Le Real remporte un derby à suspense

L’Histoire se répète au stade Vicente Calderon. Quels que soient les joueurs sur le terrain, quelle que soit la solidité du bloc adverse, quel que soit l’entraîneur, quelle que soit la situation des deux équipes au classement, les résultats des dernières semaines, leur présence ou non sur la scène européenne,… le Real Madrid s’impose toujours sur le terrain de son éternel rival. Et lors de leur défaite de samedi soir, les hommes de Javier Aguirre ne peuvent rien invoquer: ni la prestation de l’arbitre, ni les arrêts miraculeux de Casillas, ni les blessures,… Le sort de l’Atletico face au Real semble scellé, quelles que soient les circonstances.Car lors du duel de samedi soir, Casillas a passé une soirée assez tranquille, l’effectif d’Aguirre était au complet, et les faveurs de l’arbitre étaient fortement destinées à l’Atletico. La prestation de Clos Gomez a été exécrable: il annule un but tout à fait correct à Van Nistelrooy, avant d’expulser injustement le Néerlandais peu après la demi-heure de jeu. Il siffle en suite un nouvel hors jeu imaginaire de Raùl, qui avait dribblé Leo Franco de manière on ne peut plus correcte, et empêche ainsi le capitaine de marquer dans le but vide. Deuxième but annulé sans raison aux hommes de Bernd Schuster.Privé de Guti, Diarra et Robben, l’Allemand aligne d’entrée les revenants Fernando Gago et Wesley Sneijder. Le milieu de terrain est complété par De La Red, devant lequel se positionne le trident Higuain-Raul-Van Nistelrooy. La défense est plus classique: elle est formée de Casillas, Ramos, Cannavaro, Pepe et Marcelo.Et la malédiction des rouges et blancs débute dès les premiers instants de la partie, lorsque Ruud Van Nistelrooy ouvre le score d’un boulet de canon des trente mètres à la 30ème seconde de jeu. La saison dernière, c’était Raùl qui avait inscrit le premier but du soir avant que le compteur du stade n’affiche une minute. Comme à leur habitude, les hommes d’Aguirre sont immédiatement menés dans leur antre, et se voient obligés de passer l’intégralité du match à tenter de revenir après ce bijou de Van Nistelrooy.Mais le Real se montre plus solide que jamais, et s’apprête à livrer un véritable festival. Sneijder débute en décrochant une frappe magistrale qui s’écrase sur la latte de Leo Franco. Mais l’arbitre s’oppose au beau jeu madrilène, annulant premièrement un but tout à fait légal à Ruud Van Nistelrooy. Il manquait plus d’un mètre au Néerlandais pour être en position de hors jeu. Quelques instants plus tard, c’est le capitaine madrilène qui se crée son but personnel, démarrant en position correcte avant de dribbler Leo Franco. Mais un coup de sifflet de l’homme en noir vient perturber l’action…A la demi-heure de jeu, Clos Gomez prend enfin une bonne décision… en défaveur de l’Atletico. Le défenseur Perea s’auto-expulse en envoyant un coup de coude inutile dans le visage de Sneijder. Mais l’arbitre a dû penser qu’il enfonçait véritablement les joueurs d’Aguirre, et remet les pendules à l’heure en expulsant Ruud Van Nistelrooy pour un tacle qui méritait tout au plus une carte jaune… Entre temps, il avait anéanti une nouvelle action de but madrilène, interrompant un contre d’Higuain, à qui il ne manquait que quelques mètres pour se présenter seul face au gardien rival. Tout ça pour mettre un carton jaune à Raul Garcia, ce qui aurait pu attendre quelques secondes…Du côté colchonero, seul le Kun Agüero se montre quelque peu dangereux, avec l’une ou l’autre accélération menaçante, et une frappe qui frôle le poteau de Casillas. Mais en règle générale, la défense de Madrid ne se montre inquiétée ni par l’Argentin, ni par ses coéquipiers. En deuxième période, Aguirre fait enfin monter Simao, et l’entrée du Portugais donne une bouffée d’air à son équipe: l’Atletico se montre bien plus fringant, et se met à entrer davantage dans le jeu. Mais les stoppeurs madrilènes se montrent intraitables.En fin de rencontre, Higuain, Van der Vaart et De La Red ont chacun une énorme occasion de tuer le match. Mais le score ne bouge plus… Et les joueurs madrilènes s’en mordent les doigts à la 89ème minute, lorsqu’ils voient le coup franc de Simao s’élever au dessus du mur et redescendre pour faire trembler les filets de Casillas. Egalisation non méritée à la dernier seconde du temps réglementaire… La frappe du Portugais est sublime. Mais le poids de l’Histoire est trop important pour le derby madrilène. A la 95ème minute, soit à 60 secondes du coup de sifflet final, Royston Drenthe est clairement fauché par Heintinga dans le grand rectangle. Faute aussi flagrante qu’inutile… Gonzalo Higuain ne tremble pas, et offre une victoire méritée à ses coéquipiers. Le Real s’impose 1-2.écrit

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires