Carton plein du Real face à Valence : 1-5 !

Le Real Madrid a offert une démonstration de football en s’imposant 1-5 sur le terrain du FC Valence. Les hommes de Bernd Schuster ont été impressionnants et ont marqué la Liga de leur empreinte. Le match des Madrilènes a été littéralement parfait. Raúl, Van Nistelrooy (par deux fois), Ramos et Robinho se sont chargés d’humilier Valence, où Ronald Koeman, le nouvel entraîneur, aura énormément de travail… Bernd Schuster a une nouvelle fois laissé Sneijder sur le banc. Gago, qui réclamait davantage de continuité et de confiance, semble avoir convaincu l’entraîneur allemand, qui  récupérait enfin Diarra et Cannavaro. Les retours de l’Italien et du Malien ont considérablement solidifié la défense madrilène, fébrile lors des deux dernières rencontres.  La première période madrilène à Mestalla s’est avérée être une véritable oeuvre d’art. Après quarante secondes, une action de Robinho permet à Raúl d’ouvrir le score d’une frappe placée de l’extérieur de la surface. Dans les rangs madrilènes, personne n’avait rêvé d’un début de match aussi favorable. Dans les minutes suivantes, le Real étonne et impressionne. Cela faisait longtemps que les madrilènes ne combinaient plus avec tant de précision. Gago, Guti, Diarra, Robinho et Raúl faisaient circuler le ballon avec une fluidité exceptionnelle. Jeu en un temps, ouvertures permanentes sur les flancs, grande mobilité en attaque, démarquages incessants, … Le Real récupérait cette force qui a caractérisé son début de saison. Chaque récupération se transformait en occasion de but. Après huit minutes, Metzelder décroche une tête qu’Hilderbrand détourne avec difficulté. Van Nistelrooy manque ensuite de justesse son face à face avec le gardien allemand. Valence semblait impuissant. A la 25ème minute, Gago trouve une ouverture lumineuse pour son capitaine. Raúl remet le ballon de la tête à Van Nistelrooy qui inscrit le deuxième. Metzelder aurait pu tuer le match dès la remise en jeu du ballon. Un coup franc de Guti atterrit dans ses pieds, mais le défenseur allemand rate l’immanquable. A quelques pas de la ligne de but, il envoie le ballon dans les nuages. Cette erreur est sans conséquence, car Sergio Ramos se charge d’inscrire le troisième lors de l’action suivante. Le Sévillan démontre match après match qu’il peut se convertir en l’un des meilleurs défenseurs de l’histoire du Real Madrid. Infatigable, Ramos est un arrière avec le sens du but.  Guti le décale sur son flanc droit. La défense ché s’attend à un centre, mais Ramos surprend tout le monde en décrochant un boulet de canon imparable. Quelques instants plus tard, un de ses centres atterrit sur la transversale. Avant la mi-temps, une nouvelle ouverture de Guti permet à Robinho d’effectuer un centre-tir que Van Nistelrooy envoie au fond des filets. Le score à la mi-temps est sans appel: 0-4. Sans surprise, le Real limite ses efforts en seconde période. Valence sait que renverser la vapeur est presque impossible. Mais les hommes d’Oscar Fernandez sauvent l’honneur en réduisant le score par l’intermédiaire d’Angulo. Les valenciens ont cru un instant à la remontée, mais le Real ne l’a pas permise. Sérieux en défense et constamment dangereux en attaque, les madrilènes n’ont pas laché le contrôle de la partie. Robinho devait conclure son excellente performance par un but. Une ouverture magique de Guti lui a permis de porter le score à cinq buts à un. Le Brésilien est dans une période de forme exceptionnelle. Ses matches sont de plus en plus sérieux et efficaces. Le score ne bougera plus. L’éclatante victoire du Real lui permet de se maintenir en tête du classement de la Liga. Les madrilènes ont frappé fort mercredi soir… FC Valence: Hildebrand, Miguel, Helguera, Albiol, Moretti, Joaquín, Albelda, Silva (81′ Montoro), Gavilán (59′ Vicente), Angulo (75′ Mata), Morientes. Real Madrid:Casillas, Sergio Ramos, Cannavaro, Metzelder, Marcelo (56′ Heinze), Diarra, Gago, Guti, Robinho, Raúl, Van Nistelrooy (65′ Miguel Torres). Buts: Raúl (1′), Van Nisterooy (24′), S.Ramos (39′), Van Nistelrooy (36′), Angulo (58′), Robinho (64′).

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires