La défense du Barça à la loupe !

Maintes fois cette saison, le club catalan a été trahi par sa défense…Dimanche dernier, le poteau et la barre transversale ont empêché le Real Valladolid d’accrocher le Barça au Camp Nou. Le match de la Liga espagnole se solda finalement par la victoire (4-1), des Azulgranas, essentiellement grâce à l’efficacité des attaquants Samuel Eto’o et surtout du jeune Bojan Krkic. Le Camerounais fut passeur sur le quatrième but et auteur de l’ouverture du score, tandis que l’Hispano – Serbe fût quant à lui double buteur et double passeur au cours de la rencontre. L’autre but fût l’œuvre du milieu de terrain Andrés Iniesta. Le trio Eto’o – Iniesta – Bojan a concrétisé la grande possession de balle du Barça, dont la défense fût pourtant mise à rude épreuve malgré la domination.En première période, le défenseur central Blaugrana, Lilian Thuram, concéda un penalty sur la première incursion de Valladolid. Ce coup de pied de réparation aboutit à l’égalisation du Real Valladolid, dont les attaquants ont ensuite été tout proche de marquer en seconde mi-temps. Mais le poteau et la barre transversale de Victor Valdés ont sauvé Barcelone. (4-1). A la fin du match, le score est flatteur pour le Barça, mais la perméabilité qu’a étalée sa défense inquiète. Surtout que, le 20 mars dernier, lors de la demi-finale retour de la Coupe du Roi, l’arrière garde barcelonaise fût perforée trois fois par Valence, pour une élimination du Barça, après une défaite (3-2). A Almeria le 16 mars en Liga espagnole, le défenseur central Azulgrana Gabriel Milito fauche un attaquant de l’équipe local qui l’avait désaxé. L’Argentin est expulsé et le Barça, qui menait à la marque, se voit finalement rejoindre au score, deux buts partout. Une semaine auparavant sur la pelouse de l’Atlético Madrid, c’est pratiquement toute la défense Blaugrana qui est consumée par les attaquants madrilènes Maxi Rodriguez, Diego Forlan et surtout le jeune prodige Argentin Aguero. La défaite est lourde : 4-2.Les défenseurs au scannerCarles Puyol : cette saison, l’emblématique capitaine du Barça est moins efficace dans les duels. Cela se traduit par une baisse dans le marquage individuel. Dans ses interventions, Puyol montre à chaque fois des imprécisions. Utilisé comme défenseur central et souvent comme latéral droit cette saison, Carles est plus performant sur le couloir que dans la charnière centrale cette saison. Mais malgré son rendement en deçà des attentes cette saison, l’envie, le courage et la détermination font en sorte que Barcelone ne puisse pas se passer de Puyol.  Gabriel Milito : hormis quelques matches, où le défenseur central Argentin fût très peu inspiré, son rendement semble globalement satisfaisant pour sa première saison au FC Barcelone. Le gaucher venu du Real Saragosse s’est imposé comme titulaire au sein de la défense barcelonaise. Aligné tantôt avec Rafael Marquez, tantôt avec Carles Puyol et quelques fois avec Lilian Thuram, Gabi Milito s’en est presque toujours bien tiré. Au point où lorsqu’il fait un mauvais match, comme ce fût le cas à Almeria ou à Valence, les critiques fusent de toutes part.   Rafael Marquez : sa blessure handicape fortement le Barça. Les bonnes prestations de Rafa Marquez dans l’axe de la défense Blaugrana cette saison ont amené l’entraîneur Frank Rijkaard à repositionner le capitaine Puyol en latéral droit, pour laisser Marquez dans l’axe de la défense. Son jeu de tête, sa bonne relance, sa participation dans le jeu offensif et son aptitude à frapper les coups de pieds arrêtés font de Marquez un défenseur complet. Au point où il parvient même à tirer son épingle du jeu lorsqu’il est aligné en milieu de terrain par Rijkaard. Sa faiblesse demeure tout de même au niveau du marquage individuel. Lilian Thuram : le Français n’est plus que l’ombre de lui-même depuis qu’il joue au Barça. Lent, lourd et peu déterminé dans ses interventions, Thuram est régulièrement battu dans les duels et éliminé dans le marquage individuel. Ses passes sont souvent très mal assurées et sa relance est calamiteuse. Mais malgré qu’il soit remplaçant, Thuram est un exemple de fair-play et de professionnalisme, étant donné qu’il ne donne pas l’impression de bouder de sa situation de remplaçant, compte tenu de sa grande expérience et de son palmarès, acquis en Italie et avec l’équipe de France.Sylvinho : il joue peu. Mais chaque fois qu’il est sur le terrain, Sylvinho apporte essentiellement sur le plan offensif, notamment par ses centres millimétrés, dont l’un fût exploité par Thierry Henry lors de la demi-finale retour de la Coupe du Roi. Très technique, le Brésilien éprouve cependant des difficultés dans les duels physiques et dans le repli défensif.       Éric Abidal : le Français semble être le contraire de son remplaçant Sylvinho. Contrairement à ce dernier, c’est dans le secteur défensif que Eric Abidal apporte le plus au Barça. Assez bon dans le marquage individuel et s’engageant physiquement sans hésiter, l’ancien Lyonnais est cependant limité sur le plan offensif. Il n’apporte que très rarement, son concours à Ronaldinho, Eto’o, Iniesta  ou Henry sur le flanc gauche de l’attaque.  Gianluca Zambrotta : l’Italien a du mal depuis qu’il joue au Barça. Après une première partie de saison difficile, Gianluca Zambrotta est à nouveau titulaire avec le Barça à cause de la blessure de Rafael Marquez. Avec des prestations en dents de scie, l’étoile du champion du monde 2006 ne brille plus.Oleguer : le Catalan n’a pratiquement pas joué depuis le début de la saison, à cause de multiples blessures. Cependant, il était annoncé comme la doublure de l’Italien Zambrotta, au poste d’arrière latéral droit.  Victor Valdés : C’est le défenseur numéro un, puisqu’il occupe le poste de gardien de but. Valdés fait preuve d’une grande anticipation dans son jeu, notamment lors des faces à faces. Mais la grande faiblesse de Valdés demeure encore ses sorties aériennes…écrit

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires