Munir, trajectoire exponentielle ? - Fc-Barcelone.com

Munir, trajectoire exponentielle ?

Depuis le début de la préparation, Munir El Haddadi fait figure de nouveau joyau de la formation catalane. Hier soir, il a fêté sa première sélection avec l’Espagne, quelques jours après ses premiers pas en professionnel. 

« Un rêve se réalise ». C’est en ces termes que Munir s’exprimait hier soir sur les coups de 23 heures, à la sortie du match de l’Espagne contre la Macédoine. En effet, le jeune joueur du Barça est entré en fin de match et a donc enfilé pour la première fois la tunique de l’Espagne. Non plus celle des espoirs, mais celles des A !

Il choisit la sélection espagnole

Cette entrée en jeu règle donc définitivement la question du choix de Munir quant à sa sélection. En effet, son père étant marocain, l’attaquant prometteur catalan avait la possibilité de choisir aussi bien la sélection espagnole que marocaine.

Comme il l’a expliqué après le match, la décision s’imposait d’elle-même « Je connaissais les conséquences de mon entrée. Je suis né en Espagne, j’ai grandi en Espagne, et mon rêve était de porter ce maillot. »

« Tout va très vite »

Munir reconnaissait hier soir lui-même que les choses allaient rapidement. « Tout va très vite depuis le début de saison. Mais j’essaye de rester calme, et de continuer à travailler. »

Il est clair que les semaines à venir ne vont pas être faciles à gérer pour le joueur, car la pression sur lui sera de plus en plus grande. Munir a une chance inouïe d’être entouré au Barça de joueurs confirmés, et surtout d’une qualité exceptionnelle. Il devrait être bien encadré, également par le staff.

Eviter le syndrome Bojan

Le travail de Luis Enrique va donc être très important. Il devra l’aligner avec subtilité, pour composer avec un effectif pléthorique, et devra faire attention à ne pas submerger de pression ce jeune adolescent.

En effet, le souvenir de Bojan et de ses débuts fracassants avec le Barça et l’Espagne a marqué les esprits à Barcelone. A 16 ans, Bojan faisait figure de « nouveau Messi », et quelques années plus tard, on peut considérer que son talent a été gâché. La question de connaître les responsables de cet échec n’est pas l’enjeu ici, mais on peut légitimement penser que son cas a mal été géré par le club.

Forts de cette expérience, les dirigeants du club doivent être plus subtiles avec Munir qu’ils ne l’ont été avec Bojan, et faire en sorte de faire passer les différents paliers au jeune attaquant.

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires