Le Real Madrid fait de la résistance en Liga (1-4)

Le Real Madrid est parvenu à se remettre de la catastrophe européenne face à l’Olympique Lyonnais: les hommes de Pellegrini ont été s’imposer avec la manière 1-4 sur le terrain de Valladolid. Après la victoire, un seul nom était sur toutes les lèvres: celui de Gonzalo Higuaín. Critiqué tout au long de la semaine, l’attaquant argentin a répondu comme il en a l’habitude: avec des buts. Son hat trick, qui a suivi l’ouverture du score magistrale sur coup franc de Cristiano Ronaldo, ont permis à Madrid de l’emporter sans difficulté, malgré le but contre son camp de Raúl Albiol à l’heure de jeu.Manuel Pellegrini se montre fidèle à lui-même lors du déplacement à Valladolid. L’équipe titulaire est presque en tout point semblable à celle alignée face à Lyon. A deux exceptions près: Rafael Van der Vaart prend la place de Kaká, blessé, et quelques égratignures laissent également Ezequiel Garay sur le banc, reléguant Sergio Ramos au centre de la défense, déplaçant Arbeloa du flanc gauche au flanc droit, et faisant descendre Marcelo du poste d’ailier gauche à celui d’arrière latéral. Xabi Alonso, Lassana Diarra et Esteban Granero complètent le milieu de terrain, devant la paire offensive Ronaldo-Higuaín. Dès le coup de sifflet initial, l’engagement des joueurs locaux est plutôt rugueux. Et la pitoyable performance arbitrale n’a rien fait pour arranger les choses. Mejúto González s’est montré incapable de calmer les ardeurs des hommes de Valladolid, dont plusieurs actions étaient pourtant à la limite du règlement, refusant même d’expulser Nivaldo pour un véritable attentat sur Cristiano Ronaldo. Côté madrilène, l’homme en noir a été le seul à ne pas voir deux penaltys flagrants de Sergio Ramos… Médiocre soirée pour l’arbitre asturien.L’ouverture du score survient à la demi-heure de jeu par l’intermédiaire d’un des hommes les plus réguliers de l’effectif madrilène: Cristiano Ronaldo. La perle portugaise décroche un véritable missile sur coup-franc, qui perfore les filets du pauvre Villar à une vitesse fulgurante. La match était tellement fermé que seul un coup de pied arrêté pouvait débloquer la situation. Et Cristiano est passé maître dans l’art d’envoyer les coup-francs au fond des cages adverses.Cependant, un autre joueur merengue avait cœur à prouver une énième fois ses qualités au monde du football: Gonzalo Higuaín. Outre les accusations infligées à Manuel Pellegrini, l’attaquant argentin a été présenté par la presse hispanique comme le principal responsable de l’élimination européenne. La raison? A la 57ème minute de jeu face à l’OL, ‘Pipita’ aurait refusé de passer le ballon à Cristiano Ronaldo. Voilà pourquoi le Real Madrid est éliminé de la Ligue des Champions. Accusations absolument injustes et scandaleuses. Quelques jours plus tard, la presse espagnole titre que Cristiano était furieux contre son compagnon d’attaque, et que les problèmes internes s’accumulent dans l’équipe de Pellegrini. Nouvelles inventions sorties de nulle part. Le lendemain, on affirme même que le Real Madrid est prêt à le vendre à Manchester City avec Fernando Gago pour 50 millions d’euros. Inutile de signaler que ces rumeurs n’ont pas le moindre fondement. Comme à son habitude, Higuaín n’a pas daigné répondre à ces critiques médisantes. Il s’est contenté de revenir la tête haute sur les terrains de jeu, avec son moral d’acier, et en a profité pour planter trois buts à l’équipe de Valladollid. Il est temps de se rendre à l’évidence: Higuaín a le potentiel pour devenir l’un des plus grands attaquants de la planète football. Mais son manque de portée médiatique l’obligent en permanence à être pointé du doigt comme seul et unique responsable des mauvaises performances madrilènes, à encaisser des critiques injustifiées, ou qui devraient du moins affliger l’ensemble de l’équipe, et à faire taire ses détracteurs à base de buts. ‘Tout le monde a été injuste avec lui’, déclarait Valdano après la rencontre avant d’ajouter ‘Notre objectif est désormais clair: nous voulons non seulement qu’il prolonge son contrat, mais également qu’il termine sa carrière à Madrid’.Son premier but de la soirée survient quelques minutes avant la mi-temps. Rafael Van der Vaart, également étincelant dimanche soir – voilà l’exemple d’un autre joueur non médiatisé, condamné au banc de touche, même s’il n’a jamais déçu personne avec le maillot madrilène sur les épaules- frappe un coup franc millimétré qu’Higuaín envoie du plat du pied au fond des filets. Il inscrit son second but peu après le retour des vestiaires, permettant au Real Madrid de définitivement sceller le sort de la rencontre. Un long ballon de Xabi Alonso est dévié de la tête par Ronaldo, et atterrit dans la course de ‘Pipita’ Higuaín. L’Argentin, seul face à Villar, glisse le ballon au fond avec style et sang froid. Son troisième but de la soirée est moins spectaculaire, mais tout aussi important: un boulet de canon sorti de nulle part par Ronaldo est dévié par le portier de Valladolid. Higuaín se trouve au bon endroit et réalise le hat trick. Formidable. Avant cela, Valladolid avait réduit le score de manière plus que chanceuse: Raúl Albiol, distrait, pousse un arrêt de Casillas dans ses propres cages. Réduction du score sans importance pour le Real Madrid, qui menait déjà 0-3. A 1-4, Valladolid n’y croit plus, mais frôle le deuxième but par l’intermédiaire de Pelé, dont la frappe s’écrase sur le montant pour la deuxième fois de la soirée. De son côté, Mejuto Gonzalez et ses assistants continuent leur médiocre prestation: le trio arbitral a sifflé plusieurs hors-jeux totalement imaginaires de Cristiano Ronaldo, qui allait à chaque fois se présenter seul face à Villar.Avec cette victoire convaincante, le Real Madrid ne fait qu’assurer l’essentiel: maintenir le cap en Liga, ultime compétition où ils restent en course. Mais l’équipe de la capitale, et plus particulièrement Gonzalo Higuaín, en ont tout de même profité pour laver leur image.   Fiche technique Valladolid: J.Villar, P.López, Baraja (8′ Nivaldo), C.Arzo, Del Horno, C.Lázaro, Pelé, Medunjanin, N.Alemán, (69′ Bueno), Marquitos (59′ Keko), D.Costa.  Real Madrid: Casillas, Arbeloa, S.Ramos, R.Albiol, Marcelo, X.Alonso (85′ Gago), Granero (68′ Guti), L.Diarra, Van der Vaart, Ronaldo, Higuaín (73′ Raùl).  Buts: Ronaldo (28′), Higuaín (45′), Higuaín (52′), R.Albiol (csc; 58′), Higuaín (65′).écrit

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires