2005, une grande année !

  Le FC Barcelone termine plus fort cette année 2005 qu’il ne l’avait entamé le 10 janvier dernier (défaite à Villarreal sur le score sans appel de 3-0). Au terme de cette 17ème journée de Liga 05/06, et cette victoire contre le Celta Vigo (2-0), le Barça passe donc les fêtes bien au chaud en tant que leader incontesté et incontestable (meilleure attaque avec 43 buts marqués et meilleure défense du championnat avec 14 buts encaissés) mais avec seulement 2 points d’avance sur un surprenant dauphin, Osasuna ! Les champions d’automne peuvent se satisfaire aussi d’un bilan flatteur de 12 victoires, 4 nuls et une seule défaite pour le seul championnat ! Retour vers le futur… La Ligue des Champions Malgré cette douche froide reçue au Madrigal (stade de Villarreal) en guise de reprise, le Barça reprit vite les devants et focalisa son attention sur le rendez vous couperet de la fin du mois de février : la double confrontation face au nouvel ogre européen dirigé par une vieille connaissance catalane… 23 février – 8 mars 2005 Huitièmes de finale de cette édition 2004/2005 de la plus prestigieuse des compétitions européennes des clubs. Devant 86000 personnes, Barcelone remporte le match aller sur le score de 2-1. Seuls problèmes : ce match se disputait au Camp Nou et Chelsea  parvint – indirectement – à marquer. Ce 8 mars 2005 reste aujourd’hui encore dans les esprits aussi bien des joueurs, pour la plupart présents, que des supporters. En effet, une action litigieuse sur le 4ème but inscrit par les Anglais, leur permit de remporter ce match retour (4-2) et par la même d’accéder aux quarts de finale de l’épreuve. L’ancien adjoint de Sir Bobby Robson, José Mourinho avait ainsi vaincu le club qui lui permis de faire ses armes. Ironie du sort, pour cette nouvelle campagne européenne, les deux clubs vont se retrouver au même stade de la compétition les 21 ou 22 février prochain pour le match aller mais cette fois ci à Stamford Bridge. La Liga Au soir de la défaite contre Chelsea, le Barça alors leader du championnat aurait pu s’écrouler et tout perdre à Santiago Bernabeu lors de la 31ème journée, et un Clasico perdu (4-2). Mais les joueurs et le staff technique, plus soudés que jamais, repartaient vers la conquête d’un titre qui fuyait les vitrines de la salle des trophées depuis 1999. Les Catalans enchaînèrent  alors 4 succès de rang, dont un de prestige à Mestalla, l’antre du FC Valence (2-0), sur les sept dernières journées de championnat. Et malgré un retour en trombe du Real Madrid, qui finit à seulement 4 petits points, les joueurs de Frank Rijkaard étaient officiellement champions 2004/05 ce 14 mai 2005, synonyme de 17ème titre de champion d’Espagne dans l’histoire du club. Les nouveaux visages Les célébrations terminées, il fallait envisager l’avenir immédiat et le championnat avec la défense du titre ainsi que la possibilité de jouer sur tous les tableaux (Coupe d’Europe, Liga, Coupe du Roi). Pour ce faire la priorité était le renforcement de l’équipe après l’incroyable cascade de blessures. Les dirigeants décrochèrent coup sur coup les signatures de Mark van Bommel et Santiago Ezquerro, alors tous deux en fin de contrat avec leurs clubs respectifs. Mais la bonne surprise allait venir du club même avec l’avènement d’un jeune joueur argentin, Lionel Messi. Pur produit de la Masia, de la formation catalane comme Puyol, Xavi ou plus récemment Andrés Iniesta. Le jeune homme « explose » et illumine le Camp Nou le 24 août dernier lors du match opposant le Barça à la Juventus Turin dans le cadre du trophée Joan Gamper. Seule ombre : il est considéré comme joueur extracommunautaire même s’il vit à Barcelone depuis 2000. Les problèmes administratifs se règlent. Il peut jouer en Liga avec sa nouvelle nationalité espagnole. Retour à la compétition Les grands absents de la saison passée (Larsson, Gabri, Motta, Edmilson) sont définitivement remis sur pied et d’attaque pour la reprise du championnat. Après une importante préparation et une fructueuse série de matchs de pré-saison (5 victoires et 1 nul en 6 rencontres), les Blaugrana entament cette saison 2005/06 par la conquête d’un nouveau trophée : la Super Coupe d’Espagne en battant le Betis Séville (victoire 3-0 à Séville et défaite 2-1 au Camp Nou). Puis ils repartent en campagne pour l’ouverture de la Liga 05/06 dès le 28 août contre Alavès, avec à la clé un résultat nul (0-0). Un retour à la compétition en douceur qui pour certains fut peut être émaillé, entaché d’une surprenante défaite à domicile contre le Betis en Super Coupe d’Espagne ou encore la défaite contre l’Atletico Madrid lors de la 3ème journée de championnat, voir la succession de matchs nuls après seulement 7 journées. Mais peu à peu, ce Barça cru 2005/06 a fini par trouver son rythme et de quelle manière ! 2005 en quelques chiffres Sur l’ensemble de cette année 2005, entre Liga, Ligue des Champions et Super Coupe, le club a disputé 48 matchs officiels répartis de la manière suivante : ·       Liga 04/05 : 21 matchs : 12 victoires, 3 défaites et 6 matchs nuls (38 buts pour, 18 contre). ·       LDC 04/05 : 2 matchs : 1 victoire et 1 défaite (4 buts pour, 5 contre) ·       Super Coupe : 2 matchs : 1 victoire et 1 défaite (4 buts pour, 2 contre) ·       Liga 05/06 : 17 matchs : 12 victoires, 1 défaite et 4 nuls (43 buts pour, 14 contre) ·       LDC 05/06 : 6 matchs : 5 victoires et 1 nul (16 buts pour, 2 contre) Sur ces 48 rencontres, les joueurs du FC Barcelone en ont remporté 31 pour seulement 6 défaites et 11 résultats nuls avec un total de 105 buts inscrits et 41 encaissés. Barcelone avale les records. Au terme de cette année 2005, le Barça a même fini en trombe avec notamment une première partie de campagne européenne qui le vit terminer meilleure attaque de la première phase avec 16 buts en 5 matchs (Panathinaïkos – Barcelone s’étant fini sur le score de 0-0) ; et faisant tomber les records du club tels celui de la mythique équipe de 1955/56 qui avait réussi à remporter 11 victoires consécutives toutes compétitions confondues. En effet, l’équipe de Frank Rijkaard a égalé puis dépassé ce record, pour le porter maintenant à 13 succès consécutifs, série en cours ! Que dire aussi sur les récompenses individuelles qui sont venues (ou à venir) couronner le travail accompli sur cette incroyable année : Ronaldinho Ballon d’or et Joueur FIFA de l’année, Lionel Messi Ballon d’or des – 21 ans et Samuel Eto’o 3ème à l’élection du Joueur FIFA et possible Ballon d’or et Joueur africain de l’année, réponse le 9 janvier prochain.

écrit par FC-Barcelone.com

Commentaires