Messi, futur roi du Barça

A la différence de ses coéquipiers cracks du Barça comme Ronaldinho ou Eto’o, Lionel Messi est certain d’être toujours catalan la saison prochaine. Et outre sa jeunesse, ses multiples buts et ses prestations exceptionnelles sur le terrain font de lui le fer de lance du Barça pour la saison prochaine. Quatorze réalisations en Liga espagnole (dont quelques unes d’anthologie), malgré environ matches d’indisponibilité. C’est le bilan du prodige argentin Lionel Messi, au terme de la saison (2006 – 2007). Malgré cette excellente feuille de statistiques, la petite « puce » n’a pas pu offrir une troisième couronne consécutive de champion du Royaume ibérique au FC Barcelone. Alors qu’il croyait avoir fait le plus difficile en signant son second doublé d’affilé en Liga sur la pelouse du Nastic Tarragone, un autre doublé du Madrilène Antonio Reyes intercalé par une réalisation du Malien Mahamadou Diarra face à Majorque envoyait le Real Madrid sur le trône d’Espagne. Le Barça achève donc le championnat à la deuxième place à cause de la différence de but particulière. A l’avant dernière étape de la Liga, Lionel Messi avait déjà fait montre de ses talents de buteur pendant les grands moments par ses doubles réalisations face au voisin Espanyol. Mais un marquage inexistant sur l’attaquant adverse Raul Tamudo a ramené le Real du Néerlandais Van Nistelrooy à la hauteur des Azulgranas. L’ultime journée n’a pas changé la donne. Messi et le Barça sont coiffés à la différence particulière par le rival madrilène. Mais ces derniers verront un Lionel Messi encore plus mature face à eux la saison prochaine. Car malgré son pêché mignon d’individualiste et le fait qu’il ne soit encore pas très efficace face au but, l’Argentin de Barcelone a tout de même donné le tournis à la défense du Real Madrid et surtout à son dernier rempart Iker Casillas cette saison. Ce dernier s’est troué à trois reprises devant le génie du prodige Blaugrana qui a signé lors de leur match au Nou Camp le premier triplé de sa jeune carrière en Liga. Quelques semaines plus tard, c’est l’autre club de Madrid qui plie l’échine (0-6) face au Barça. Grâce notamment à deux coups de patte de Lionel Messi. A la différence de ses coéquipiers cracks du Barça comme Ronaldinho ou Eto’o, Lionel Messi est certain d’être toujours catalan la saison prochaine. Et outre sa jeunesse, ses multiples buts et ses prestations exceptionnelles sur le terrain font de lui le fer de lance du Barça pour la saison prochaine.Quatorze réalisations en Liga espagnole (dont quelques unes d’anthologie), malgré environ matches d’indisponibilité. C’est le bilan du prodige argentin Lionel Messi, au terme de la saison (2006 – 2007). Malgré cette excellente feuille de statistiques, la petite « puce » n’a pas pu offrir une troisième couronne consécutive de champion du Royaume ibérique au FC Barcelone. Alors qu’il croyait avoir fait le plus difficile en signant son second doublé d’affilé en Liga sur la pelouse du Nastic Tarragone, un autre doublé du Madrilène Antonio Reyes intercalé par une réalisation du Malien Mahamadou Diarra face à Majorque envoyait le Real Madrid sur le trône d’Espagne. Le Barça achève donc le championnat à la deuxième place à cause de la différence de but particulière. A l’avant dernière étape de la Liga, Lionel Messi avait déjà fait montre de ses talents de buteur pendant les grands moments par ses doubles réalisations face au voisin Espanyol. Mais un marquage inexistant sur l’attaquant adverse Raul Tamudo a ramené le Real du Néerlandais Van Nistelrooy à la hauteur des Azulgranas. L’ultime journée n’a pas changé la donne. Messi et le Barça sont coiffés à la différence particulière par le rival madrilène. Mais ces derniers verront un Lionel Messi encore plus mature face à eux la saison prochaine. Car malgré son pêché mignon d’individualiste et le fait qu’il ne soit encore pas très efficace face au but, l’Argentin de Barcelone a tout de même donné le tournis à la défense du Real Madrid et surtout à son dernier rempart Iker Casillas cette saison. Ce dernier s’est troué à trois reprises devant le génie du prodige Blaugrana qui a signé lors de leur match au Nou Camp le premier triplé de sa jeune carrière en Liga. Quelques semaines plus tard, c’est l’autre club de Madrid qui plie l’échine (0-6) face au Barça. Grâce notamment à deux coups de patte de Lionel Messi. Les prestations du gaucher du flanc droit de Barcelone n’ont pas qu’été exceptionnelles en Liga. La formation de la banlieue madrilène Getafe en a fait la pire expérience lors de la demi-finale aller de la Coupe du Roi. Ce jour là, Lionel Messi marche sur les traces de son aîné argentin Diego Maradona face à la Belgique en demi-finale de la Coupe du monde 1986 au Mexique. Comme son compatriote, le prodige du Barça marque un but dantesque après être parti de son camp le ballon collé au pied gauche, Messi élimine pas moins de cinq adversaires avant de battre le gardien de Getafe. Ce but d’anthologie lui permet de signer son premier triplé en Coupe du Roi. Mais la victoire (5-2) du Barça est insuffisante pour la qualification en finale à cause des quatre buts concédés lors du match retour à Getafe. En Ligue des champions, Messi n’a pas été autant fringant que sur la scène espagnole. La faute à une blessure qui l’a éloigné des terrains pendant trois mois et qui ne l’a pas permis de donner la pleine mesure de son talent lors des huitièmes de finale face à Liverpool. Cela ne semble que partie remise. Car à 21 ans, avec un potentiel digne d’un Maradona et plus d’expérience, Lionel Messi a tout pour devenir le Roi des pelouses espagnoles et européennes.

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires