Rien ne va plus pour le Barça !

  Terrible échec à Montjuïc ! Le Barça ne gagne plus depuis trois matches et a concédé ce samedi une lourde défaite, 3-1, face à l’Espanyol de Barcelone lors du derby de la ville. Avec le match nul concédé la semaine dernière sur le terrain de Getafe, le Barça se déplaçait ce samedi soir à Montjuïc avec l’ambition d’empocher les trois points, surtout que le derby de la ville suscite toujours un intérêt particulier pour les supporters des deux camps. Pour ce faire, Frank Rijkaard a récupéré cette semaine Ronaldinho, suspendu le week-end passé, mais n’a finalement pas pu compter sur Deco, victime de pépins physiques. Du côté d’Ernesto Valverde, l’entraîneur de l’Espanyol, l’heure était au soulagement puisque son attaquant vedette, Raul Tamudo, s’est remis de justesse d’une grippe contractée cette semaine. Un match équilibré Les deux équipes entrèrent parfaitement dans la rencontre et haussèrent très rapidement le ton. Les premières occasions ne se firent pas attendre et, pour le Barça, c’est Ronaldinho qui ouvrit le spectacle. Sur un coup franc lointain, le crack brésilien visa la lucarne à la 10ème minute de jeu mais sa frappa s’essuya sur la transversale de Kameni. Le rythme diminua après un premier quart d’heure très équilibré. Le Barça avait du mal à se faufiler entre les lignes d’un Espanyol très bien organisé et doué techniquement. Alertés plusieurs fois, Giuly et Gudjohnsen n’ont pas réussi à concrétiser leurs quelques occasions. La défense : acte 1 Les choses se compliquèrent fortement lorsqu’à la demi-heure de jeu Tamudo affolait la défense sur la gauche. Après avoir passé Belletti, l’attaquant espagnol centra pour Luis Garcia qui balança facilement le ballon au fond de la cage de Victor Valdés. Erreur monumentale d’une défense qui était à la rue sur ce coup là. 1-0. La réaction mit du temps à venir puisque ce n’est qu’à la fin des arrêts de jeu que Ronaldinho eut l’opportunité de revenir au score. A nouveau sur coup franc, le numéro 10 Blaugrana tenta de surprendre Kameni mais le gardien était sur la trajectoire. Entrée en fanfare de Saviola Aux grand maux, les grands remèdes. Frank Rijkaard avait décidé d’envoyer sur la pelouse, dès l’entame de la seconde période, Javier Saviola. C’est Ludovic Giuly, pourtant auteur d’une bonne première mi-temps, qui en a fait les frais. Le coaching du technicien hollandais se paya cash puisqu’à la 60ème minute l’attaquant argentin, à l’entrée de la surface, se déhancha pour effacer deux défenseur avant d’envoyer un missile dans le but de Kameni. 1-1, El Conejo aurait pu être l’homme de la soirée. La défense : acte 2 Malheureusement, l’euphorie tourna court pour les Blaugranas puisque cinq minutes plus tard Tamudo venait battre de la tête Victor Valdés. Pire encore que lors de la première réalisation bianquazul, la défense du Barça était lamentable. Tamudo était tout seul au point de penalty et Sergio Sanchez, l’auteur du centre, avait eu tout le loisir de se préparer sans que l’on vienne l’inquiéter. 2-1. L’Espanyol maintint le résultat jusqu’à la fin du match, principalement grâce à un jeu physique qui anéantissait toutes les constructions du Barça. Malgré une pluie de cartons jaunes, les fautes volontaires étaient permanentes et Andres Iniesta en subit les conséquences à cinq minutes du terme. La blessure du milieu de terrain catalan paraissait sérieuse et c’est Oleguer qui monta sur la pelouse. Un peu plus tôt, Gudjohnsen avait laissé sa place à Motta. La défense : acte 3 Sur une nième contre-attaque, l’Espanyol inscrivit même un troisième but pendant le temps additionnel. Pas besoin de dire que la défense était une nouvelle fois absente. C’est Rufete, sur une passe de Luis Garcia, qui se chargea de la sentence. 3-1. Le résultat est sévère mais montre au moins les carences défensives des hommes de Frank Rijkaard. Les lignes arrières ont été épouvantables et les mauvais résultats finissent par s’accumuler. Pas une seule victoire depuis le 10 décembre ! Le Barça risque donc de perdre des plumes vis-à-vis de son rival, le FC Séville, qui jouera face à Majorque ce dimanche. Le prochain rendez-vous pour club culé est fixé à ce mardi au Camp Nou : Barcelone accueillera Alavés en match retour de la Coupe du Roi. En Liga, le prochaine rencontre verra le Barça s’opposer au Nastic Tarragone. Fiche technique RCD Espanyol: Kameni; Velasco (Sergio Sánchez, 60′), Jarque, Torrejón, Chica; Rufete, De la Peña (Jonatas, 81′), Moisés, Riera, Luis García et Tamudo (Pandiani, 67′). FC Barcelone: Valdés; Belletti, Puyol, Márquez, Gio; Xavi, Edmílson, Iniesta (Oleguer, 84′); Giuly (Saviola, 45′), Gudjohnsen (Motta, 62′) et Ronaldinho. Arbitre: Arturo Dauden Ibáñez. CJ : Rufete (32′); Márquez (43′); Velasco (45′); Tamudo (57′); Puyol (61′); Luis García (72′); Moisés (73′); Pandiani (82′); Riera (83′) et Sergio Sánchez (86′) Notes des joueurs (/10): Valdés, 6; Belletti, 4; Puyol, 5; Márquez, 4; Gio, 4; Xavi, 5; Edmílson, 4; Iniesta, 6; Oleguer, 5; Giuly 6; Gudjohnsen, 5; Motta, 6; Saviola, 7 et Ronaldinho, 6 Vidéos des buts : But de Luis Garcia (1-0)  | But de Saviola (1-1)  | But de Tamudo (2-1)  | But de Rufete (3-1)

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires