3-2: Avantage fragile pour le Real face au Bayern

  Le Real Madrid a remporté une belle victoire sur le Bayern Munich en huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions. Mais le score de 3-2 ne laisse pas présager le meilleur pour la qualification… En effet, le Bayern est loin d’être éliminé. Cependant, les Madrilènes ne pensent pas encore à ça: les magnifiques prestations de Raùl et Beckham ont rendu le sourire à tout un stade. Néanmoins, les hommes de Capello ont joué avec le feu en deuxième période, et le Bayern est parvenu à réduire le score par l’intermédiaire de l’ex-Barcelonais, Mark Van Bommel, en fin de match.Fabio Capello a revu son schéma tactique en alignant une équipe très offensive, avec un double pivot plus créatif que d’habitude. Pendant toute la première partie de la saison, les destructeurs Emerson et Diarra étaient titulaires indiscutables, mais cette fois, l’entraîneur italien a opté pour la paire Guti-Gago, plus technique et plus habile balle au pied. Le retour de Roberto Carlos et la blessure de Sergio Ramos ont obligé au jeune Torres de changer de flanc. Comme à son habitude, le nouveau produit du Real a livré une excellente prestation en défense. De plus, le public l’apprécie: ce Miguel Torres a tout pour réussir.   La défense centrale était occupée par Helguera et Cannavaro. Raùl et Beckham étaient décalés sur les flancs, pour épauler Higuain et Van Nistelrooy à la pointe de l’attaque. Raul en force !Dès les premiers instants de la partie, le Real montre son envie de retrouver le chemin de la victoire. Après seulement cinq minutes de jeu, une touche anodine de Beckham est récupérée par Ruud Van Nistelrooy. L’attaquant hollandais passe en force deux défenseurs allemands avant de décrocher une volée qui frôle la transversale d’Oliver Kahn. Premier avertissement. Ce sera le seul. Quelques instants plus tard, Van Nistelrooy, très en forme, envoie une somptueuse passe en profondeur à Raùl, qui dribble et trompe Kahn en deux temps. Le stade explose: 1-0.Curieusement, la belle image laissée par le Real lors des premières minutes de la partie disparaît juste après l’ouverture du score. Les hommes de Capello ne courent plus et laissent au Bayern le contrôle du jeu. La conséquence est immédiate. Un coup franc de Van Bommel est repris de la tête par Lucio et finit sa course au fond des filets. Erreur de marquage de Cannavaro, Casillas ne peut rien faire.L’inquiétude commence à planer sur le Santiago Bernabeu. Mais elle est de courte durée. Seulement cinq minutes après le but de l’égalisation, un corner de Beckham, incontestablement le meilleur joueur sur le terrain, est repris sur la ligne par Raùl après une déviation d’Ivan Helguera. 2-1. Belle réaction de la part des madrilènes. La défense bavaroise ne sait plus quoi faire. La preuve dès la remise en jeu. Beckham décroche un magnifique coup franc qui surprend la paire Van Buyten – Lucio et atterrit dans les pieds de « Van NisterGol », qui trompe subtilement Oliver Kahn. Personne n’y croit… Le Real Madrid est volontaire, ambitieux, et joue un excellent football! Madrid n’avait plus inscrit trois buts au Bernabeu depuis le mois de novembre, face au Racing de Santander! La guérison est-elle en cours? La réponse en deuxième mi-temps.Dès la reprise, le Real part à l’attaque. Une somptueuse transversale de Beckham lance le jeune Gonzalo Higuain, très discret, qui aurait pu inscrire son premier but sous ses nouvelles couleurs. Malheureusement, la frappe de la perle argentine n’est pas assez appuyée et est stoppée sans trop de difficultés par le gardien allemand. Ensuite, Beckham, encore lui, envoie un coup franc magistral qui se dirige vers la lucarne de Kahn. Mais la main ferme du portier munichois détourne de justesse le ballon sur la transversale. Van Bommel redonne espoir aux AllemandsCette occasion sera la dernière pour les madrilènes. Les hommes de Capello, qui auraient pu tuer le match, décident de laisser venir le Bayern en laissant le ballon aux hommes d’Hitzfeld. La légendaire volonté allemande fera le reste. Le Real, enfermé dans sa partie de terrain, repousse comme il le peut les assauts des attaquants allemands. Les montées de Salihamidzic et Pizarro redonnent vie à cette équipe inoffensive jusqu’alors. Le Real se bornait à dégager le ballon, espérant que Van Nistelrooy ait un coup de génie et fasse le reste du boulot tout seul. Casillas évite le désastre à plusieurs reprises, notamment en arrêtant sur sa ligne une frappe surpuissante de Pizarro. C’est à la 88ème minute que le Real Madrid va craquer. Van Bommel marque depuis l’extérieur de la surface et réduit le score à 3-2. Le milieu de terrain hollandais célèbre son but en accordant quelques bras d’honneur au Santiago Bernabeu ! Inadmissible. Avantage fragileLe Real est passé d’une situation plus que confortable à une situation très délicate. Une victoire 1-0 des Allemands leur suffirait pour passer en quarts de finale… Petit chiffre intéressant: jamais le Real ne s’est qualifié lorsqu’il n’avait qu’un but d’avance… Le retour s’annonce chaud. Fiche techniqueReal Madrid: Iker Casillas; Torres, Cannavaro, Helguera, Roberto Carlos (Raúl Bravo, min.59); Beckham, Gago, Guti, Raúl; Higuaín (Robinho, min.53) ;Van Nistelrooy.Bayern Munich: Kahn; Sagnol, Lucio, Van Buyten, Lahm; Van Bommel, Hargreaves, Demichelis (min.46, Salihamidzic), Schweinsteiger (Scholl, min.77); Makaay; Podolski (Pizarro, min. 61).Buts: Raúl (9′), Lucio (23′), Raúl (29′), Van Nistelrooy (35′), Van Bommel (88′)

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires