Le Real s’offre une goleada à Zurich (2-5)

En ouvrant la Ligue des Champions 2009-2010 face à Zurich, le Real Madrid aurait dû entamer une agréable promenade. Si le score laisse présager une telle balade (2-5), elle n’aura en réalité duré qu’une mi-temps: lors des 45 premières minutes, le Real a littéralement anéanti les Suisses en inscrivant trois magnifiques buts par l’intermédiaire de Cristiano Ronaldo, Raùl et Higuaín. Seulement, à force de se promener sur le terrain, les hommes de Pellegrini ont eu tendance à se déconcentrer en seconde période, ce qui leur a valu une frayeur inutile en voyant le FC Zurich revenir à 2-3. Cependant, l’incroyable efficacité merengue finira par venir à bout du petit poucet de ce groupe de la mort: Cristiano Ronaldo inscrit un second coup-franc à la 89ème, et Guti s’offre le dernier but de la soirée d’un lob phénoménal dans les arrêts de jeu.Fidèle à sa méthode, Manuel Pellegrini a fait tourner son effectif à l’heure d’aborder cette première journée de Ligue des Champions. Laissés au repos samedi dernier, Raùl, Ronaldo et Lassana Diarra faisaient leur grand retour dans le onze initial. Marcelo a quant à lui laissé sa place à Royston Drenthe, l’un des rares rescapés néerlandais du Real Madrid. L’Argentin Gonzalo Higuaín conserve sa place de titulaire au détriment de Karim Benzema, laissé sur la touche. En définitive, l’équipe titulaire est formée par Casillas dans les buts, Arbeloa, Pepe, Albiol et Drenthe en défense, Xabi Alonso et Lassana Diarra en zone de récupération derrière le quatuor offensif composé par Kaka, Ronaldo, Raùl et Higuaín. En passant d’un 4-3-3 en Championnat à un 4-2-4 en CL, l’entraîneur chilien a gagné en efficacité offensive, mais a perdu en qualité de jeu au milieu du terrain. Une nouvelle fois, Madrid s’est imposé sans livrer un football de légende. Mais le réalisme devant les buts des merengues a fait forte impression sur la scène européenne.Après une timide occasion de l’ancien anderlechtois Tihinen, le Real Madrid a rapidement enclenché sa machine à marquer. Le premier à s’illustrer est Cristiano Ronaldo. Certaines mauvaises langues prétendaient qu’il avait oublié sa recette à marquer des coups-francs dans l’avion l’amenant de Manchester à Madrid. A la demi-heure de jeu, la star portugaise décroche pourtant un sublîme coup-franc qui se loge dans le plafond de l’impuissant Leoni. Le gardien suisse n’est pas innocent dans l’histoire, mais la frappe de Cristiano est puissante et a adopté une trajectoire plus que vicieuse. Libérés, les néo-galactiques s’installent confortablement sur la pelouse suisse et alourdissent le score quelques minutes plus tard. Bien servi par Pepe, Ronaldo lance magistralement Higuaín de la tête. L’Argentin accélère et fait preuve d’altruisme en offrant d’une volée le second but à Raùl, qui n’a plus qu’à pousser le balon au fond des filets. Auteur d’un excellent match, ‘Pipita’ Higuaín s’offre même le troisième but avant la pause, de la plus belles des manières. Servi par son capitaine, il effectue un grand pont somptueux sur son défenseur et décroche une belle frappe du pied droit qui porte le score à 0-3. La soirée s’annonce tranquille.Pourtant, le panorama va changer dès le retour des vestiaires. La cause est évidente: en tentant de récupérer un ballon, Xabi Alonso s’écroule et se tord de douleur. Ne voulant pas risquer de perdre son moteur, Pellegrini joue la sécurité et fait monter Fernando Gago. Dès la sortie du Basque, le Real est parti à la dérive. En manque de rythme, l’Argentin a semblé ridicule à l’heure de remplacer l’ex-joueur de Liverpool. Et en quelques minutes, Zurich est revenu à 2-3. Cependant, le réveil suisse est survenu suite à une grossière erreur arbitrale. En effet, Martin Atkinson siffle pénalty pour une faute inexistante d’Iker Casillas. Margaraiz transforme sans trembler. Dès la remise en jeu, Aegerter réduit le score de la tête sur corner. Alors que tout semblait sous contrôle, le Real se met à trembler et perd peu à peu le contrôle de la rencontre.Cependant, Manuel Pellegrini a le bon réflexe et fait monter Jose Maria Gutierrez ‘Guti’ pour gagner en fluidité dans le milieu du jeu. Le ’14’ a répondu à l’appel de son entraîneur en participant activement au recul progressif des Suisses. Mais le stress restait palpable dans les rangs madrilènes… Jusqu’à la 89ème minute de jeu, où Cristiano Ronaldo met définitivement fin au suspense en envoyant dans les buts son second coup-franc de la soirée. Si Leoni n’était pas innocent sur le premier coup de pied arrêté transformé par le Portugais, il est clairement coupable sur le second. Certes, la frappe de Cristiano était puissante, mais la bourde du gardien suisse, dont les poings ont envoyé le ballon dans le plafond du but, est impardonnable. Les Suisses abandonnent la partie, et Guti va laisser son empreinte sur la partie à la toute dernière seconde de jeu. Magistralement servi par Kaka, il réalise un lob de grande classe sur Leoni, et porte définitivement le score à 2-5. »Nous n’aurions pas dû souffrir autant », déclarait ‘Pipita’ Higuaín à la fin de la rencontre. « Mais le plus important, c’était de l’emporter afin de commencer cette Ligue des Champions avec une victoire », ajoutait le natif de Brest. La déclaration de l’attaquant argentin résume bien la situation. Sans briller, le Real a toutefois impressionné par son efficacité offensive. L’essentiel est assuré: Pellegrini et ses hommes peuvent désormais se concentrer sur le prochain match de championnat face à Xerez.  Fiche technique Zurich: Leoni, Stahel (87′ Gajic), Tihinen, Rochat, Koch, Aegerter, Vonlanthen, Okonkwo (65′ Abdi), Margairaz, Alphonse, Hassli (45′ Djuric) Real Madrid: Casillas, Arbeloa, R.Albiol, Pepe, Drenthe, Lassana Diarra, Xabi Alonso (55′ Gago), Kaka, Cristiano Ronaldo, Higuaín (66′ Guti), Raùl Buts: Cristiano Ronaldo (28′), Raùl (33′), Higuaín (46′), Margairaz (63′), Aegerter (65′), Cristiano Ronaldo (89′), Guti (94′)écrit

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires