Le Barça promet d’être solide

  Le recrutement de Thuram, Zambrotta et Gudjohnsen, ainsi que le maintien de l’ossature des deux dernières saisons, font du Barça une forteresse imprenable. Sur le papier, les trois compartiments de la formation catalane semblent sans faille. La défense, malgré sa très faible perméabilité lors des deux dernières saisons, était souvent pointée du doigt. Principalement à cause du fait qu’en dehors du capitaine Carles Puyol, elle ne possédait pas des joueurs teigneux, puissants ou accrocheurs. Mais avec le recrutement du vice champion du monde français Lilian Thuram et du champion du monde italien Gianluca Zambrotta, le Barça a pallié à ce manquement. Puissant physiquement, excellent dans le marquage individuel, impeccable dans le jeu aérien, assurant une bonne relance et explosif lors des contre-attaques. Tels sont les points forts du Guadeloupéen, malgré ses 34 ans révolus. Son coéquipier transalpin n’est pas en reste : magnifique dans les un contre un, teigneux, accrocheur, puissant dans ses déboulés sur les flancs. Les aptitudes de Zambrotta sont abondantes. De la concurrence en défense La concurrence avec leurs homologues de la défense barcelonaise s’annonce passionnante. Aux postes d’arrière latéral gauche ou droit, l’Italien semble être un cran au dessus de ses homologues Van Bronckhorst et Sylvinho, ou Juliano Belleti et Oleguer. Dans la charnière centrale, l’expérimenté Thuram poussera certainement Rafael Marquez au poste de milieu de terrain défensif. Car s’il est plus fort offensivement que le Français, le Mexicain est cependant moins fort défensivement. Dans ce cas, c’est le convalescent brésilien Edmilson qui en fera les frais. En constante progression depuis quelques années, le gardien de but Victor Valdés sera encore titulaire cette saison. Les places coûteront chères dans l’entrejeu du Barça. Le retour en forme de Xavi Hernandez après plusieurs mois de blessure, l’émergence d’Andrés Iniesta, la montée en puissance de Van Bommel, l’efficacité de Deco, la présence de Motta et « la venue » Marquez ne facilitent pas la tâche de l’entraîneur Franck Rijkaard.

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires