Guardiola: « Vivre un Clasico, c’est un privilège »

Pep Guardiola a répondu ce dimanche aux questions des journalistes. Le coach catalan aborde avec sérénité le Clasico de ce lundi soir.Les joueurs du FC Barcelone se sont entraînés ce dimanche sur la pelouse du Camp Nou, en vue du match de ce lundi soir face au Real Madrid. Les Catalans, qui s’entraîneront une dernière fois demain matin à 11h00, se sont préparés en toute tranquillité, sous les ordres de Pep Guardiola.A l’issue de l’entraînement, le coach catalan a participé à la traditionnelle conférence de presse d’avant-match. « Je m’attends évidemment à ce que ce soit un match fantastique. Nous allons jouer face à un rival qui a une grande identité, notamment de part de son histoire », a lancé Pep Guardiola dès le début de son discours.Le coach catalan, qui sait que le Camp Nou sera rempli à ras-bord pour l’occasion, s’attend à ce que les supporters se comportent de manière exemplaire dans les tribunes : « Je sais que les supporters viendront. C’est un grand honneur d’avoir autant de monde pour ce match. Tout le monde sera là et les gens se comporteront bien, car ils savent qui nous sommes ».Interrogé sur son duel face à Mourinho, Guardiola pense qu’on ne peut pas comparer cette rencontre avec celles de Ligue des Champions, lorsque le Portugais entraînait Chelsea ou l’Inter : « Chaque match est une autre histoire. Il n’y aura pas vraiment de surprise. Ce sont deux bonnes équipes. Pour moi, le Real est la meilleure équipe du monde en contre-attaque ». »Un privilège » »C’est impossible de ne pas avoir de surexcitation pour un Barça-Madrid », a également admis le coach Blaugrana. « Mais il y aura encore beaucoup de points en jeu. Un Clasico est toujours important, on ne peut pas le nier. Mais il restera encore plus d’un demi championnat après ce match. C’est important parce que c’est un Barça-Madrid, mais ce ne sera pas décisif ».Pep Guardiola a aussi confirmé qu’il avait « quasiment » décidé de son onze titulaire et qu’il estimait que vivre une telle rencontre était « un privilège » pour un entraîneur.    

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires