Cinq buts pour couronner une triste prestation

A l’heure d’accueillir la modeste équipe de Xerez au Santiago Bernabeù, le Real Madrid s’attendait à une soirée paisible. Et lorsque Cristiano Ronaldo ouvre la marque dès la quarantième seconde de jeu, la goleada semble inévitable. Pourtant, les promus ont fait bonne figure en résistant jusqu’à la fin de la rencontre, allant même jusqu’à contrôler le jeu pendant de longues minutes. Mais la force d’attaque madrilène était trop forte: à la 75ème, la défense du petit poucet craque une nouvelle fois face à Cristiano Ronaldo. Avant le coup de sifflet final, Guti, Benzema et Van Nistelrooy s’illustreront à leur tour. Mais ce résultat de 5-0 ne fait que maquiller une triste soirée lors de laquelle le jeu des madrilènes a tout sauf convaincu les supporters.Blessé depuis la Coupe des Confédérations, Sergio Ramos faisait son entrée dans le onze titulaire de Manuel Pellegrini. Le jeune défenseur madrilène était aligné aux côtés de Marcelo, Raùl Albiol et Ezequiel Garay. Pour faire face à la blessure de Xabi Alonso, l’entraîneur chilien a opté pour l’Argentin Fernando Gago, bien épaulé par l’habituel Lassana Diarra. L’attaque était quant à elle composée de Kaka, Cristiano Ronaldo, Raùl et Benzema. Fidèle a sa politique de rotation, Pellegrini a effectué cinq changement par rapport à l’équipe titulaire en Ligue des Champions mardi soir.Cristiano Ronaldo a touché son premier ballon après 20 secondes de jeu. Et à peine 20 secondes plus tard, il inscrivait le premier but de la soirée d’une jolie frappe croisée du pied droit depuis l’extérieur de la surface. Tout le monde en est alors convaincu: Madrid ne va faire qu’une bouchée du modeste Xerez, qui n’est ni parvenu à gagner, ni à marquer depuis le début de la saison. Quelques minutes après l’ouverture du score, les madrilènes se procurent une nouvelle belle occasion. Mais ni Cristiano, ni Raùl, ni Kaka n’arrivent à envoyer le ballon au fond. Après ce début explosif, la soirée s’annonce plus qu’agréable pour les merengues.Pourtant, l’avalanche blanche n’est pas survenue… Pire encore, les hommes de Xerez prenaient peu à peu le contrôle des hostilités, envoyant même un ballon sur la transversale de Casillas par l’intermédiaire de la star locale Viqueira. Personne n’aurait cru que les joueurs de Ziganda s’empareraient du Bernabeù de la sorte. Mais Xerez manque cruellement d’expérience, et la défense madrilène n’a pas réellement été inquiétée.Jusqu’à la 75ème minute de jeu, le Real semblait perdu, désorienté et sans inspiration. Pellegrini décide alors de faire monter des joueurs frais en remplaçant Raùl et Kaka par Guti et Granero. Le public n’apprécie guère le remplacement de son chouchou brésilien alors que les merengues sont en train de souffrir, mais Kaka est le galactique qui a le plus joué depuis le début de la saison et avait sans doute besoin de souffler, et les talents de Granero et Guti ont déjà fait parler d’eux dans des situations difficiles. A un quart d’heure de la fin, « Le Pirate » dépose d’ailleurs un corner sur la tête de Cristiano Ronaldo qui inscrit son second doublé de la semaine. Le Real respire grâce au quatrième but en Liga du Portugais, qui se place d’ailleurs en tête du classement des buteurs. A ceux qui tentent encore de critiquer les performances de Ronaldo, il suffit d’évoquer les statistiques: en quatre rencontres avec le Real Madrid, il a déjà inscrit six buts…Soulagée par sa star, l’équipe de Pellegrini joue désormais plus librement et cela porte rapidement ses fruits. Trois minutes plus tard, Guti profite d’une volée manquée de Benzema pour envoyer la sienne au fond des filets du pauvre Renan. A la 81ème, c’est au tour de Karim Benzema de s’illustrer. Heureusement pour le moral du Français, car il était auteur d’une triste prestation, la plus grise depuis son arrivée à Madrid. Mais l’ex-lyonnais a tout de même fait preuve de grande classe en réalisant un enchaînement parfait passement de jambe-frappe pied gauche qui atterrit en lucarne. Premier but de Benzema en match officiel sous ses nouvelles couleurs. Quelques minutes avant la fin, Ruud Van Nistelrooy, qui effectuait son grand retour à la compétition officielle de laquelle il avait été écarté depuis octobre 2008, glisse le ballon entre les jambes du gardien de Xerez. Le Néerlandais n’avait plus marqué depuis le 10 octobre 2008 face à l’Atlético Madrid, match lors duquel il s’était gravement blessé au genou.Le Real Madrid s’impose donc 5-0, mais le jeu déployé par Pellegrini et ses hommes est loin d’être convainquant. Pour le moment, seule l’exceptionnelle efficacité des attaquants protègent les néo-galactiques des critiques les plus virulentes… Mais tous les adversaires ne sont pas aussi naïfs que Xerez, et Madrid devra élever son niveau pour atteindre ses objectifs en fin de saison… Fiche techniqueReal Madrid: Casillas, S.Ramos, R.Albiol, Garay, Marcelo, Lassana Diarra, Gago, Kaka (68′ Guti), C.Ronaldo (78′ Van Nistelrooy), Raùl (59′ Granero), Benzema. Xerez: Renan, Francis, Aythami, D.Prieto, Casado (58′ Momo), Moreno (73′ Abel), Bergantiños, Viqueira, C.Calvo, Armenteros, Maldonado (67′ Antoñito). Buts: C.Ronaldo (1′), C.Ronaldo (75′), Guti (78′), Benzema (81′), Van Nistelrooyécrit

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires