Le Real à son meilleur niveau en championnat

Le Real Madrid a livré une véritable exhibition en s’imposant 6-2 face à Villareal au Santiago Bernabeú. L’équipe de Pellegrini a évolué à un niveau exceptionnel, ne laissant aucune chance à ses adversaires. Onze galactiques étaient sur le terrain, mais une mention spéciale doit être attribuée à Cristiano Ronaldo, qui a fait preuve d’un altruisme exceptionnel dimanche soir, inscrivant le premier but de la rencontre et en participant activement à trois autres, offrant des passes décisives à Higuaín (auteur d’un doublé), à Kaká (également auteur d’un doublé) et provoquant le pénalty ayant permis à Xabi Alonso d’inscrire son premier but sous les couleurs madrilènes. Après l’humiliation lyonnaise, le Real Madrid s’est réconcilié avec son public.Mis sur le grill tout au long de la semaine, Manuel Pellegrini peut se vanter d’avoir transformé les critiques en éloges sans modifier une virgule de son système de jeu. Il aligne une équipe entièrement similaire à celle qui a mis le pied à terre à Lyon, avec une unique modification (poste pour poste): Lassana Diarra est titularisé à la place de Mahamadou Diarra. L’équipe titulaire est donc formée par Casillas, Arbeloa, Ramos, Albiol, Marcelo, Xabi Alonso, Lassana Diarra, Granero, Kaká, Ronaldo et Higuaín.La première occasion est à mettre à l’actif d’un autre acteur fortement critiqué quant à sa performance à Gerland: Marcelo. Le Brésilien est le premier à alerter Diego López, qui dévie de justesse. Durant plus d’un quart d’heure, le Real domine mais butte face à un mur. L’ouverture du score survient à la 18ème minute de jeu, lorsque Cristiano Ronaldo décroche un coup-franc somptueux qui se loge dans la lucarne de Diego López. A peine deux minutes plus tard, le Real creuse l’écart. Marcelo déboule sur son flanc gauche et centre pour Gonzalo Higuaín. L’Argentin n’a plus qu’à pousser le ballon au fond, mais il s’écroule dans la surface. L’arbitre siffle pénalty. Au ralenti, la faute de Marcano est légère et clairement involontaire, mais a suffi pour déséquilibrer l’attaquant madrilène. Kaká ne pardonne pas et prend le gardien à contre-pied. A 2-0 au marquoir, la fête peut débuter au Santiago Bernabeú. Il ne faut que quelques instants à Higuaín pour créer une nouvelle occasion de but: ‘Pipita’ contrôle parfaitement le ballon dans le grand rectangle, temporise et sert Ronaldo en retrait, mais la frappe du Portugais passe à côté.Entièrement dominé dans tous les secteurs du jeu, Villareal semble littéralement impuissant. Pourtant, le « sous-marin » jaune réduit le score à la demi-heure de jeu par l’intermédiaire de son cerveau hispano-brésilien. Marcos Senna bénéficie d’un coup-franc qu’il expédie de manière magistrale dans la lucarne d’Iker Casillas, impuissant. Avant la pause, le Real multiplie les occasions en se lançant à l’assaut des cages adverses. Premièrement sur un centre ras de Ronaldo, intelligemment laissé par Higuaín à Kaká, qui l’expédie maladroitement dans les nuages. ‘El Pirata’ Granero a également eu sa chance: il commence par décrocher une frappe superbe détournée de justesse par Diego López. Sa seconde tentative est également stoppée par le portier adverse, mais atterrit dans les pieds de Ronaldo le long de la ligne de but. La star portugaise se joue de ses adversaires et met une nouvelle fois le gardien en difficulté. Le score ne bougera pourtant plus avant la pause, malgré une jolie occasion de Nilmar, détournée par la poitrine d’Albiol et stoppée sur la ligne par Casillas.Dès la reprise, le Real reprend le jeu à son compte. Mieux, Madrid va transformer son contrôle du jeu en véritable festival. Intenable, Cristiano Ronaldo sera le grand acteur de cette seconde période, même s’il ne marquera plus. A la 54ème, Arbeloa lance à merveille l’astre portugais sur le flanc droit. Ce-dernier centre en un temps pour Gonzalo Higuaín, qui mystifie à son tour Diego López. Egalement critiqué en Ligue des Champions, ‘Pipita’ Higuaín a démontré qu’il ne gaspille pas les occasions de but qui se présentent à lui. Ses statistiques sont sans équivoque: il est le buteur le plus efficace de la Liga, faisant mouche toutes les 82 minutes. Plus impressionnant encore: il envoie une frappe sur trois au fond des filets.A 3-1 survient la plus belle action de la soirée. Superbe mouvement collectif de la part des merengues: Kaká sert Granero à l’entrée du rectangle, ce-dernier lui remet en profondeur, centre du Brésilien sur la tête de Ronaldo, qui remet en un temps dans les pieds de Marcelo, et le Brésilien décroche une volée qui s’envole malheureusement dans les nuages. Tout simplement magnifique et à montrer dans les écoles de football. Quelques instants plus tard, Cristiano manque de peu son face à face avec Diego López. Villareal est sur le point de craquer.Loin de s’avouer vaincus, les joueurs de Villareal réduiront tout de même une nouvelle fois le score. C’est au tour du Brésilien Nilmar de s’illustrer, et de quelle manière. Il amorce une contre-attaque fulgurante, sollicite un double une-deux avec Robert Pirès avant d’envoyer le ballon au fond et de porter le score à 3-2. Mais tout espoir est illusoire. Dimanche soir, Madrid était trop fort et le but de Nilmar allait être la dernière action à mettre à l’actif des visiteurs. A la 71ème, Gonzalo Higuaín réalise le doublé. Ronaldo décale Marcelo, qui accélère une nouvelle fois sur son flanc gauche avant de servir ‘Pipita’ qui n’a plus qu’à envoyer le ballon au fond. Huit minutes plus tard, l’intenable Ronaldo sert Kaká dans le grand rectangle, et le Brésilien trompe le gardien du pied gauche. En fin de rencontre, Robert Pirés perturbe les passements de jambe de Ronaldo dans le grand rectangle: pénalty indiscutable. Le Portugais semble vouloir le tirer, mais Xabi Alonso vient lui murmurer quelque chose à l’oreille. Le Basque place le ballon au point de pénalty, s’élance et envoie le ballon en pleine lucarne, mais l’arbitre exige de le retirer. La décision de l’homme en noir était bonne, car quasi dix joueurs étaient dans le rectangle avant l’heure. Xabi Alonso garde son sang froid et ré-expédie le ballon au fond. 6-2 score final.Madrid a bel et bien démontré que la mésaventure lyonnaise était un accident. Le Real semble de retour à son meilleur niveau.   Fiche technique Real Madrid: Casillas, Arbeloa, S.Ramos, R.Albiol, Marcelo, X.Alonso, L.Diarra (84′ M.Diarra), Granero (75′ Van der Vaart), Kaká (80′ Raúl), Ronaldo, Higuaín Villareal: D.López, Capdevila, Marcano (55′ Pirès), Musacchio, J.Venta, Senna, Bruno, Matilla, Fúster (81′ A.López), M.Rubén, Nilmar (81′ Llorente) Buts: Ronaldo (18′), Kaká (20′), Senna (30′), Higuaín (54′), Nilmar (66′), Higuaín (71′), Kaká (79′), X.Alonso (87′)écrit

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires