Le Real est toujours en course pour le titre

  Grâce à sa belle victoire face à Valence, le Real Madrid peut encore espérer remporter un titre cette saison. Deux buts, une oeuvre d’art de Van Nistelrooy et un coup de tête de Ramos, ont permis aux hommes de Capello d’empocher trois points vitaux dans la course à la Liga, et ce malgré l’égalisation de l’ex-madrilène Fernando Morientes. On a pu constater plusieurs fois cette saison (notamment face à Barcelone) que malgré toutes les critiques possibles et imaginables, le Real ne manque pas les grands matchs. Cette victoire méritée place Madrid à deux points du Barça.Gagner pour mettre le Barça sous pression, ou perdre et réaliser une nouvelle saison blanche… Tel était l’enjeu du match de samedi soir au Santiago Bernabeù. Capello aligne un onze inédit. Etant donnée la rigoureuse suspension d’Helguera, Sergio Ramos est déplacé en défense centrale aux côtés de Cannavaro, et son poste de latéral droit est occupé par Michel Salgado. Après une semaine d’absence pour cause de blessure, le jeune Miguel Torres retrouve sa place sur le flanc gauche. Diarra et Gago se positionnent devant la défense. L’attaque madrilène est assurée par Robinho, Higuain, Raul et Van Nistelrooy.Après une première occasion de David Villa, le Real Madrid va réaliser sa plus belle action de la saison. Après quelques passes défensives entre Torres, Gago et Ramos, Salgado décroche une transversale digne de David Beckham, remise à terre par la poitrine de Van Nistelrooy. Higuain s’empare du ballon, sert Robinho, qui décale Gago d’une superbe talonnade. Lancé par une ouveture lumineuse de l’Argentin sur le flanc gauche, Torres centre en un temps. Van Nistelrooy décroche alors une volée sortie d’un autre monde qui perfore inévitablement les filets de Cañizares. Le Santiago Bernabeù ne peut que réserver une ovation à l’attaquant hollandais devant ce but époustouflant.Sonnés après l’ouverture du score, les hommes de Quique auraient pu encaisser un deuxième but une minute plus tard, mais Raul est trop court et manque l’occasion d’inscrire son troisième but en trois matchs. Valence reprend peu à peu ses esprits et se reconcentre sur le match, mais le score ne bougera plus jusqu’à la pause. Notons que Gago aurait dû recevoir une deuxième carte jaune, pour un mauvais tackle sur Miguel.Valence sort des vestiaires avec de nouvelles intentions. Après seulement six minutes, Joaquin déboule sur le flanc droit, prend Torres de vitesse et centre pour Morientes. L’excellent attaquant ne manque pas l’occasion d’égaliser d’une belle frappe en un temps. Une nouvelle fois, Morientes marque dans son ancienne maison. Heureusement pour lui, Capello n’a pas commis les mêmes erreurs qu’à Santander, où le Real a perdu, avec polémique certes, après avoir mené au score. Il appelle immédiatement Guti et Beckham, de retour après une longue absence.L’entrée de la star anglaise a montré que Beckham n’a rien perdu de sa classe. Un coup franc admirablement tiré atterrit sur la tête de Sergio Ramos qui donne l’avantage à son équipe à la 73ème. La rage de Ramos « contamine » le Real car les hommes de Capello se créent d’autres belles occasions en fin de match. Assommée, l’équipe de Valence n’y croit plus, mais se procure une dernière opportunité, miraculeusement stoppée par la sainte main habituelle de Casillas.  Score final 2-1.Le Real Madrid a remporté ses deux confrontations avec Valence, une des équipes les plus solides du championnat (rappelons qu’il y a quelques mois, un but de Raul a permis au Real de s’imposer à Mestalla). Le Barça n’est plus qu’à deux points… Fiche techniqueReal Madrid: Iker Casillas; Salgado, Sergio Ramos, Cannavaro, Miguel Torres; Higuaín (Beckham, min.64), Diarra, Gago (Guti, min.62), Robinho (Reyes, min.85); Raúl; Van Nistelrooy.Valencia: Cañizares; Miguel, Ayala, Moretti, Del Horno (Hugo Viana, min. 82); Joaquín (Jorge López, min.67), Albiol, Albelda, Silva; Villa; Morientes.Buts: Van Nistelrooy (17′), Morientes (51′), Sergio Ramos (73′)

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires