Le Barça aura la pression jusqu’à la fin

Le Real Madrid se maintient à une petite unité du Barça en s’imposant 1-2 sur la pelouse de Saragosse. Le vétéran Raúl a ouvert le score à la 50ème, mais Colunga est parvenu à égaliser une dizaine de minutes plus tard. En fin de rencontre, la pression était à son comble: les hommes de Pellegrini devaient s’imposer pour conserver le mince espoir de remporter la Liga. Ils frappent sur les montants à deux reprises, et c’est finalement Kaká, de retour sur les terrains de jeu, qui inscrit le but de la victoire à huit minutes du terme. Cette équipe merengue n’abandonne pas: le Barça aura la pression jusqu’au bout.Manuel Pellegrini fait confiance aux mêmes joueurs qui sont venus à bout de Valence la semaine dernière, à une exception près: Ezequiel Garay remplace Raúl Albiol, suspendu. En défense, l’Argentin est accompagné par Sergio Ramos, Arbeloa et Marcelo, devant les trios Guti-Gago-Xabi Alonso et Van der Vaart-Cristiano-Higuaín.Après seulement quinze minutes de jeu, Rafael Van der Vaart se blesse et laisse sa place à son capitaine. Ironie du sort, le ‘7’ retrouvait la Rosaleda, terrain qui l’a vu débuter sa carrière de footballer en Première Division il y a quatorze ans déjà. Et Raúl parvient rapidement à faire parler de lui en envoyant, du droit, une belle frappe sur le poteau de Roberto. Du côté de Saragosse, l’attaquant Suazo se déboite l’épaule et doit également quitter le terrain prématurément, laissant sa place à Colunga, auteur du but local en seconde période.Durant l’ensemble de la rencontre, les joueurs de Gay ont musclé leurs tacles, jouant parfois à la limite du règlement. Après la blessure de Van der Vaart, c’est au tour de Raúl de demander le changement. Blessé, il inscrira pourtant le premier but de la rencontre. Gonzalo Higuaín décroche une frappe puissante, mais cette-dernière est détournée dans les pieds de Ronaldo. Le Portugais tente sa chance en un temps mais bute également sur le portier local. Le ballon ré-atterrit dans ses pieds, il voit son capitaine au point de pénalty et le sert parfaitement. Raúl garde son sang froid, ouvre le score et célèbre ce but avec la joie d’un débutant. Quelques secondes plus tard, il cède sa place à Karim Benzema.Désespérés, les hommes de Gay oublient le football et se bornent à réaliser des tacles assassins sur leurs adversaires. Juste après l’ouverture du score, Saragosse sera même réduite à dix. Sur un ballon sans danger apparent, Contini se retourne, aperçoit Higuaín et décide incompréhensiblement de lui infliger un coup de coude au visage. Carte rouge indiscutable. Pourtant, les joueurs locaux parviendront à égaliser dix minutes plus tard. Colunga profite d’une passe magistrale, qui perfore la défense madrilène, pour se présenter seul face à Casillas, le dribbler et pousser le ballon au fond. 1-1, le Real n’a plus le choix. Sergio Ramos est le premier s’illustre en envoyant une tête sur le poteau de Roberto… Le temps passe, mais le score ne bouge pas…Pellegrini décide alors de mettre fin au calvaire de Kaká (blessé depuis 40 jours), et fait monter son maître à jouer brésilien. Critiqué avant sa blessure, Kaká s’avère providentiel en fin de rencontre. Bien servi par Ronaldo dans le grand rectangle, il envoie le ballon dans le petit filet de Roberto et donne définitivement l’avantage à son équipe. Kaká lève les yeux au ciel: il vient de sauver le Real Madrid. Son but permet en effet à son équipe de ne pas se faire distancer par le Barça, vainqueur de Jerez quelques heures plus tôt.La semaine prochaine, le Real reçoit Osasuna, et Barcelone se déplace à Villareal. Le Barça reste intraitable, mais le Real n’abandonne jamais…    Fiche technique Real Zaragoza: Roberto, Ponzio, Jarozik, Contini, Obradovic, Edmilson, Gabi, Aguilar, Eliseu, Ander (74′ Uche), Suazo (20′ A.Colunga, 87′ J.López).  Real Madrid: Casillas, Arbeloa, Garay, S.Ramos, Marcelo, Gago (74′ Kaká), X.Alonso, Guti, Van der Vaart (14′ Raúl, 50′ Benzema), C.Ronaldo, Higuaín.  Buts: Raúl (50′), Colunga (61′), Kaká (82′) G. Delle Vigne

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires