José Mourinho, encore mauvais joueur

L’entraîneur lusitanien a une fois encore rejeté la responsabilité de la défaite de son équipe sur l’arbitre. La rencontre de mercredi à Stamford Bridge a démontré que les années passent et Mourinho ne change pas. Le portugais a définitivement une dent contre le Barça depuis qu’il a du quitter le club par la petite porte et ce fut un crève cœur pour lui que l’équipe de Frank Rijkaard passe tel un rouleau compresseur sur son propre terrain, sur lequel il n’avait pas connu la défaite depuis sa prise de fonctions à Stamford Bridge. José Mourinho a accusé l’arbitre d’être tombé dans un soit disant piège que lui aurait tendu Leo Messi menant à l’expulsion de Asier del Horno. L’entraîneur portugais a considéré que cette décision était injuste, impartiale et découlant d’une « comédie » de l’argentin. Avec ses commentaires, il a essayé de minimiser les problèmes causés par la jeune perle blaugrana, problèmes qu’il aurait peut être pu endiguer avec ses connaissances tactiques. Mourinho a reproduit avec l’arbitre norvégien Terje Hauge la même tactique sans éthique qui lui donna de sis bons résultats la saison dernière quant il s’était acharné sur Anders Frisk après le match aller au Camp Nou. Ainsi, il n’était pas venu à la conférence de presse d’après match, pointant du doigt le fait que Rijkaard aurait fait pression sur l’arbitre dans le tunnel menant aux vestiaires, et que ce serait la raison du carton rouge reçu par Didier Drogba. Ses ruses avaient alors porté ses fruits quand Pierluigi Collina lui offrit un coup de main lors du match retour en ne sanctionnant pas la faute de Ricardo Carvalho retenant très nettement Victor Valdés sur le 4ème but de Chelsea. José Mourinho a ainsi entamé la guerre psychologique pour le match retour. Il semble qu’il ait encouragé l’état du terrain à Stamford Bridge, proche du champ de patates. Le quotidien Sport avait initié un sondage auprès de ses lecteurs au sujet de l’entraîneur de Chelsea. A la question : « Que pensez vous de José Mourinho ? » 42% ont répondu : « Trop parler nuit (Por la boca muere el pez) » alors que 33% ont pensé qu’ « il ne sait ni gagner ni perdre », 23% qu’ « il ne sait pas perdre » et les 3% restant qu’ « il ne sait pas gagner ». L’autre question portait sur le fait de pouvoir un jour le retrouver à la tête du club, ce à quoi 80% des supporters ont révélé qu’ils ne le souhaitaient pas.

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires