Roberto Carlos : « Ça m’est égal qu’il s’en aille »

La démission de Florentino Pérez a secoué le monde du ballon rond. Tout le monde s’est montré surpris par la décision de l’ex-président madrilène. Personne ne s’attendait à une telle nouvelle.Iker Casillas s’est montré lucide: « Ce n’est pas la faute du président. Les responsables sont les joueurs. Florentino a fait tout ce qu’il a pu pour le Real Madrid, mais il ne peut pas être sur le terrain. Le match de dimanche a été une fois de plus très mauvais. Personnellement, je sentais qu’il allait prendre cette décision un jour ou l’autre, tant son amour pour le club est grand. Je suis triste de son départ et je lui souhaite bonne chance dans sa nouvelle vie ».  Michel Salgado et Sergio Ramos, les deux autres madrilènes sélectionnés en équipe nationale, se sont eux aussi sentis coupables.Ronaldo a déclaré qu’il a reçu la nouvelle « avec surprise et tristesse ». « Je ne l’oublierai jamais car il m’a permis de jouer dans les rangs du grand Real Madrid. Florentino est un président qui a toujours soutenu ses joueurs, quelle que soit la situation. Malheureusement, nous n’avons pas réussi à lui rendre cette confiance sur le terrain. Mais la vie continue et malgré cette triste situation, nous allons travailler pour montrer ce que ce Real sait faire », a ajouté l’attaquant madrilène.David Beckham, quatrième galactique de Florentino , a voulu « remercier le grand président qu’il a été ». « Il m’ a donné l’opportunité de jouer dans ce club impressionnant. Je garderai toujours une excellente image de lui ». Roberto Carlos s’en fiche !Roberto Carlos a certainement déçu une grande partie des socios madrilènes en se montrant indifférent à la démission de son président. « Cela m’est égal, ce n’est pas mon problème », a déclaré à trois reprises le défenseur brésilien.En ce qui concerne le nouveau président, Fernando Martin Alvarez, Emilio Butragueño a déclaré « qu »il a été choisi  par l’ensemble des dirigeants madrilènes. Il n’y a pas de raison pour qu »il y ait des élections: il devrait rester à ce poste jusqu’en 2008. »Mais le départ de Florentino a provoqué aussi des réactions en dehors de la Maison Blanche.Luis Aragones, sélectionneur national s’est montré « triste qu’un homme important s’en aille du football espagnol, surtout après tant d’années de gestion exemplaire ».  Juan Soler, président du FC Valence a souligné le fait que « cela devient de plus en plus dur pour les dirigeants du football espagnol ». Lamikiz, président de l’Athletic Bilbao a déclaré que « connaissant Florentino, il a certainement agi pour le bien de son club ».La Fifa et l’UEFA sont également concernées par ce départ soudain du président du club le plus riche du monde. Les deux organisations faisaient l’éloge sur leur site Internet du travail économique fourni par Florentino, malgré la faiblesse des résultats sportifs depuis deux saisons.

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires