Le Real ruine les espoirs de l’Espanyol (0-2)

Le Real Madrid semble s’être remis de sa défaite face à Liverpool en Ligue des Champions. Samedi soir, les hommes de Juande Ramos ont provisoirement réduit leur écart sur le FC Barcelone à quatre points, en s’imposant sur la pelouse de l’autre équipe catalane, l’Espanyol Barcelone, grâce à des buts de Guti et Raùl.Les deux équipes abordaient le choc de deux manières fort différentes. En dépit de leur triste dernière position au classement, l’Espanyol débordait de confiance grâce à leur épique victoire au Camp Nou la semaine dernière. De leur côté, les Madrilènes avaient la tête basse, car ils se remémoraient encore la leçon d’efficacité tactique donnée par Benitez et ses hommes en Ligue des Champions.Alors que tout le monde s’attendait à un festival merengue, les Reds ont emporté la bataille du Bernabeù. Rafa Benitez était arrivé à Madrid avec un dispositif diablement efficace. Redoutables de solidité, les hommes de Liverpool n’ont pas montré la moindre faille à leurs adversaires, en ne leur concédant aucune possibilité. Solides derrière, les joueurs de Juande Ramos peinaient à traverser la muraille rouge postée devant Pepe Reina. En fin de rencontre, Gabi Heinze commet une faute aussi stupide qu’inutile dans les alentours du poteau de corner. Sur le coup franc suivant, Benayoun trompe Casillas d’un puissant coup de tête. Le Real s’incline à domicile, et peinera à renverser la vapeur à Anfield…Le Real Madrid a donc abordé la rencontre face à l’Espanyol avec davantage d’humilité. La partie ressemble étrangement à celle face à Liverpool. Le match est gris, avec peu d’occasions de buts, et les joueurs se livrent à une véritable bataille tactique. Casillas doit tout de même réaliser un arrêt miracle en début de rencontre pour détourner une tête de Roman. Les catalans dominaient les enjeux, mais les madrilènes reprenaient de la vigueur au fil des minutes. Leur confiance revenait grâce à un impeccable Pepe dans l’axe de la défense. Cependant, c’est à l’attaque que les madrilènes manquaient d’imagination. « Nous jouons mieux sans Robben », avait déclaré Juande Ramos en fin de semaine… Ridicule face à Liverpool, le Néerlandais a une nouvelle fois livré une piètre performance, ce qui est étonnant après son exceptionnel début d’année. Robben ne passe plus le moindre adversaire, et ne cesse de se perdre dans d’interminables dribbles qui ne servent à rien… Heureusement, l’éternel Raùl était là pour rétablir l’équilibre de l’équipe. Le capitaine n’a pas cessé de redescendre pour aider ses coéquipiers au milieu du terrain.En seconde période, la domination de l’Espanyol se réduit de manière significative. Les Bianquazul manquaient de ressource physiques. Les efforts dégagés pour l’emporter face au Barça commençaient à se faire sentir. Pourtant, le Real a tardé à prendre les commandes de la rencontre. Les hommes de Ramos s’approchaient constamment des cages de Kameni, mais sans créer le moindre danger. Il faudra attendre les montées au jeu de Guti et Marcelo pour voir une nouvelle rencontre sur le terrain. C’est le ’14’ qui parviendra à trouver la faille de ses adversaires à la 67ème. D’un coup franc exceptionnel, il ouvre le score pour son équipe. Limpide, la frappe de Guti perfore la lucarne de Kameni. Imparable. Cinq minutes plus tard, l’autre nouveau venu, Marcelo, sert impeccablement Raùl à l’entrée du grand rectangle. Le capitaine reprend le ballon en un temps et inscrit le second but de la soirée. Le ‘7’ inscrit une copie conforme de ses buts face au Sporting et au Betis. Pour la troisième fois consécutive, il reprend en un temps une passe rase, et surprend le gardien adverse par la rapidité de son envoi.Si la manière n’y était pas, le Real Madrid a réalisé l’essentiel: empocher trois points à l’extérieur et mettre la pression sur le Barça. La confiance n’est pas revenue sur la scène européenne, mais le Real a regagné le respect de la Liga en engrangeant dix victoires consécutives. Depuis la défaite au Camp Nou, ce Real Madrid a obtenu la coquette note de 30 sur 30. Aux madrilènes de prouver qu’ils font partie des grands en réalisant un exploit face à Liverpool la semaine prochaine. Mais avant cela, un match difficile face à l’Atlético Madrid les attend le week-end prochain…   Fiche Technique Espanyol Barcelone: Kameni, S.Sanchez, Jarque, Pareja, D.Garcia, Hurtado (83′ Smiljanic), Nene, De La Peña, Martinez (73′ Coro) , Luis Garcia, Ivan Alonso (62′ R.Tamudo). Real Madrid: Casillas, Ramos, Pepe, Cannavaro, Heinze, Lassana Diarra, Sneijder (57′ Guti), Robben (74′ Saviola), Higuaín (58′ Marcelo), Raul, Huntelaar.  Buts: Guti (67′), Raùl (72′)écrit par Guillaume Delle vigne

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires