Lyon écrase Madrid 3-0 !

Le Real s’est incliné sur la pelouse de Lyon, ce mardi en Ligue des Champions lors de la première journée. Comme l’année passée… Le Real a entamé la Ligue des Champions de la pire des manières mardi soir face à l’Olympique Lyonnais. En une demi heure exceptionnelle, l’équipe de Gérard Houllier est parvenue à  tuer le match. Onze minutes leur ont suffi pour faire oublier à Iker Casillas qui il était… Son erreur lors du premier but ( il n’a pas réussi à bloquer un ballon à la hauteur de la poitrine) a permi à John Carew de motiver ses troupes. Quelques minutes plus tard, Iker a tardé à voir le tir de Juninho, sur un coup franc très lointain qui n’aurait jamais du passer le mur, et encore moins la ligne de but… Comme quoi, même le meilleur joueur madrilène peut commettre des erreurs. A partir de là, les joueurs de Vanderlei Luxemburgo ont perdu tout contrôle de la partie, n’arrivant pas à voler le ballon aux Lyonnais. Ils auraient pu encaisser un quatrième but si Casillas n’avait pas arrêté un penalty juste avant la mi-temps.Jusqu’au but de Jonh Carew, le Real semblait bien installé dans la partie. En l’absence de Zinédine Zidane (blessé) et de Ronaldo (suspendu suite à son geste idiot contre la Juventus en huitième de finale la saison dernière) Luxemburgo a décidé de titulariser trois milieux de terrains d’une grande présence physique: Baptista, Gravesen et Pablo Garcia. Mais les madrilènes avaient du mal à faire le jeu. L’entraîneur brésilien a également décidé d’aligner David Beckham malgré son piètre état physique (l’Anglais sort d’une blessure). Cela s’est fort ressenti dans le jeu merengue. Le talent de Guti aurait apporté davantage de jeu dans le milieu de terrain madrilène. Le seul danger sortait des pieds de Robinho, un joueur à part. Deux de ses dribbles ont obligé les défenseurs lyonnais à faire la faute, et David Beckham et Roberto Carlos auraient pu marquer sur les deux coup francs… Mais leurs frappes n’ont fait que frôler le poteau de Grégory Coupet. Deux occasions manquées… Erreur fatale.Deux occasions, voila ce qui a suffi aux joueurs lyonnais pour noyer les galactiques. Le Real devait remonter. Mais aucun des joueurs n’a trouvé de solution. Pire encore. A la suite d’une action somptueuse, Sylvain Wiltord tue le match d’une volée galactique face à laquelle Casillas de peut rien faire.John Carew a dit la vérité: « Le Real a une attaque galactique, mais ils ne savent pas défendre. De plus, nous formons un bloc qui, lorsqu’il joue à cent pour cent au stade Gerland, est imbattable. Je savais que si nous nous donnions à fond, nous gagnerions le match! ».Le Real aurait mérité un petit but. Baptista a trouvé le poteau lorsque le score n’était que de 1-0. Raùl aurait également pu marquer l’un ou l’autre but, mais Grégory Coupet, qui a livré un match impressionnant, était imbattable.Luxemburgo appelle au calme, alors que les socios madrilènes craignent que le triste scénario de la saison dernière ne se répète…

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires