Eto’o: « Je ne suis pas le sauveur »

  Petite phrase lancée à la presse pour marquer son retour. Mais même si l’attaquant camerounais du Barça n’est – comme il le dit – pas le sauveur, son retour de blessure est un véritable soulagement pour le staff technique du club ainsi que pour l’équipe car le double champion en titre est en proie au doute depuis maintenant trois matchs avec en point d’orgue la défaite lors du derby de Catalogne, contre l’Espanyol Barcelone (1-3). Trois mois et demi après s’être blessé au ménisque externe de son genou droit lors du déplacement à Brême pour affronter le Werder en Ligue des Champions, Samuel Eto’o a effectué son premier entraînement au Camp Nou, mais en marge du groupe et en compagnie du préparateur physique Albert Roca. La réapparition du buteur camerounais semble imminente, même s’il ne préfère pas parler de la date qu’il s’était fixé initialement (le 28 janvier contre le Celta Vigo, un mois plus tôt que les prévisions) et affirme qu’il ne recommencera à jouer que quand il se sentira prêt. Son retour coïncide avec le pire moment jusqu’à présent pour le Barça, qui a pris seulement 6 points lors des cinq derniers matchs, mais le buteur blaugrana refuse le rôle de sauveur. « Je ne suis pas le sauveur », manifeste Samuel Eto’o, expliquant que « pour être un sauveur il faut d’abord reconnaître que j’ai pu l’être auparavant. Je n’ai été le sauveur dans aucune équipe et j’essaye de l’être pour moi ». Il pense aussi que les gens l’estiment d’autant plus maintenant qu’ils ont vu à quel point son absence a affecté l’équipe. « Je sais qui je suis au Barça et ce que je vaux. Si quelqu’un en doute ce n’est pas mon problème. Je n’ai rien à prouver à personne. Mes chiffres parlent pour moi. » Le camerounais considère que le Barça a fait de bonnes choses en son absence : « Eto’o a fait moins pour l’équipe que l’équipe n’en a fait pour moi. Il était rare que je ne sois pas ici avec mes coéquipiers. Je les ai toujours suivi. Et puis les buts ça va par série. Je me souviens qu’au retour des vacances de Noël nous en avons mis trois à Villarreal. Ce sont des choses qui arrivent ». Les questions quant à la date de son retour étaient inévitables. Eto’o s’est refusé de se donner un délai même s’il est au point de pouvoir reprendre le chemin de l’entraînement un mois et demi avant les cinq mois d’arrêt pronostiqués : « Aujourd’hui cela fait trois mois et demi, mais quoiqu’il en soit je ne joue pas et je ne sais pas pour combien de temps j’en ai. Peut être que le délai initial se finit plutôt que prévu. Nous avons gagné du temps, mais je ne peux pas aller contre mon genou. Quand le genou me le permettra nous forcerons, pas avant. Je ne me donne pas de date particulière pour mon retour parce que je veux revenir quand je serai à cent pour cent. Je ne veux pas revenir et devoir m’arrêter au bout d’une semaine. Quand je reviendrai je le ferai pour ne plus m’arrêter. Tout ce que je peux dire c’est que je vais travailler et les techniciens estimeront le bon moment pour que je puisse rejouer. » Devant l’insistance, le message de Eto’o ne pouvait être plus clair et prudent : « celui qui est le plus intéressé par mon retour au jeu c’est moi-même. Je veux pouvoir profiter de ce sport encore longtemps et je ne suis pas disposé à risquer de me blesser à nouveau au genou en réapparaissant deux ou trois jours avant que l’on m’ait conseillé de le faire. » Le « lion indomptable » se souvient que « le pire moment a été lorsqu’il s’est blessé. Voir que tu ne peux pas aider tes coéquipiers lors des matchs importants c’est très dur. Je me sentais dans une impuissance énorme ».

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires