Échec cuisant du Real Madrid en Ligue des Champions

Pour la quatrième année consécutive, le Real Madrid abandonne la Ligue des Champions à la porte des quarts de finale. Après le Bayern la saison dernière, c’est au tour de l’AS Roma de forcer les Madrilènes à se concentrer exclusivement sur le championnat espagnol. Pour ce qui est des statistiques, elles n’inspiraient pas à l’optimisme pour les supporters du Real: voilà vingt ans que leur équipe n’a plus éliminé d’équipe italienne dans la prestigieuse compétition européenne…Pourtant, joueurs et supporters étaient confiants avant la venue des Romains. Le retour étincelant de Robinho ce week-end (blessé depuis deux semaines, il débloque la situation dès sa montée au jeu face à Huelva en inscrivant un doublé qui a permis à Madrid de s’imposer 2-3) laissait présager le meilleur. Pourtant, Van Nistelrooy, Sneijder, Robben et Ramos étaient forfaits pour ce rendez-vous capital. Les trois premiers pour cause de blessure, le troisième pour sanction. Par conséquent, Bernd Schuster ne peut aligner son onze de gala… Casillas occupe les buts, Salgado, Cannavaro, Pepe et Heinze défendent, Gago et Diarra récupèrent, Guti, Baptista, Robinho et Raùl sont chargés de l’attaque. Si cette équipe a l’air plus que compétitive sur le papier, elle  n’a rien démontré sur le terrain. Pas d’envie, pas de motivation, lenteur dans le jeu, manque de précision, d’imagination et d’agressivité… Rien n’était au rendez-vous pour renverser la vapeur lors de cette alléchante affiche européenne.Pourtant, c’est le Real Madrid qui a eu la possession du ballon durant une bonne partie des hostilités. Mais les hommes de Schuster ne parvenaient pas à créer le danger devant les buts de Doni. L’absence de Ruud Van Nistelrooy se faisait cruellement sentir. Avec un Guti surveillé de près et un Robinho approximatif en raison de son retour de blessure, les opportunités sont rares. Seul Julio Baptista a montré une véritable envie de faire bouger les choses. En première période, il envoie un coup franc surpuissant que Doni dévie de justesse en corner. Quelques instants plus tard, il réceptionne un ballon dans le grand rectangle, mais sa volée passe au dessus de la cage. En début de seconde période, il décroche un superbe coup franc qui part mourir sur la transversale. En parlant de lattes, il y en a également eu du côté de Rome. Aquilani surprend tout le monde avec une frappe lointaine (la première des Italiens), mais Casillas est sauvé par sa transversale. En seconde période, l’entrée de Vucinic va changer les choses. Son premier ballon atterrit également sur le montant des buts de Madrid. Quelques instants plus tard, le Monténégrin provoque l’expulsion du Brésilien Pepe, qui reçoit une deuxième carte jaune. Ce retour prématuré aux vestiaires du défenseur central sonne le début de la fin pour le Real Madrid. La Roma profite du manque d’organisation dans la défense pour ouvrir le score, par l’intermédiaire de la tête de Taddei. Le match semble plié, mais Raul égalise à peine deux minutes plus tard. Ce but n’aurait pas dû être validé car le capitaine se trouve en claire position de hors jeu. Alors qu’il reste un quart d’heure à jouer, le Bernabeù se lève car il sent que la remontée est possible. Un petit but et les deux équipes jouent la prolongation. Dès lors, tous les joueurs se lancent à l’assaut des buts de Doni. Seulement voilà, en bonne équipe italienne, la Roma a  démontré qu’elle sait gérer un résultat. Et même l’aggraver. Dans les arrêts de jeu, Vucinic anéantit tout espoir en inscrivant un deuxième but. Le Real s’incline 1-2 et est éliminé…  Fiche Technique: Real Madrid: Casillas, M.Salgado ( 64′ M.Torres), Pepe, Cannavaro, Heinze, Diarra ( 60′ Drenthe), Gago, Guti, Robinho, Baptista (84′ Soldado) et RaulAS Roma: Doni, Cicinho (86′ Panucci), Mexès, Juan, Tonetto, De Rossi, Aquilani, Perrotta (65′ Pizarro), Taddei, Mancini (64′ Vucinic) et TottiButs: Taddei (73′), Raul (75′) et Vucinic (92′)écrit

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires