Le Real accroché sur le terrain de la Lazio

Le Real Madrid a ramené un bon point du stade Olimpico de Rome. Malgré deux buts de Van Nistelrooy, la Lazio a égalisé par deux fois grâce au Macédonien Pandev. Étant donnée la physionomie du match, le partage entre les deux équipes est tout a fait justifié. Bernd Schuster a aligné son onze de gala. Devant Casillas se dressaient Marcelo, Heinze, Cannavaro et Ramos. Le milieu de terrain était composé de Diarra, Guti, Sneijder et Robben. La paire classique Raul-Van Nistelrooy était placée en attaque. Dès leur première occasion, les hommes de Bernd Schuster ouvrent le score. Un coup franc de Sneijder est subtilement repris par le pied gauche de Van Nistelrooy. Ce coup de patte, chanceux aux dires de l’attaquant hollandais, permet au Real d’aborder l’entame de match avec sérénité: Cannavaro et Heinze se montrent ultra sûrs derrière, et les madrilènes, fidèles à eux-mêmes, laissent venir leurs adversaires et optent pour la contre-attaque. Malgré une outrageante domination du ballon du Real Madrid (68% de possession  à la demi-heure de jeu), la Lazio va égaliser à la surprise générale. Profitant d’un mauvais positionnement de Sergio Ramos, Pandev, seul, décroche une volée du plat du pied droit qui se loge dans la lucarne de Casillas. Imparable. En deuxième période, la Lazio montre un visage plus conquérant. Rocchi est à deux doigts d’ouvrir le score mais sa frappe finit miraculeusement dans le petit filet. Van Nistelrooy lui répond d’un superbe ciseaux bien stoppé par Ballota. Mais mis à part cette occasion, le Real, dépassé dans le jeu, ne parvient pas à réagir. Étincelants en début de saison, Guti et Sneijder semblent avoir perdu leur magie. Le ’14’ a été invisible durant l’ensemble du match, le Hollandais était perdu sur son flanc droit. De l’autre côté, Arjen Robben livrait lui aussi une médiocre prestation. S’emmêlant les pinceaux dans des dribbles inutiles, le Hollandais Volant a rarement apporté le danger devant les buts du vétéran gardien romain.  C’est pourtant le Real qui va reprendre l’avantage. Alors que le public avait oublié qu’il était sur le terrain, Raul va décrocher une superbe passe qui place Van Nistelrooy en position idéale. Le Hollandais garde son sang froid et s’offre le doublé d’une jolie pichenette. Le Real s’en sort bien. Mais la Lazio est loin de baisser les bras. Leur ténacité va payer car Pandev réalise lui aussi le doublé à vingt minutes de la fin suite à une stupide perte de balle de Guti. Schuster n’est pas exempt de tout reproche… Après le deuxième but, les hommes offensifs du Real semblent très fatigués. Sneijder, Guti et Raul ont disparu depuis bien longtemps et Robben continue à dribbler sans succès. Pourtant, l’entraîneur allemand n’effectue le changement qu’à la 78ème minute de jeu! En dix minutes, Higuain, Saviola et Drenthe remplacent respectivement Robben, Raul et Sneijder. La présence de jambes fraîches va rapidement se faire sentir: à la dernière minute, un centre d’Higuain est repris de volée par Drenthe, mais la surpuissante frappe du Hollandais frôle le montant. Le score ne bougera plus. écrit

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires