Finestres: « Laporta est plus que légitime pour se représenter » - Fc-Barcelone.com

Finestres: « Laporta est plus que légitime pour se représenter »

Jordi Finestres, journaliste et écrivain catalan, socio et spécialiste du FC Barcelone, chef de presse de Joan Laporta, nous a accordé une interview exclusive. A quelques jours du Clasico contre le Real Madrid, cet auteur de plus d’une vingtaine d’ouvrages nous a parlé de l’actualité sportive et extra sportive du Barça.

FC-Barcelone.com : Jordi Finestres, nous avons sans doute beaucoup d’internautes francophones qui ne vous connaissent pas. Pouvez-vous brièvement vous présenter ?

Jordi Finestres : Je suis journaliste, spécialisé dans tout ce qui à trait à la communication sportive et politique, ainsi qu’à des enquêtes et à l’investigation historique. J’ai travaillé pour plusieurs médias, aussi bien en presse écrite qu’à la télévision. J’ai publié plus d’une vingtaine de livres, dont la majorité traite de l’Histoire et du Sport. J’ai aussi été membre de la Commission de la Mémoire Historique du FC Barcelone en 2009 et 2010.

Le Barça ne traverse pas spécialement une bonne période. Qui est le principal responsable : le président, l’entraîneur, les joueurs ?

Le principal responsable d’une organisation est toujours celui qui en est à sa tête. C’est lui qui est chargé de bâtir les bases du projet. Dans le cas du FC Barcelone, le président doit veiller à ce que les lignes directrices du modèle sportif, social et économique soient bien gérées par les membres du staff exécutif, les responsables sportifs et les joueurs.

Quelles sont les différences principales entre le projet de l’ancienne équipe dirigeante emmenée par Joan Laporta et celui de l’équipe actuelle, emmenée d’abord par Sandro Rosell puis par Josep Maria Bartomeu ?

En ce qui concerne l’équipe de Laporta, le modèle se définissait par la confiance dans la Masia (le football de base), le style de jeu à la Johan Cruyff (avec Txiki Begiristain, Frank Rijkaard, Josep Guardiola), la responsabilité sociale de l’entreprise (avec la mise en avant d’Unicef sur le maillot) et la « catalanité ». L’équipe de Rosell ou de Bartomeu s’est éloignée de ces quatre principes de base.

Sandro Rosell a-t-il bien fait de démissionner ?

Sandro Rosell doit savoir pourquoi il a démissionné et, dans tous les cas, il faut respecter sa décision. Seul lui sait pourquoi, en 72 heures, il est passé d’une volonté de s’expliquer face au juge à présenter sa démission. Je ne veux pas entrer dans des spéculations. Je n’ai pas toute l’information. Sandro Rosell a expliqué que c’était pour des raisons personnelles et familiales et, j’insiste, il faut respecter cette décision.

Cela vous inquiète-t-il de voir le Barça mis en examen dans l’affaire Neymar ?

Enormément. L’image du club est compromise à cause d’une mise en examen qui provient d’une gestion fort peu transparente à propos du transfert du joueur. Ils ont dit que le transfert avait coûté 57 millions, mais ils ont caché les chiffres de l’opération pour le transférer. Les parties prenantes qui ont permis le transfert du joueur font aussi partie du transfert et, donc, le montant de 57 millions est passé à plus de 85. Ils ont menti au socio en se basant sur des clauses de confidentialité qu’ils ont ensuite fait sauter quand ça les arrangeait, et avec la complicité du père du joueur. Et en plus il semble qu’ils n’ont pas été corrects vis-à-vis des autorités fiscales espagnoles. Et, au final, c’est le club qui a trinqué, c’est le club qui a été dans l’actualité partout dans le monde, malheureusement, pour des questions extra sportives très négatives.

Pensez-vous que le président Bartomeu devrait convoquer des élections en juin ?

Il a le droit de rester jusqu’à la fin du mandat en juin 2016 si on lit bien les Statuts du club. Mais, au niveau social, il n’a pas été choisi pour être président. Les socios du Barça ont voté pour Sandro Rosell et pas pour Josep Maria Bartomeu en 2010, lors d’élections qui se veulent présidentielles. Aujourd’hui nous avons un président légitime par les Statuts, mais pas socialement. C’est un président non élu qui ferait bien de se rendre légitime au plus vite, et l’unique manière de le faire, c’est en convoquant des élections.

Quel est le profil idéal d’un président du Barça ?

Avant tout, il s’agit d’un président qui doit défendre les intérêts du club d’une manière courageuse et décomplexée. Il doit s’agir d’une personne qui gère judicieusement le club en prenant en compte le sens de la devise « le Barça, plus qu’un club dans le monde ».

Croyez-vous au retour de Joan Laporta comme président ?

Joan Laporta est plus que légitime pour se présenter aux prochaines élections et, vu le succès de son mandat sur le plan sportif, social et économique, je suis convaincu qu’il pourrait compter sur le support d’une majorité de socios du Barça. Dans tout les cas, c’est à lui de prendre cette décision quand de nouvelles élections seront convoquées.

Pourriez-vous vous présenter à des élections présidentielles ?

Hehe… Comme socio qui aime le Barça, oui. Mais je pense qu’il y a des gens bien plus préparés avant moi pour présider le club.

Au niveau sportif, que manque-t-il actuellement au Barça ?

Il faut renforcer toutes les lignes avec des joueurs du « style Barça ». C’est-à-dire polyvalents, avec du toucher de balle, rapides,… Le plus urgent est de recruter un gardien avec de bonnes garanties et de renforcer l’axe de la défense après le départ de Puyol. Il faut des joueurs qui rendent encore meilleurs les joueurs qui nous ont tout donné ces dernières années.

Comment trouvez-vous le rendement de Neymar depuis son arrivée ?

Il a très bien démarré, avec beaucoup d’envie, mais je crois que la question extra sportive de son contrat a affecté son rendement. J’espère qu’il retrouvera rapidement son niveau, qu’il sera un super complément au jeu d’attaque de l’équipe, qu’il sera stratégique pour Messi et qu’il finira par triompher au Barça.

Pourquoi n’avons-nous pas encore vu le meilleur Messi cette saison ?

Après la blessure qui l’a écarté des terrains pendant deux mois, nous revoyons le Messi d’avant. Je trouve qu’il fait une bonne saison. C’est le meilleur joueur de l’Histoire du football et le problème c’est que quand il baisse un peu son rythme, tout un débat s’ouvre. Alors que moi je pense qu’un Messi à vitesse réduite continue d’être le meilleur joueur du monde.

Regrettez-vous le départ de Puyol en fin de saison ?

Bien sûr que je le regrette, il a été le meilleur capitaine de l’histoire, le meilleur défenseur central que nous avons eu. Il faut être éternellement reconnaissant envers Carles pour tout ce qu’il nous a donné. J’aurais aimé que sa carrière continue encore mais les blessures font partie du football. Sa décision est honorable, à la hauteur de son barcelonisme.

Pensez-vous que Valdés aurait pu rester avec une équipe dirigeante plus persuasive ?

Seul Victor Valdés peut répondre à cette question. Je n’ai pas le droit de spéculer sur la vision professionnelle d’un footballeur aussi important que lui. Je suis très triste de son départ, mais je comprends sa posture.

Le Barça 2013-2014 aurait-il été meilleur avec Guardiola et Thiago ?

Sans doute. Le Barça, tout comme n’importe quelle équipe du monde, serait meilleur avec le meilleur entraîneur de l’histoire et un des milieux de terrain les plus créatifs de la planète. Je leur souhaite tout le bonheur du monde au Bayern et leurs succès me rendent très heureux.

Cela vous inquiète-t-il de voir les dirigeants actuels se focaliser plus sur le futur Espace Barça que sur le jeu de l’équipe ?

Ce qui me préoccupe, c’est de voir qu’un président non élu soit aussi pressé sur un projet qui présente autant d’interrogations comme le plan de financement, le nom de l’entreprise ou des entreprises qui soutiendront une partie des coûts,… Je ne comprends pas que la campagne électorale de Sandro Rosell en 2010 parle de 40 millions d’euros pour rénover le stade et que maintenant, tout d’un coup, le chiffre augmente à 600 millions. Le plus sensé serait de convoquer des élections et que chaque candidat puisse présenter son projet et que le socio fasse confiance au candidat qui présente le meilleur projet.

Que voterez-vous le jour du référendum ?

Je voterai non. Et je ne vois pas les raisons qui pourraient me faire changer d’avis d’ici le 5 avril prochain.

Quels sont vos projets actuels ?

Je termine un livre sur une période bien précise de l’histoire du Barça, ainsi qu’un documentaire socio-sportif, en plus de gérer des projets de communication et des tâches de conseil pour le groupe municipal Unité pour Barcelone (Unitat per Barcelona).

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires