Ce soir, opération commando à Valence

Tenu en échec (1-1) lors de la demi-finale aller de la Coupe du Roi à domicile, Barcelone doit marquer ce jeudi 20 mars 2008 à Valence pour se hisser en finale.« Nous devrions être prêt à laisser nos vies au stade Mestalla (…) et s’il arrive que nous ne nous qualifions pas, il faudrait que ce soit dû au fait que Valence aurait été meilleure que nous ». Telle en substance le message que lance Samuel Eto’o sur le site officiel du club (fcbarcelona.com). L’attaquant du Barça semble conscient de la mauvaise position de son équipe en Liga espagnole par rapport au leader Real Madrid. Ce dernier devance son dauphin Barcelone de 7 points. C’est pourquoi à travers la déclaration du meilleur buteur azulgrana des cinquante dernières années, Barcelone voudrait jouer le tout pour tout à Valence, en match comptant pour les demi-finales retour de la Coupe d’Espagne. Mais la tâche ne s’avère pas simple, puisque Barcelone a concédé le match nul (1-1) au Camp Nou lors du match aller. Ce score oblige le Barça à marquer au moins un but pour se qualifier. Un match nul vierge serait fatal au FC Barcelone et par ricochet profitable au FC Valence. Largement larguée pour le titre en championnat et éliminée au premier tour de la Ligue des champions, la formation de l’entraîneur Ronald Koeman n’a plus que la Coupe du Roi pour sauver une saison agitée, notamment par les limogeages de l’entraîneur Quique Flores, des joueurs Albelda, Angulo et Santiago Canizares. Autant dire que la tâche qui attend Eto’o et ses coéquipiers au stade Massalia s’annonce des plus compliquées. Mais le match aller de Liga espagnole, dans cette même areine, fût un cauchemar pour Valence et un bonheur pour Barcelone, qui sur deux coups de pattes d’Eto’o avait enfoncé un peu plus Valence. C’est sans doute un tel scénario qu’on voudrait vivre dans le camp Azulgrana. Sauf que depuis, le Barça fourni des performances en dents de scie. Et surtout que lors de la demi-finale aller, Barcelone n’avait arraché l’égalisation qu’à l’ultime minute des arrêts de jeu. Après que ses attaquants Thierry Henry, Lionel Messi et Samuel Eto’o échouaient sur la défense de Valence, c’est le milieu de terrain Xavi Hernandez qui répondait à l’ouverture de la marque de David Villa.écrit       

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires