Florentino Pérez démissionne et quitte le Real Madrid

Coup de théâtre, lundi soir, à la « Maison Blanche » de Castille où Florentino Perez, le tout-puissant président du Real Madrid, a présenté sa démission irrévocable. « Je crois que le Real a besoin d’un changement et que le moment est venu, pour moi, de quitter le club » a expliqué le président des « Galactiques ». Éliminé de la Coupe d’Espagne, largué en championnat et quasiment éliminé en Ligue des Champions, le Real est plongé depuis de nombreux mois dans la crise. C’est un secret de polichinelle : l’ambiance dans le vestiaire était devenue détestable au point que, dimanche dernier, à Majorque, aucun coéquipier n’a félicité le brave Sergio Ramos, auteur du premier but des « Merengues ». « On aurait dit que j’avais marqué contre mon camp » a même ironisé le joueur madrilène. Les tensions entre Ronaldo et Raul et, plus généralement, entre les Brésiliens et les Espagnols rendaient, par ailleurs, la situation très difficile à gérer. Trop, c’est trop. Et Florentino a donc quitté le navire avant qu’il ne coule définitivement. « J’assume pleinement mes responsabilités. J’ai sans doute été trop patient ou gentil avec mes joueurs, un peu comme un père l’est avec ses enfants » a-t-il confié. Surpayés (près de 25.000 € par jour !), les stars du Real (Zidane, Ronaldo, Raul, Roberto Carlos, Robinho, Beckham,…) se croyaient sans doute intouchables. « J’espère que mon départ sera le signal d’un nouveau départ et d’une prise de conscience… » Presque 6 ans de présidence Coup de théâtre, lundi soir, à la « Maison Blanche » de Castille où Florentino Perez, le tout-puissant président du Real Madrid, a présenté sa démission irrévocable. « Je crois que le Real a besoin d’un changement et que le moment est venu, pour moi, de quitter le club » a expliqué le président des « Galactiques ».Éliminé de la Coupe d’Espagne, largué en championnat et quasiment éliminé en Ligue des Champions, le Real est plongé depuis de nombreux mois dans la crise. C’est un secret de polichinelle : l’ambiance dans le vestiaire était devenue détestable au point que, dimanche dernier, à Majorque, aucun coéquipier n’a félicité le brave Sergio Ramos, auteur du premier but des « Merengues ». « On aurait dit que j’avais marqué contre mon camp » a même ironisé le joueur madrilène. Les tensions entre Ronaldo et Raul et, plus généralement, entre les Brésiliens et les Espagnols rendaient, par ailleurs, la situation très difficile à gérer. Trop, c’est trop. Et Florentino a donc quitté le navire avant qu’il ne coule définitivement. « J’assume pleinement mes responsabilités. J’ai sans doute été trop patient ou gentil avec mes joueurs, un peu comme un père l’est avec ses enfants » a-t-il confié.Surpayés (près de 25.000 € par jour !), les stars du Real (Zidane, Ronaldo, Raul, Roberto Carlos, Robinho, Beckham,…) se croyaient sans doute intouchables. « J’espère que mon départ sera le signal d’un nouveau départ et d’une prise de conscience… »Presque 6 ans de présidenceNommé président en 2000, Florentino Pérez restera dans l’histoire comme celui qui a réussi à sauver le club le plus prestigieux du monde de la banqueroute. Lors de son arrivée, le Real était au bord du gouffre financier. En vendant la « Ciudad Deportiva » (le centre d’entraînement situé en centre ville) au prix fort à la Mairie, Florentino avait assurément signé son maître coup. En revanche, sur le plan sportif, sa politique basée sur l’acquisition des plus grands joueurs du monde n’a jamais réellement fonctionné. Durant ses cinq années de règne, le Real n’a gagné qu’une Ligue des Champions et deux Ligas. Voilà trois ans qu’il n’a plus apporté un seul trophée au musée du club. C’est Fernando Martin Alvarez qui prendra dès aujourd’hui les rênes du club en attendant sans doute de grands changements l’été prochain…

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires