Camp Nou

Le stade du FC Barcelone a toujours passionné les amoureux de football de part son architecture, son histoire et du fait qu’il a vu les plus grands footballeurs y jouer. En avril 2014, un projet de rénovation du stade a été accepté par les socios du club. Le Camp Nou pourrait donc avoir un nouveau lifting d’ici 2021.

Son histoire

sieges-camp-nouPlus d’un demi-siècle après son inauguration, le Camp Nou reste, pour une majorité des Barcelonais, l’enfant de Kubala. C’est en effet le formidable élan donné au club catalan par l’arrivée du grand joueur hongrois qui a décidé les dirigeants de l’époque à se lancer dans la construction d’un nouveau grand stade. Jusque-là, le FC Barcelone s’était contenté de remodeler le vieux stade de Les Corts, inauguré en 1922, en portant sa capacité à 60.000 places.

Il faut dire que le Barça avait d’autres priorités. Après la guerre civile des années 30, Barcelone s’était illustré par sa résistance face au général Franco. La Catalogne avait alors dû payer un lourd tribu au vainqueur.

A la fin des années 50, toujours sous la dictature franquiste, la région commençait à relever la tête et à s’enrichir grâce à l’industrialisation du pays et au talent de ses commerçants. La naissance des Coupes européennes permit au Barça de profiter du nationalisme catalan renaissant, ainsi que de l’esprit de résistance au régime.

L’arrivée de Laszlo Kubala à la tête d’une magnifique équipe, en juin 1950, a considérablement aidé le Barça à retrouver son rang sur la scène européenne. La saison 1951-52 en apporta rapidement les preuves, avec la conquête de cinq titres : la Liga, la Coupe d’Espagne, la Coupe Latina, la Coupe Eva Duarte et la Coupe Martini.

Très vite, il devint évident que le « Vell Camp » (vieux stade) devait trouver un successeur beaucoup plus spacieux, le club ne pouvant plus faire face aux demandes d’abonnement des nouveaux socios. Dès le 19 décembre 1950, le club acheta des terrains près du stade, dans le quartier de Les Corts. Mais des divergences firent trainer le début des travaux pendant plus de trois années.

Enfin, le 28 mars 1954, le nouveau président, Fransesc Miro-Sans, posa la première pierre du futur stade, acclamé par 60.000 supporters. Trois ans et demi plus tard, le 24 septembre 1957, fête de « la Mercé », patronne de la ville, la nouvelle enceinte (pas encore achevée) était inaugurée en grande pompe par un match contre l’équipe de Varsovie. Devant 93.053 spectateurs, capacité initiale du Camp Nou, c’est Eulogio Martinez qui eut le privilège de marquer le premier but, après onze minutes de jeu. Le Barça s’imposa 4-2 dans une ambiance de fête, incluant une gigantesque sardana (bal typique catalan) dansée par 1.500 personnes à la mi-temps et un lâché de 10.000 colombes.

Son architecture

gradinscampnouŒuvre des architectes catalans Fransec Mitjans, Josep Soteras et Lorenzo Garcia Borbon, le Camp Nou est, aujourd’hui encore, l’un des lieux les plus visités de Barcelone. La qualité de sa réalisation et de ses remodelages successifs lui ont permis d’avoir bien mieux vieilli que, par exemple, le stade Santiago Bernabeu de Madrid.

Agrandi pour la Coupe du Monde 1982, année durant laquelle sa capacité avait atteint 120.000 spectateurs, le Camp Nou est revenu ensuite, dès 1999, à 98.125 places assises. Sur ce total, des milliers de places sont réservées aux socios et aux entreprises qui louent à l’année une des nombreuses loges luxueuses. Ces dernières disposent d’un salon, d’un bar, de toilettes, de télévisions et d’une climatisation.

Les jours de match, plus de 400 gardiens et placeurs sont mobilisés, ainsi que 200 agents de sécurité privés. Le public, qui peut accéder au stade par 107 portes, peut être évacué en cinq minutes. Des conditions rares pour un stade de cet âge, ce qui explique que le Camp Nou bénéficie de la plus haute notation auprès de l’UEFA (5 étoiles).

Sa situation et son utilisation

tribune-du-campnouSi, à l’époque de sa construction, le quartier de Les Corts était relativement périphérique, le Camp Nou se trouve aujourd’hui au cœur de la ville. Son accès est donc aisé, que ce soit à pied (à une demi-heure de la Place d’Espagne), en transports en commun (Bus: Lignes 7, 15, 43, 67, 68, 74, 75, L12, L50, L60 et L62 ; Metro: Ligne 3, arrêt Zona Universitaria, Palau Reial, Maria Cristina ou Les Corts, et ligne 5, arrêt Collblanc ou Badal), ou en voiture grâce son parking souterrain, sur abonnement.

Le club bénéficie de vastes surfaces lui permettant de disposer d’un plus petit stade (le Mini-Estadi, 16.000 places), du Palau Blaugrana (enceinte couverte de 8.000 places), du centre Joan Gamper ou encore d’une patinoire. Outre les bureaux, la zone sportive contient également un centre commercial, la Botiga, de 2.400m², l’ancienne résidence des jeunes footballeurs, la Masia, et un musée très réussi avec tous les trophées, des maillots et des chaussures portées par des joueurs mythiques, des ballons de toutes les époques et des films. Un musée qui rencontre un très grand succès, au point d’occuper la première place des musées les plus visités de la ville.

Ses grandes dates

campnou-gradin-sudDepuis son inauguration le 24 septembre 1957, le Camp Nou a vécu de grands matchs. Des finales de Coupes d’Europe y ont eu lieu, avec notamment la présence du Barça à l’une d’entre-elles. C’était le 12 mai 1982. Le club catalan a vécu une soirée de folie grâce à son succès sur le Standard de Liège qui lui a permis de remporter la Coupe des Coupes.

Trois autres finales s’y sont déroulées, mais sans le club Blaugrana. Le 24 mai 1972, les Glasgow Rangers ont remporté la C2 face au Dynamo de Moscou (3-2). Le 24 mai 1989, le Milan AC avait cartonné face au Steaua Bucarest (4-0), et avait remporté la Ligue des Champions. Dans cette même épreuve, s’est déroulée la fameuse remontée de Manchester United face au Bayern Munich (2-1) le 26 mai 1999.

La Coupe du monde 1982 a laissé de grands souvenirs à la pelouse. C’est ici que le tenant du titre, l’Argentine, se fit cueillir à froid par la Belgique (0-1) pour le match d’ouverture le 13 juin. Quatre autres matches de la compétition s’y sont déroulés: Pologne-Belgique (3-0), le 28 juin, Belgique-URSS (0-1), le 1er juillet, URSS-Pologne (0-0) et Italie-Pologne (2-0), le 8 juillet.

Dix ans plus tard, lors des Jeux Olympiques, s’est déroulée la finale de la compétition avec la victoire de l’Espagne face à la Pologne (3-2), le 8 août 1992.

La finale de la Coupe d’Espagne s’est déroulée pour la première fois, le 28 juin 1963, hors de Madrid. Et le Barça l’a remportée face à Saragosse (3-1) en présence de Franco.

L’année 1999 a été spéciale puisque Barcelone y a fêté en grande pompe son centenaire. Le début des festivités y a débuté avec un grand concert, le 28 novembre 1998. Le match phare de ce centenaire était la rencontre opposant le Barça au Brésil (2-2), le 28 avril 1999. Pour l’occasion tous les anciens joueurs « en vie » avaient été conviés à participer.

Outre les matches de football, le Camp Nou a été le témoin d’autres manifestations (spectacles, concerts,…). La plus importante d’entre-elles fut la visite du pape Jean Paul II, le 7 novembre 1982. Le souverain pontife y a officié, sous une pluie battante, une messe devant plus de 120.000 fidèles. Le président de l’époque, José Luis Nuñez, lui a alors remis une carte de socio portant le numéro 108.000.

Ses grands joueurs

Il serait difficile de tous les citer. On peut dire sans hésiter que Kubala a été le premier à marquer de son empreinte le Camp Nou. Ensuite, le génial Luis Suarez devint le principal porte-étendard du club. L’été 1961 fut l’occasion d’assister à une énorme assemblée de talents à l’occasion des adieux du hongrois Kubala. Des stars s’associèrent au Barça comme Puskas et Di Stephano (deux Madrilènes) pour affronter le Stade de Reims de Kopa, Fontaine et Piantoni.

Après un long passage à vide dans les années 60, le Barça connut une renaissance avec l’arrivée en 1974 de Johan Cruyff, le joueur qui a sans doute le plus marqué l’histoire du club et du stade. Moins concluante, mais très médiatique fut l’arrivée de Diego Maradona à l’été 1982, pour évoluer aux côtés d’autres phénomènes comme l’Allemand Bernd Schuster.

Ce sont les années Cruyff, mais cette fois-ci avec le « Hollandais volant » sur le banc, en tant qu’entraineur, que l’équipe barcelonaise, entre 1988 et 1996, a connu ses années les plus brillantes, avec des stars dans l’équipe comme Laudrup, Romario, Guardiola et sans oublié les Koeman, Zubizarreta et Stoitchkov.

On peut évidemment ajouter que des stars récentes ont évolué sur la pelouse sous le maillot Blaugrana avec Ronaldo, Rivaldo, Luis Enrique, Ronaldinho, Puyol ou Eto’o. Aujourd’hui d’autres joueurs comme Messi, Xavi, Neymar, Suarez, Iniesta ou encore Pedro vont le marquer à leur tour !

> Tour Camp Nou
> Espace Barça
Tickets Camp Nou