L’interview d’Eto’o au quotidien Marca

  Samuel Eto’o a été le protagoniste de la journée à Can Barça. En répondant sans langue de bois au quotidien sportif madrilène Marca, l’attaquant camerounais a fait grincer des dents du côté de la Catalogne. Nous avons repris pour vous quelques passages de l’interview. Comment ça va dans les vestiaires du Barça ? Très bien. Tu as des amis dans le vestiaire ? Oui, j’ai des amis, mais comme dans toute famille tu te sens mieux avec certaines personnes que d’autres. Ça ne veut pas dire pour autant que tu ne les aimes pas. Moi j’aime tous mes coéquipiers, mais j’ai des affinités plus fortes avec certains. Est-ce que c’est normal qu’il y ait des groupes dans l’équipe ? Au Barça, il n’y a pas de groupes. C’est faux. Chacun est libre d’avoir ses meilleurs amis. Moi meilleur ami n’est plus au club, c’était Gerard. Aujourd’hui, certains disent qu’il y a un groupe avec Giuly, Thuram et Eto’o, et puis à côté un groupe avec Ronaldinho. C’est faux. Quand on m’a invité à une fête avec le soi-disant groupe brésilien, j’y ai été, et ça s’est bien passé. Notre vestiaire est petit et nous sommes unis. Quel est l’intérêt de vous comparer à Ronaldinho ? Depuis le premier jour, ils ont voulu mettre Eto’o et Ronaldinho en opposition, sans penser au club. Ronnie et moi, nous pensons au bien de millions de personnes. Que pensez-vous quand on dit que vous êtes « problématique » ? J’ai lu ça dans certains journaux. Il faut dire les choses comme elles sont. Je ne pense pas être un problème. Et le jour où je le pense, je m’en irai, car, vous savez, ce ne sont pas les clubs intéressés qui manquent. C’est-à-dire ? Tous les joueurs du Barça ont des clubs qui s’intéressent à eux. Vous iriez au Real Madrid ? On me parle de beaucoup de choses et moi je dis seulement que je suis assez content ici. Je suis venu pour le projet qu’on m’a présenté. J’ai confiance en ces personnes. Les gens me payent pour défendre Laporta. On doit comprendre qu’il a dû payer 27 millions pour moi, et je crois qu’il n’a pas fait une mauvaise opération. Il a transféré un joueur jeune, qui aide ses coéquipiers à progresser. J’ai donné beaucoup et nous avons gagné, avec ou sans mon tempérament. Êtes-vous content avec le coach ? Parce que certains ont dit qu’il demandait votre départ… Il y a vraiment des gens qui ne savent pas ce qu’ils écrivent. Un jour le coach m’a dit: « Je ne vais jamais te reprocher de manquer un but, mais je te critiquerai si un jour tu t’arrêtes de courir ». Alors, m’avez-vous vu un jour m’arrêter de courir ? Mon entraîneur ne peut rien me reprocher, moi je cours tout le temps. J’ai confiance en lui et, s’il y a un problème, il me le dira. Et si j’ai un problème je lui dirai. Vous allez rester ? Il reste trois matches avant la fin du championnat et je suppose que, s’ils ne voulaient plus de moi, ils me l’auraient déjà dit. De toute façon, le plus important est de penser meilleur pour Barcelone.  

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires