Real Madrid: La crise continue à une semaine du Clasico

Le Real Madrid s’est une nouvelle fois incliné dimanche soir lors de la quatorzième journée de championnat. Bien qu’inférieurs à leurs adversaires pendant une bonne partie de la rencontre, les hommes de Bernd Schuster sont fièrement revenus dans la partie en seconde période, mais ont dû accepter la défaite 3-4 face à douze personnes: les onze joueurs de Séville et l’arbitre. La prestation arbitrale n’excuse pas tout, mais lorsque l’homme en noir refuse de siffler deux pénaltys et expulse un joueur (et pas des moindres, vu qu’il s’agit d’Arjen Robben) pour protester de manière légitime, l’empêchant par la même occasion de jouer au Camp Nou, il est normal que les supporters grondent. Cependant, c’est le président Ramon Calderon qui est rentré chez lui avec le plus grand nombre de questions en tête. Le stade n’a pas arrêté de le montrer du doigt en criant « Calderon, démission ».Arjen Robben, Gonzalo Higuain et Fabio Cannavaro effectuaient leur grand retour sur les terrains face au FC Séville. Après à peine trente secondes de jeu, le Néerlandais se procure déjà la première occasion de la rencontre, mais sa frappe est stoppée par Palop. Le Real Madrid débute la rencontre avec la ferme intention de faire taire ses détracteurs. Mais lors de leur première offensive, les joueurs andalous ouvrent la marque. A la 3ème minute, Adriano profite d’une terrible erreur d’Iker Casillas pour inscrire le premier but de la soirée. Le gardien madrilène est loin de vivre ses meilleurs moments en tant que professionnel. Il doit urgemment retrouver la confiance. En milieu de première période, l’éternel Raùl remet toutefois les pendules à l’heure, reprenant de la tête un joli coup-franc de Guti. Cependant, la joie madrilène est de courte durée. En effet, Séville décide de cadrer sa deuxième action de la soirée (ce qui, étant donné l’état lamentable de l’arrière garde madrilène, est synonyme de but) et reprend l’avantage par l’intermédiaire de Romaric. En fin de première période, Kanouté aggrave le score et anéantit tout espoir madrilène avant la pause… Van der Vaart décroche deux lourdes frappes détournées in extremis par Palop. Le ballon refuse de passer la ligne, et le Real rentre au vestiaire avec deux buts de retard, sous les sifflets et les cris déchaînés du Santiago Bernabeù. Une phrase est sur toutes les lèvres: « Calderon, démission »…En ces temps de crise, le Real Madrid ne joue pas mal… quand il a le ballon! Dans les moments de constructions, les joueurs merengues prouvent qu’ils sont très talentueux. Le ballon circule et les occasions se créent. Le problème survient lorsque l’adversaire prend le contrôle du jeu. Les madrilènes semblent alors impuissants et parviennent difficilement à reprendre les choses en main. En ajoutant à cela les éternelles approximations défensives, il est aisé de comprendre pourquoi Madrid encaisse tellement de buts…En seconde période, Bernd Schuster décide de modifier son schéma de jeu. Pour la première fois de la saison, l’entraîneur allemand décide d’aligner deux ailiers à la fois. Drenthe entre pour Van der Vaart, et le Real Madrid augmente considérablement son niveau de jeu. Avec les deux habiles Néerlandais sur les flancs, l’équipe est plus équilibrée. C’est alors que survient la première action polémique de la soirée. Gonzalo Higuain, très discret jusqu’alors, se joue de son défenseur, qui le fauche dans le grand rectangle. Le contact et la faute sont évidentes, mais l’Argentin exagère un peu sa chute, ce qui a amené l’arbitre à rester de marbre. Cependant, ‘Pipita’ se rattrape une minute plus tard en réduisant le score. Il décroche une frappe croisée surpuissante depuis l’extérieur de la surface et trompe le gardien adverse. Le but est splendide. Deux minutes plus tard, un coup franc de Guti est repris victorieusement par la tête de Gago, qui inscrit le premier but de sa carrière sous les couleurs merengues. Le Real Madrid vient d’égaliser, le Santiago Bernabeù exulte.Les supporters voient déjà revenir le temps des grandes remontées de l’ère de Fabio Capello. Une minute après l’égalisation, Robben est à deux doigts de donner l’avantage à son équipe, mais sa frappe lourde s’écrase sur le poteau. C’est ensuite le tour de Raùl de manquer l’occasion de prendre les devants. Le coup de patte du capitaine est détourné de justesse par un prodigieux Palop. Son homologue Casillas lui répond lui aussi par un arrêt miraculeux. Un commentateur espagnol ironisait: « Evénement au Santiago Bernabeù, Séville a cadré un ballon et il n’est pas rentré car Casillas l’a arrêté ». Gonzalo Higuain se procure une belle occasion avant l’action polémique de la soirée, mais sa frappe s’écrase une nouvelle fois sur la transversale.Le tournant du match se produit à un quart d’heure de la fin. Gonzalo Higuain dribble Palop. Il n’a plus qu’à pousser le ballon dans le but vide. Désespéré, le gardien andalous lui court après et lui arrache le maillot. La photo est sans équivoque: on ne voit même plus la publicité sur le torse de l’Argentin. Cependant, l’arbitre refuse de siffler pénalty. Arjen Robben lui signale son erreur, et écope d’un second carton jaune scandaleux qui l’empêche de voyager à Barcelone… Deux minutes plus tard, Renato profite d’un superbe centre de Kanouté pour définitivement donner l’avantage à son équipe. Le Real s’incline 3-4.Bernd Schuster prendra donc l’avion pour la Catalogne sans l’excellent Arjen Robben, qui est l’un des seuls hommes en forme du Real Madrid. Marcelo a lui aussi écopé du cinquième carton jaune et restera à Madrid. L’entraîneur allemand a surpris tout le monde en conférence de presse avec la déclaration suivante : « Il est impossible que nous gagnions au Camp Nou ».Fiche technique Real Madrid: Casillas, Salgado, S.Ramos, Cannavaro, Marcelo (87′ Bueno), Gago, Guti, Van der Vaart (45′ Drenthe), Robben, Raùl et Higuain.  FC Séville: Palop, Konko, Squillaci, Escudé, Fernando Navarro (90′ Dragutinovic), Duscher, Romaric (75′ Fazio), Jesus Navas, Renato, Adriano (71′ Diego Capel) et Kanouté.  Buts: Adriano (3′), Raùl (18′), Romaric (21′), Kanouté (38′), Higuain (66′), Gago (68′), Renato (84′).écrit

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires