Le Real Madrid s’attribue le derby (2-3)

Voilà dix ans que l’Atlético Madrid ne parvient plus à l’emporter face à son éternel rival de la capitale. Samedi soir, les rojiblancos ont connu une nouvelle désillusion en voyant les hommes de Pellegrini s’imposer 2-3 au stade Vicente Calderón. De plus, les merengues n’ont pas souffert le moins du monde pendant près de 80 minutes de jeu, menant tranquillement 0-3 grâce à des buts de Kaká, Marcelo et Higuaín. Mais à environ dix minutes de la fin, Agüero et Forlán réduisent le score et redonnent espoir aux leurs. Sauvetage in-extremis pour Madrid, car Casillas sort un arrêt miraculeux face au Kun à la dernière seconde de la rencontre, permettant aux siens d’empocher méritoirement les trois points. Après l’excellente prestation madrilène face à Milan, Manuel Pellegrini décide de faire confiance à la même équipe pour aborder le derby de la capitale espagnole. Le véritable changement depuis la semaine dernière est la présence de Gonzalo Higuaín dans le onze de base. ‘Pipita’ a inscrit les deux uniques buts de la soirée face à Getafe le week-end dernier et s’est montré assez convaincant face à Milan. Il était donc logique qu’il occupe une nouvelle fois un poste dans l’attaque madrilène aux côtés de Karim Benzema. Derrière ce duo offensif se trouvaient Kaká, Marcelo, Xabi Alonso et Lassana Diarra. Etant donnée la suspension de Raùl Albiol, Garay est titularisé dans le centre de la défense aux côtés de Pepe, Ramos et Arbeloa. Pour la troisième fois consécutive, le légendaire Raúl débutait la rencontre sur le banc, ce qui n’était plus arrivé depuis plusieurs années. Comme à son habitude, l’Atlético entame son derby avec cette peur psychologique du Real Madrid ancrée dans ses couleurs qui l’empêche de réellement développer son niveau de jeu. Et le Real ne demande pas mieux… Il est courant de voir les madrilènes marquer dès les premiers instants de la rencontre face aux colchoneros. Après à peine cinq minutes, Kaká récupère un ballon à l’entrée du rectangle et décroche un missile imparable qui finit inévitablement sa course au fond des filets d’Asenjo. L’Atletico peine à réagir et les madrilènes en profitent pour mettre les cages de Sergio Asenjo sous pression. A chaque fois que Kaká touchait le ballon, le danger apparaissait dans les rangs rojiblancos. Le premier à donner l’alarme est Lassana Diarra, mais son boulet de canon passe à quelques centimètres du cadre. Après une tentative infructueuse de Pepe, c’est Marcelo qui parviendra à refaire craquer l’arrière-garde adverse. Bien servi par Benzema dans le grand rectangle, le Brésilien réussit à envoyer le ballon en lucarne d’un angle impossible. Le Vicente Calderón gronde… L’histoire semble se répéter… De plus, les joueurs de Quique ne semblaient pas réagir, laissant le contrôle du jeu à Xabi et Lass. La seule occasion locale est à mettre à l’actif de Diego Forlán, dont la frappe molle atterrit sur le montant de Casillas, qui avait à peine touché la balle depuis le début de la rencontre. Benzema est ensuite à deux doigts d’inscrire son premier but dans un derby mais son pointu est détourné de justesse par Asenjo. En fin de première période, Simao obtient une magnifique occasion seul face à Casillas. Alors que le stade se levait pour apprécier le premier but, San Iker, à genoux, sort une claquette exceptionnelle. Le score reste donc à 0-2 quand les équipes rentrent au vestiaire. Dès la reprise, Quique décide de faire monter Agüero pour dynamiser ses troupes. La montée de l’Argentin a l’effet escompté, mais c’était sans compter sur la grossière et fatale erreur de Perea. Le défenseur a surestimé son talent en tentant de dribbler Gonzalo Higuaín à l’entrée du grand rectangle. Attentif, ‘Pipita’ ne se laisse pas avoir, récupère le ballon, laisse son adversaire sur place avant d’envoyer le ballon au fond des buts d’Asenjo. 0-3, le match semble plié… Cependant, la rencontre prend une toute autre tournure lorsque Sergio Ramos stoppe violemment une chevauchée du Kun à l’entrée de la surface. L’arbitre envoie logiquement l’ex-Sévillan à la douche. Les rojiblancos reprennent confiance et réduisent le score à la 78ème par l’intermédiaire de Forlán, admirablement servi par Ujfalusi. Dès la remise en jeu, Cléber lance Agüero en profondeur et El Kun parvient à battre Casillas d’une frappe croisée. En deux minutes, l’Atlético est de retour dans la rencontre. Les joueurs de Quique y croiront jusqu’au bout. A la dernière seconde, Maxi sert Agüero dans le grand rectangle. Le gendre de Maradona opte pour la frappe rasse et voit le ballon miraculeusement arrêté par le pied de Casillas, qui avait une nouvelle fois enfilé ses vêtements de saint samedi soir. Le Real Madrid s’impose donc 2-3 au Vicente Calderón. Si le score semble indiquer le contraire, les joueurs de Pellegrini ont pourtant aisément contrôlé la rencontre. Malgré l’absence prolongée de Cristiano Ronaldo, cette équipe galactique commence réellement à fonctionner…   Fiche technique Atletico Madrid: S.Asenjo, Ujfalusi, Pablo (88′ Sinama Pongolle), Perea, A.Lopez, Santana, R.Garcia, Reyes (58′ Maxi), Jurado (45′ Agüero), Simao, Forlán.  Real Madrid: Casillas, S.Ramos, Garay, Pepe, Arbeloa, L.Diarra, X.Alonso, Marcelo, Kaká (83′ Van der Vaart), Higuaín (65′ Raúl), Benzema (68′ Gago).  Buts: Kaká (5′), Marcelo (24′), Higuaín (63′), Forlán (78′), Agüero (79′). écrit

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires