Giovani, la future étoile catalane !

Revenu ce matin (mardi) du Pérou, où il a remporté ce dimanche avec la sélection du Mexique le Mondial des moins de 17 ans, Giovani Dos Santos semble être encore sur un nuage. Disposant en finale du tenant du titre, le Brésil (vainqueur en 2003), sur le score sans appel de 3-0, le jeune attaquant mexicain a repris le chemin de la cantera blaugrana. Il n’a sans doute pas réalisé l’impact de cette victoire historique pour son pays mais une chose est sûre : tout auréolé du « Ballon d’argent Adidas », son titre de dauphin du meilleur joueur du tournoi (le brésilien Anderson cette année), le nouveau prodige blaugrana demeure très concentré sur la poursuite de la saison mais ne cache pas ses ambitions à terme. Fils d’un ancien international brésilien Pour le moment, Giovani Dos Santos joue pour la réserve des moins de 18 ans à Barcelone, mais il compte bien parvenir à gagner sa place au niveau supérieur, à savoir l’équipe première des moins de 18 ans et ensuite le Barça B, afin de poursuivre sa progression, et pourquoi pas connaître ainsi une ascension telle que celle de Lionel Messi. Fils de Zizinho, ancien footballeur professionnel et international auriverde venu finir sa carrière au Mexique dans les années 70 et 80 jouant pour Club America, et de Liliana Ramirez, Giovani est né à Monterrey le 11 mai 1989. Les recruteurs du FC Barcelone découvrent le jeune garçon lors d’un tournoi organisé en France et il intègre le centre de formation du club catalan pour la saison 2002/03 en provenance du club de Monterrey. Il lui a fallu un peu de temps pour s’habituer à la culture espagnole et surtout au fait d’être loin de sa famille. Avec la présence de son frère Jonathan, de deux ans plus jeune, aussi au sein du FC Barcelone, les parents résident désormais en Catalogne, ainsi Giovani est entouré de ses proches et surtout épaulé par son père, son entraîneur de toujours comme il aime le rappeler. L’année passée, en équipe des Cadets A, il a franchi un cap supplémentaire en terminant meilleur buteur avec 28 réalisations. Gaucher raffiné et véloce, jouant au poste d’attaquant avant tout, il est déjà comparé à 2 autres joueurs barcelonais : Ronaldinho aussi bien pour une certaine ressemblance physique que pour sa technicité, et l’inévitable Lionel Messi (qui connaît depuis plus de 4 mois et le Mondial des moins de 20 ans une ascension fulgurante) de par son extrême précocité, sa marge de progression et son impressionnante vision de jeu lui permettant de délivrer la dernière passe avec une redoutable efficacité (lors du Mondial des moins de 17 ans, il offrit 7 passes décisives sur les 16 buts inscrits par le Mexique durant l’ensemble du tournoi). Ce qui fit tenir ce discours par Jorge Fossati, qui a été marqué par ce talent lors de sa visite au Pérou : « Dans cette catégorie, un footballeur de cette qualité fait la différence. Toutes les équipes ne possèdent pas un tel joueur ; c’est ça la grande différence du Mexique dans cette compétition » Dans l’œil des grands d’Europe A seulement 16 ans, le jeune homme attise la convoitise de bon nombre de clubs et non des moindres : Chelsea, Arsenal ou encore Manchester United FC ont manifesté leurs intérêts à son égard. Des équipes qui pourraient très bien parvenir à leurs fins moyennant « seulement » 300 000 euros ! Actuellement Giovani Dos Santos est sous contrat avec le FC Barcelone mais le contrat en lui-même ne contient aucune clause libératoire avec un montant fixé. En effet, le joueur n’ayant pas encore l’âge légal de 18 ans, il ne peut être inclus dans son contrat cette fameuse clause. En somme, son contrat peut être assimilé à celui d’un « aspirant », dès lors n’importe quel club espagnol ou européen peut à tout moment engager le jeune joueur mexicain moyennant un dédommagement financier correspondant aux indemnités de formation. Le Barça se retrouve de nouveau confronté à ses vieux démons Fabregas/Piqué. Les départs de ces deux joueurs, formés au club, respectivement à Arsenal en octobre 2003 pour Francesc Fabregas, et en juillet 2004 à Manchester United pour Gerard Piqué, avaient fait grand bruit à l’époque car ils étaient des joueurs prometteurs, fiertés de la formation. Preuve en est aujourd’hui pour Fabregas notamment qui, depuis le transfert de Patrick Vieira, est titulaire en milieu de terrain avec Arsenal.

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires