Première victoire de l’ère Juande Ramos

Juande Ramos a réussi son début aux commandes du Real Madrid. Son équipe a offert un visage totalement nouveau, humiliant le Zénith Saint Pétersbourg 3-0. Un doublé de Raúl et un but de Robben ont permis aux merengues d’oublier quelque peu leur mois de novembre néfaste, et d’aborder le Clasico avec davantage de confiance.Est-ce « l’effet Juande » qui est responsable du nouveau visage du Real ? Sans doute, mais il ne faut pas oublier pour autant le travail de Bernd Schuster. L’entraîneur allemand a certainement sa part de responsabilité dans le succès de mercredi soir. Juande Ramos n’a pas pu tout changer en deux séances d’entraînement. Il aligne d’ailleurs une équipe fort semblable à celle de son prédécesseur. Il surprend cependant tout le monde en titularisant Jersey Dudek, laissant Iker Casillas au repos. Même si l’excuse est justifiée, les supporters et les observateurs étaient fort étonnés de voir Iker Casillas sur le banc de touche un soir de Ligue des Champions.Si l’équipe alignée n’avait pas fondamentalement changé, l’attitude des joueurs était différente. Juande Ramos semble leur avoir fait comprendre qu’il faut presser  l’adversaire depuis l’attaque, et que les lignes doivent être resserrées. Respectant à la lettre le schéma tactique, ses joueurs ont alors pu étaler leur classe devant ceux du Zénith. Les principaux acteurs de la victoire madrilène ont été Raúl et Robben. Auteur d’un doublé, le capitaine affole les stats, et devient par la même occasion le meilleur buteur de tous les temps, non seulement en Ligue des Champions (il est à la tête de ce classement depuis longtemps), mais de toutes les compétitions européennes. Le Néerlandais n’a quant a lui pas arrêté d’apporter le danger devant le gardien russe.Mais c’est d’un autre Néerlandais que survient le premier but de la soirée. Un centre de Rafael Van der Vaart échappe incompréhensiblement au portier adverse, et Raùl, en authentique renard des surfaces, pousse le ballon au fond des cages. Ce but est loin d’être spectaculaire, mais il permet au marquoir d’afficher 1-0, ce qui est essentiel pour le moral des madrilènes. En seconde période, Juande Ramos réalise un changement assez surprenant. Metzelder remplace Van der Vaart, se place en arrière droit, délogeant Salgado en arrière gauche, et décalant Marcelo en ailier gauche… Quoi qu’il en soit, la brillante connexion Raúl-Robben n’a pas été influencée par ce changement tactique. A la cinquantième, le ‘7’ réalise une passe exceptionnelle pour son coéquipier, et Robben inscrit le second but de la soirée d’un lob magnifique. Quelques minutes plus tard, le Néerlandais remercie son capitaine en décrochant à son tour une passe digne des plus grands. Seul face au gardien, Raúl soigne également sa finition, lobant subtilement le pauvre Malafeev. Le Real s’impose 3-0.Mercredi soir, les applaudissement ont remplacé les sifflets au Santiago Bernabeù. L’avenir nous dira s’il s’agissait de l’effet Juande Ramos, ou d’un simple sursaut d’orgueil passager de ses joueurs. La prochaine étape nous donnera de plus amples informations quant à la supposée amélioration de l’état du Real Madrid. Le Clasico mettra les choses au clair.Fiche technique:  Real Madrid: Dudek, Salgado, Ramos, Cannavaro, Marcelo, Gago, Van der Vaart (45′ Metzelder), Guti (51′ Javi Garcia), Robben, Raùl (60′ Saviola), Higuain.  Zenith: Malafeev, Sirl, Lombaerts (75′ Dominguez), Krizanak, Anyukov, Tymoschuk, Zyrianov, Denisov, Danny, Arshavin (48’Fayzulin), Progrebnyak (71′ Tekke). Buts: Raùl (24′), Robben (50′), Raùl (56′)écrit

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires