Reportage: Le Cameroun avec Eto’o

Depuis l’arrivée d’Eto’o au « Barça » en 2004, le pays des Lions indomptables est un immense club de supporters du club catalan. « Je suis déçu que Barcelone n’ait obtenu que le point du match nul, sur la pelouse du Racing Santander. Lors de la reprise de la Liga espagnole. Le rival Real Madrid, a déjà deux points de plus que nous. Tout comme le joueur de Majorque Ibagaza avec ses deux buts, devance de deux longueurs mon idole Eto’o, au classement des buteurs ». La déception de ce fan camerounais du Barça fût générale dans son pays, après le score de parité réalisé par Eto’o et les siens, lors de la première journée du championnat d’Espagne, le 26 août dernier. Puis elle s’est transformée en un malaise national. Après la nouvelle blessure d’Eto’o Fils, lors d’un match amical contre l’Inter Milan, le 29 août 2007. Selon le club azulgrana, le Camerounais sera indisponible pour environ deux mois. Autant dire que la mauvaise série se poursuit pour Eto’o. Car la saison passée, l’avant-centre Blaugrana avait déjà été éloigné des terrains pendant environ cinq mois. Suite à une blessure au ménisque du genou droit. Cette fois c’est une déchirure de la cuisse qui le met out. Malgré ce nouveau coup dur, les fans du Barça au Cameroun ne voudraient pas revivre une nouvelle saison bredouille. Comme la précédente où le FC Barcelone fût éliminé en huitièmes de finale de la Ligue des champions par Liverpool, puis en demi-finale de la Coupe du Roi par Getafe. Pour enfin être coiffé sur le fil à l’ultime journée du championnat par le Real Madrid. C’est pourquoi ils continuent de croire dur comme fer, que leur équipe favorite sera la plus forte au royaume ibérique et peut-être même en Europe cette saison. Malgré les débuts laborieux dimanche dernier et la blessure d’Eto’o. « Avec la venue du milieu de terrain ivoirien Yaya Gnegneri Toure et surtout celle de l’attaquant français Thierry Henry, Barcelone sera encore plus fort. Surtout que mon compatriote Eto’o sera frais à son retour de blessure en fin octobre prochain », envisage l’inconditionnel Léon. Plus optimiste pour leur club et pour leur compatriote Eto’o, le soutien des camerounais envers le club espagnol paraît encore plus appuyé cette saison. Les gadgets aux couleurs du FC Barcelone se vendent plus que jamais comme des petits pains à tous les coins de rues. Même les plus jeunes en ont pour leur taille. Cet engouement pour la formation azulgrana au Cameroun, résulte de la popularité et de la parfaite adaptation du Lion indomptable Eto’o au sein du club catalan. Dès sa première saison au Barça (2004-2005), le Camerounais est champion d’Espagne, dauphin du classement des buteurs de la Liga avec 24 réalisations et vainqueur de la Super Coupe. Lors de la suivante (2005-2006), il est encore champion du royaume ibérique et Pichichi (meilleur buteur) avec 26 buts. De même que vainqueur de la Ligue des champions, meilleur joueur de cette finale et une fois de plus vainqueur de la Super Coupe d’Espagne. Avec les succès, la ferveur que suscite la formation catalane au pays des Lions indomptables se ressent jusqu’en Espagne : « j’ai appris que lorsque Barcelone joue, mes compatriotes chauffeurs de taxi garent leurs véhicules pour aller regarder le match », se réjouit Eto’o. Outre les taximen, plusieurs boutiques ou lieux publics sont peints aux couleurs du FC Barcelone. A tel point que lorsque qu’Eto’o et ses coéquipiers foulent la pelouse, c’est pratiquement tout le Cameroun qui vibre. « Quant Barcelone joue, le suis autant anxieux et préoccupé par l’issue du match que lorsque les Lions indomptables évoluent. A travers Eto’o, ce club espagnol est entré dans mon coeur », reconnaît Apollinaire. C’est la venue d’Eto’o en Catalogne qui a fait du Barça une idole nationale au Cameroun. Mais le prestige et le passé glorieux du FC Barcelone y a aussi été pour beaucoup. « J’avoue que je supportais Majorque quand Eto’o y jouait. Mais pas autant que je soutiens le Barça depuis qu’Eto’o y est. Tout simplement parce que le Real Majorque n’a pas autant de prestige et de notoriété que le FC Barcelone. En plus, j’avais hâte de voir mon idole au sommet de son art dans un grand club. C’est pourquoi mon attachement aux Blaugranas est plus fort que la sympathie que j’avais pour Majorque à travers Eto’o », reconnaît le fan Eric. Cela traduit le fait que le club catalan est passé du statut de grand d’Europe à celui d’idole nationale grâce à l’icône Samuel Eto’o Fils.

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires