Le Real n’est plus maudit à Riazor (1-3)

Le Real Madrid a mis fin à la malédiction de Riazor. Cela faisait 18 ans que les merengues ne parvenaient plus à s’imposer dans l’antre du Deportivo La Corogne. Mais 2010 est l’année de la libération: le Real l’a importé 1-3 grâce à un Guti des grands soirs et au réveil de Karim Benzema.Pourtant, la tâche s’annonçait loin d’être facile… Suspension de Cristiano Ronaldo (ndlr: expulsé le week-end dernier face à Malaga, match lors duquel il a inscrit un magnifique doublé, permettant au Real de s’imposer 2-0), blessures de Gonzalo Higuaín, Lassana Diarra, Ezequiel Garay, Mahamadou Diarra, Rafael Van der Vaart, Fernando Gago et Pepe… L’effectif dont disposait Pellegrini à l’heure d’affronter le Depor était plus que réduit. Il opte donc pour un onze imprégné d’une touche espagnole. Casillas dans les buts, Arbeloa, Ramos, Albiol et Marcelo en défense, Xabi Alonso, Granero, Guti et Kaká au milieu, devant Raúl et Benzema à la pointe de l’attaque. ‘El Ingeniero’ devait faire confiance à son plan, car il ne disposait d’aucun joker à Riazor. Le banc de touche était en effet occupé par Dudek, Metzelder, Drenthe et quatre jeunes sans expérience de la Cantera: Mosquera, Mateos, Rodrigo et Raúl Ruiz.Cette équipe a fonctionné à merveille dès les premiers instants de la partie. Emmenés par un Guti génial, les hommes de Pellegrini étouffaient les Galiciens dès les premières minutes de jeu. A la 12ème, Granero trouvait déjà l’ouverture. La défense du Depor ne parvient pas à dégager un ballon, et le jeune joueur l’envoie de la tête au fond des filets. De retour à Madrid sans faire de bruit, ‘El Pirata’ n’a pas disposé d’énormément de temps de jeu, mais a répondu présent à chaque fois que Pellegrini a fait appel à ses services. L’ex-joueur de Getafe a déjà trois buts à son compteur en Liga.A 0-1 au marquoir, les hommes de Lotina semblent surpris. Ils ne s’attendaient certainement pas à un tel début en fanfare de la part de leurs adversaires. Alors que la presse ne cessait de parler de Cristiano Ronaldo durant toute la semaine, le Depor pensait sans doute avoir l’avantage… Mais au fil des minutes, plus personne ne pensait à Ronaldo, car l’équipe alignée par Pellegrini tournait à la perfection. Au milieu du terrain, Guti récupérait, temporisait, et organisait le jeu madrilène avec brillo. Seul point d’orgue de la soirée: le capitaine Raúl, qui n’avait plus été titulaire en Liga depuis 98 jours, n’est pas parvenu à transformer en but deux occasions flagrantes face à Aranzubía. Le ‘7’ a fait preuve de volonté, mais ne parvenait pas à marquer le jeu de son empreinte. De son côté, Karim Benzema se montrait fort participatif, sans doute nerveux à l’idée du retour d’Higuaín la semaine prochaine, et motivé par le faut qu’il n’avait pas su profiter de l’absence de ‘Pipita’ pour inscrire le moindre but lors des deux rencontres précédentes…Karim Benzema verra ses efforts récompensés juste avant la pause. Mais son but survient grâce à un coup de génie de Guti. Bien lancé par Kaká, le ’14’ se présente seul face à Aranzubía. Mais plutôt que de tenter sa chance, Guti réalise une talonnade exceptionnelle en direction de Benzema. Surpris, le portier s’écroule et Benzema n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. Ce deuxième but de la soirée donne de l’air au Real, qui n’avait pourtant jamais été inquiété par les attaquants galiciens. Ramos et Albiol se montraient intraitables en défense centrale, et les latéraux Arbeloa et Marcelo effectuaient leur travail de manière efficace sur les flancs. Par conséquent, Casillas n’a jamais été inquiété.En deuxième période, le Real lève quelque peu le pied, mais se procure deux belles occasions par l’intermédiaire de Kaká. Le Brésilien n’est pas encore au top de sa forme, mais a livré une prestation plus convaincante face au Depor. Sa première occasion est détournée par un bel arrêt d’Aranzubía, et sa seconde file à quelques millimètres du poteau. De son côté, Iker Casillas n’a pas eu à intervenir une seule fois, jusqu’à la 86ème minute, lorsque le Deportivo bénéficie d’un pénalty sifflé pour une faute légère de Ramos sur Riki. L’attaquant se fait justice lui-même et, même si Casillas est à deux doigts de détourner sa frappe, parvient à réduire le score à 1-2, présageant une fin de match difficile pour le Real. Mais la malédiction devait prendre fin samedi soir, et Benzema rassure les siens suite à une belle action collective, conclue par une passe en retrait d’Arbeloa que le Français envoie dans les buts d’Aranzubía. 1-3, le score ne bougera plus.Le Real Madrid s’est vraiment montré supérieur durant l’ensemble de la rencontre, et empoche donc trois points plus que mérités. Cette victoire leur permet de refaire le plein de confiance à l’heure d’entamer cette deuxième partie de championnat. Avec la confiance retrouvée, Karim Benzema peut devenir la surprise de la fin de saison. Mais le Real Madrid s’est offert un renfort de luxe, capable de grandes choses: en confiance, Jose Maria Gutierrez ‘Guti’ peut s’avérer redoutable.   Fiche technique Deportivo La Corogne: Aranzubía, Laure, Colotto, Lopo, M.Pablo, A.Tomás, Juca (83′ Bodipo), Valerón (54′ Iván Pérez), J.Rodríguez, P.Álvarez (74′ Riki), Adrián.  Real Madrid: Casillas, Arbeloa, S.Ramos, R.Albiol, Marcelo, X.Alonso, Granero, Guti, Kaká, Raúl (78′ Drenthe), Benzema.  Buts: Granero (12′), Benzema (40′), Riki (86′), Benzema (91′)écrit par Guillaume delle Vigne

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires