cependant, le Real ne méritait pas d’égaliser, et encore moins de gagner. En fin de match, Sergio Ramos a réduit la marque sur corner. Score final : 2-1. Le Real s’inscrit pour la première fois de la saison et ne profite pas de la défaite du Barça sur le terrain de Villareal. Mercredi soir, Bernd Schuster et ses hommes avaient à coeur de se racheter. Dès la deuxième minute de jeu, Robinho récupère le ballon au milieu du terrain et décroche une passe sublime pour Van Nistelrooy. La frappe de l’attaquant Néerlandais est repoussée de justesse par Nikopolidis. Mais la balle atterrit dans les pieds de Raul, qui inscrit son deuxième but de la saison en Champions League. Comme à son habitude, le Real va offrir l’égalisation à ses adversaires. Une erreur de Salgado, exécrable mercredi soir, profite à Galletti, qui trompe Casillas d’une frappe croisée. Les hommes de Schuster n’abandonnent pas pour autant et confisquent systématiquement le ballon à leurs adversaires. Menés par un Robinho des grands soirs, les madrilènes ne cessent de créer le danger devant les buts grecs mais manquent de réalisme à l’heure de la concrétisation. Au retour des vestiaires, un but de Julio Cesar, ex joueur de la Maison Blanche, refroidit le Santiago Bernabeù. Touché, le Real a du mal à rebondir et confie son destin au jeune Robinho. Le Brésilien participe à toutes les actions dangereuses de la partie. A la 67ème, il reprend de la tête un centre de Ramos et égalise. Quelques instants plus tard, il affole un défenseur grec avec neuf passements de jambes dans le grand rectangle. Ne sachant plus que faire, Antzas le fauche et l’arbitre indique inévitablement le point de penalty. Van Nistelrooy, sans réussite tout au long de la soirée, envoie le ballon dans les nuages. Mais l’attaquant néerlandais se rachète à sept minutes du coup de sifflet final. D’une subtile passe, il décale Robinho qui se retrouve seul face à Nikopolidis. La frappe de la perle brésilienne se loge en pleine lucarne. Très discrets tout au long de la partie, les grecs feront trembler une dernière fois le stade en fin de rencontre. Une volée de Kovacevic est stoppée de justesse par la main salvatrice de Casillas. Lors de la contre-attaque madrilène, Robinho – encore lui- offre le quatrième but à Javier Balboa. Score final 4-2. Le Real se démarque dans le groupe C. Les madrilènes possèdent désormais sept points et en comptent deux d’avance sur l’Olympiakos. Un bon résultat en Grèce dans deux semaines pourrait constituer un grand pas vers la qualification. Mais c’est la prestation de Robinho que l’on retiendra de cette soirée de Ligue des Champions. Le Brésilien a fait taire les mauvaises langues et a impressionné l’Europe. Cette belle performance est à confirmer ce week-end contre le Deportivo La Corogne.

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires